dimanche 26 juin 2016

Je vis je meurs de Philippe Hauret - Editions Jigal Polar

4ème de couverture
C’est en noyant sa soixantaine désabusée dans un bar de quartier que Serge croise les yeux de Janis la première fois. 

Elle est jeune, jolie, serveuse de son état mais en proie à la violence quotidienne de son petit ami. De confidences en services rendus, de regards en caresses rêvées, une étrange amitié va alors se nouer… 

De son côté, l’inspecteur Mattis est proche de l’implosion. Divorce, alcool, sexe et dettes de jeux, un grand classique qui dégénère en spirale infernale. S’il tient encore à la vie, il commence sérieusement à être à court d’arguments !

En enquêtant sur une affaire de deal dans une cité, il croise la route de José, le fameux petit ami qui tient ici le business de la dope.

Incidemment, l'engrenage vient de se mettre en place : l'espoir d'une autre vie, les rêves envolés, le fric, la violence, les flingues, la cavale...
Jusqu'à la rédemption !


Mon avis

Je remercie les éditions Jigal Polar pour cette nouvelle lecture :)

Dans un premier temps, nous avons Mattis, un inspecteur de police qui ne vit que pour ses vices (alcool, drogue, sexe, et dettes de jeux). Mais à trop vouloir jouer avec le feu, ne risque-t-il pas de s'y brûler les ailes ?

Dans un second temps, Serge, retraité qui s'ennui et passe ses journées dans un bar jusqu'à ce qu'il y rencontre Janis, une jeune et jolie jeune fille soumise à un petit ami violent. A vouloir aider cette jeune fille, ne risque-t-il par un retour de bâton ?

Enfin, Carlos, José et Sammy, une bande de caïds qui régentent leur petit monde, pour qui la violence est une marque de respect.

Ces destins vont se mêler et s'entremêler... ces personnalités vont se révéler pour mieux s'affronter ! Et pour certains d'entre eux qui se laissaient périr, ils vont prendre leur vie en main pour revenir en force... jusqu'à ce que la rédemption soit à leur portée !

Je vis je meurs est un polar noir avec des chapitres courts qui se lit très rapidement tout en allant droit au but. Une écriture directe et franche qui ne laisse aucun répit aux personnages qui nous dévoilent leurs états d'âmes. Des personnages hauts en couleurs qui pourraient être vrais, "des messieurs et madames tout le monde" que vous pourriez croiser au coin de votre rue. Des faits implacables, où l'action arrive avant la réflexion... et si cela s'était passé autrement ? Mais avec des "si" on peut refaire toute une vie... 

Philippe Hauret nous livre ici un nouveau polar noir social avec un humour grinçant qui nous mènera jusqu'à la rédemption mais jusqu'où êtes-vous prêt à aller ? 

# By Aurélie :) 

**** Chronique de Jess ****

Après avoir lu et adoré Que Dieu me pardonne cette semaine j'ai voulu vite découvrir le premier polar qui  nous présente Franck Mattis. Bon je n'aime pas commencer les livres dans le désordre même si ici ce n'est pas très grave car les deux histoires sont totalement différentes. C'est juste en ce qui concerne la vie privée de Mattis que ça peut être déstabilisant. En effet dans ce livre Mattis est au bout du rouleau. Il vient de divorcer, ne voit plus son fils, se drogue et sombre dans l'alcoolisme et a en plus des problèmes de jeux et d'argent. Il enquête avec son collègue Rémi sur une affaire de trafic de drogue. Ils essaient de faire tomber un gros requin mais rencontre quelques difficultés.
 
D'un autre côté nous avons Serge, jeune retraité de 62 ans, qui tombe follement amoureux de Janis une jeune serveuse de 40 ans sa cadette. Mais cette dernière est sous l'emprise de son petit ami violent. Il va tout faire pour la sortir de se guêpier au risque de voir sa vie chambouler du tout au tout.
 
Et puis nous avons Carlos, baron de la drogue qui règne en roi sur la cité avec son frère José et son acolyte et homme à tout faire Sammy. Les deux frères sont tous les deux des brutes épaisses qui réfléchissent avec leurs poings plutôt qu'avec leur cerveau.
 
Tous ces protagonistes vont finir par se retrouver. Histoire de drogue, meurtre, course poursuite, pas de répit pour nos personnages.
 
Encore une fois Philippe Hauret nous offre un polar des plus réaliste avec des personnages tantôt attachants tantôt détestables. Un roman noir qui dépeint la noirceur de certaines vies. La solitude et le mal être de certains individus mais aussi l'espoir. En lisant celui ci je remarque que son style a beaucoup évolué  et s'est amélioré dans Que Dieu me pardonne. Un auteur donc qui se peaufine de livre en livre.
Un auteur que je vais suivre de près et j'ai maintenant hâte de lire la suite des enquêtes de Franck Mattis.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire