jeudi 18 août 2016

Parjures de Gilles Vincent - Editions Jigal

**** Chronique de Jess ****
 
4ème de couverture :
 
Aïcha Sadia, commissaire de police, est une femme désespérée depuis la mystérieuse disparition de son compagnon Sébastien au large d’une plage.

Mais quand plusieurs cadavres décapités d’'ex-taulards sont découverts dans des entrepôts abandonnés de la ville, c'’est elle et son équipe qui se retrouvent en première ligne.

Certains indices laissent penser que quelques extrémistes pourraient avoir trouvé là, un moyen radical de remettre la peine de mort au goût du jour.

À sa sortie de prison, Abdel Charif, condamné pour meurtre puis finalement gracié, leur échappe de justesse… Et pour sauver sa peau et obtenir sa réhabilitation, il propose à Aïcha un étrange marché : elle prouve son innocence, il la mène jusqu'’à Sébastien…

Manipulations, horreurs et parjures vont alors guider Aïcha dans une enquête libératrice.
 
 
Voici encore une lecture sure, dans le sens où je sais que je vais passer un bon moment et que je ne vais pas m'ennuyer. Après avoir adoré Hyena je me suis lancée dans la suite des péripéties de la commissaire Aïcha Sadia.
Nous revoilà dans la cité phocéenne qui n'est pas très ensoleillée dans ce polar, mais sombre, grise et pluvieuse ce qui donne une atmosphère lugubre à cette histoire. 
 
Suite à la disparition de son compagnon Sébastien Tourraine, Aïcha est au 36ème dessous. Elle patauge dans une enquête complexe où des anciens condamnés sont retrouvés la tête tranchée. Pas le moindre indice pour avancer jusqu'au jour où débarque dans son bureau Abdel Charif qui a échappé de peu à un enlèvement et qui demande une protection.
Accusé du meurtre et d'actes de torture à l'encontre de sa patronne il a toujours crié  son innocence et veut qu'Aïcha rouvre le dossier. Il a été gracié deux jours avant quand un témoin s'est rétracté.
Et pour la forcer à l'aider il lui tend une carotte mais quelle carotte : savoir ce qui est arrivé à Sébastien.
Je pense que tout ceux qui ont lu ce livre ou qui vont le lire verront une ressemblance avec une autre affaire connu sous cette phrase : "Omar m'a tuer" ;-)
 
D'entrée de jeu nous sommes happés par l'histoire. Il n'y a aucun temps mort dans ce livre qui pourrait se lire d'une traite. Nous savons dès le départ qui sont les "bourreaux" des anciens condamnés sauf une personne : le chauffeur de la camionnette. Nous sommes plongés dans l'enquête avec Aïcha, cette enquête qui nous mène de cadavres en cadavres vers la vérité. Une enquête qui peut s'avérer être l'enquête la plus importante de sa carrière car au bout il y a l'amour de sa vie et son avenir.
 
Une histoire en apparence banale si ce n'est un scénario très bien pensé! Nous allons de rebondissement en rebondissement jusqu'à la dernière page. Un peu comme un puzzle, une pièce par-ci, par-là et on pense même que l'auteur a oublié une pièce mais non tout s'emboite à la perfection. Je pense que Gilles Vincent adorait les casse-têtes chinois quand il était gosse car ce n'est pas donné à tout le monde de mener les lecteurs par le bout du nez et nous garder dans le suspens pendant tout un roman!

Un livre à lire et un auteur à découvrir si vous ne le connaissez pas encore! 

 
 
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire