dimanche 22 novembre 2015

Quand les anges tombent - Jacques Olivier Bosco - Editions Jigal Polar

**** Chronique de Jess ****




4ème de couverture :



Cinq enfants kidnappés… Un truand impitoyable, Vigo, dit le Noir, condamné à perpét’ pour le meurtre de gamins qu’il nie farouchement avoir commis… Un avion en provenance de Russie qui par malheur s’écrase sur une prison… Un procès truqué, une vengeance… Un préfet assoiffé de pouvoir qui brouille les cartes, un flic déboussolé au fond du trou, un malfrat corse en rupture de ban, un cheminot alcoolo, un juge en fin de parcours, une avocate opiniâtre, des parents bouleversés mais combatifs… Et leurs cinq mômes bien décidés à survivre et prêts à tout pour s’en sortir tout seuls !







Merci aux Editions Jigal pour cette nouvelle lecture.

Premier livre que je lis de cette auteur. J'en avais entendu beaucoup de bien et je ne suis pas déçu de l'avoir enfin lu.

L'histoire : tout d'abord un avion qui s'écrase sur un pénitencier.  Ensuite cinq enfants qui se font kidnappés au même moment. Cinq enfants qui représentent cinq pères ou mères impliqués dans une sombre histoire de meurtres d'enfants.



Tout d'abord Salomé fille de Nathalie, avocate à la cour et de Mathéo, dit le Corse, ancien bandit; Choupette la fille d'Erwan, commissaire à la PJ; Maxime fils du Préfet Rollin; Camille, la fille du juge Tranchant; et Enzo fils d'Elvio, chauffeur de métro à la RATP. Cinq individus donc, qui ont tous en commun un homme : Le Noir qu'ils ont fait enfermé dans le fameux pénitencier où l'avion s'est écrasé.



Nous suivons l'histoire du point de vue de chaque protagoniste et c'est intéressant de voir l'histoire de cette façon, car on a le point de vue de tous les personnages que ce soit des enfants ou des parents, en passant par les personnages secondaires. Au début je me suis dit que j'allais m'emmêler les pinceaux car beaucoup de personnages et finalement l'histoire se déroule bien et on ne perd pas le nord :-)
Chaque fin de chapitre (de point de vue si je peux me permettre) est repris par un autre personnage et l'histoire s'enchaîne parfaitement bien ainsi. 

Nous apprenons rapidement que la personne qui a enlevé les enfants n'est autre que le Noir pour prouver que son procès a été truqué. Nous allons donc suivre les différentes enquêtes pour retrouver ses enfants. D'un côté le flic, de l'autre le préfet Rollin, et de l'autre les gosses qui essaient de s'enfuir. Et surtout découvrir qui est vraiment le tueur des piscines et autres surprises en cours d'enquête.

Les personnages sont bien travaillés, on s'y attache ou au contraire on a envie de les claquer ! Chaque personnage à son histoire, ses blessures, ses cicatrices. Et certains personnages qu'on pourrait au premier abord détester, on finit par s'y attacher. 

Un polar bien mené donc que je vous conseille grandement. J'ai vraiment beaucoup aimé et j'en lirais d'autres de cet auteur.


Date de parution : 3 juin 2015

Nombre de pages : 328 pages.

Edition Jigal.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire