lundi 10 octobre 2016

La mort nomade de Ian Manook - Editions Albin Michel

**** Chronique de Jess ****
 
 
4ème de couverture :
 
Yeruldelgger, commissaire de police à Oulan Bator, souhaitait prendre une retraite bien méritée mais ce sera pour plus tard : un enlèvement, un charnier, un géologue français assassiné et une empreinte de loup marquée au fer rouge sur les cadavres de quatre agents de sécurité requièrent ses services.
Une plongée dans les malversations des compagnies minières et les traditions ancestrales mongoles.
 

 
 
C'est avec impatience et émotion que j'ai commencé la troisième et dernière aventure de Yeruldelgger! Quel plaisir de retrouver l'écriture de Ian Manook et de retrouver les paysages de la Mongolie. J'ai adoré retrouver la culture de ce pays, ces anecdotes, ces paysages si bien décrits qu'on s'y croirait.
 
Retraite solitaire.... ou pas....
Dans ce nouvel opus, Yeruldelgger décide de passer une retraite paisible loin des siens mais c'était sans compter sur les problèmes et les morts qui semblent attirés par lui.
Il se retrouve donc un soir avec deux femmes qui viennent lui rendre visite, l'une d'elle recherche sa fille qui a été enlevée, la deuxième a vu son amant français se faire assassiner. Et le lendemain c'est un jeune nomade qui veut lui montrer un charnier. Et en partant participer à un tournoi il tombe sur 4 morts sur une route. Malgré lui, Yerul se retrouve au cœur d'une sombre affaire.
 
Un thriller mongole mais pas que....
Dans ce nouvel opus, Ian Manook nous entraîne aux 4 coins du monde, de la Mongolie, à l'Australie, en passant par la France et New-York. Ce livre fait peur, car il nous fait prendre conscience des dommages que l'homme cause à la nature. Yerul va s'en rendre compte à ses dépens, il va voir ses steppes martyrisées par l'Homme pour des raisons égoïstes et injustes. L’auteur traite d’un sujet grave, l’exploitation des ressources minières de la Mongolie par des multinationales. Un polar qui fait donc froid dans le dos.
 
Plusieurs meurtres...un seul lien?
Dès le départ je me suis posée la question : Quel est le lien entre tout ce qui se passe? Et curieusement j'ai trouvé que malgré la présence de Yerul, il était moins présent dans l'histoire et les différentes enquêtes qui elles sont dirigées par plusieurs enquêteurs. Yerul est donc au cœur des problèmes mais il ne cherche pas dans cette histoire à résoudre l'enquête mais plutôt à ce qu'on le laisse tranquillement se reposer!
Je trouve toujours que plusieurs enquêtes, dans plusieurs pays peuvent être casse-gueule dans le sens : l'auteur va-t-il nous expliquer le pourquoi du comment sans se prendre les pieds dans les fils invisibles des enquêtes et rebondissements? Ce n'est pas le cas ici, tout est bien orchestré au millimètre près! Mais j'avoue que je me suis un peu embrouillée avec tous ses personnages et que j'ai dû relire la première page des premiers chapitres pour savoir dans quel pays on se trouvait et de qui on parlait.
 
J'ai trouvé le style de Ian Manook beaucoup plus élaboré que dans les deux premiers opus, peut-être même un peu trop. Certains pourraient trouver certaines longueurs, j'en ai trouvé quelques-unes mais cela n'a pas dérangé ma lecture. Si vous voulez un polar qui vous fasse voyager et qui vous dépayse totalement foncez!
 
Je remercie les Editions Albin Michel pour cette lecture.
 
Si vous ne connaissez pas cette série voici mon avis sur le premier "Yeruldelgger"
 
 

Détails sur le produit

  • Broché: 432 pages
  • Editeur : ALBIN MICHEL (28 septembre 2016)
  • Collection : LITT.GENERALE
 
 
St Maur en poche édition 2016

 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire