lundi 16 janvier 2017

Au-dessus des horizons verticaux d'Olivier Maurel - Editions Lajouanie

4ème de couverture 
Un commandant de la crim’, torturé à souhait, hanté par le suicide de son père et la maladie de sa fille ; un adjoint parfait mais peinant à remplacer son prédécesseur assassiné par un psychopathe ; des tueurs à gages qui tombent comme des mouches en se scarifiant inexplicablement dans tous les coins de ce bas-monde ; de curieux pendentifs ornés d’un crucifix ; un mystérieux message évoquant d’énigmatiques « horizons verticaux » ; une hallucinante émeute dans une prison marocaine ; une course poursuite dans le parc du château de Versailles... 

Voilà les ingrédients majeurs, et on en omet volontairement beaucoup, de ce roman foisonnant, à mi-chemin entre le roman policier et le thriller.

Olivier Maurel a imaginé une intrigue originale : les scènes d’actions succèdent aux séquences plus psychologiques dans un ordonnancement quasi-parfait. Les personnages précisément campés, les décors (on pourrait parler de lieux de tournage) dans lesquels se déroule le roman font de ce livre un véritable « page-turner ».

Mon avis
Je remercie les éditions Lajouanie pour cette nouvelle lecture :)

Olivier Maurel nous embarque dans l'histoire de Zac Bechler, un commandant torturé à souhait et qui depuis toujours mène une vie en étant l'ombre de lui-même. Petit, son père tue sa mère et sa sœur avant de se donner la mort. 

Récemment, au cours d'une affaire, il perd son coéquipier et celui qui l'abat n'est autre que celui qui a violé et torturé sa fille qui est maintenant hospitalisée et amnésique... 

Seulement, la vie continue et une nouvelle affaire lui est attribuée... une affaire plus qu'atypique car ce sont des tueurs à gages qui se font assassiner, avec pour seuls indices, un crucifix en or et un message disant "J'accepte le châtiment qui m'a conduit au-dessus des horizons verticaux"... Cette phrase va faire resurgir le passé de notre commandant... Quels sont les liens entre la mort de sa famille et l'enquête d'aujourd'hui ? Tant d'interrogations qui le mèneront jusqu'à Marseille, puis au Maroc... pour enfin finir dans les jardins de Versailles.

Olivier Maurel a choisi d'introduire chaque chapitre par une citation de l’Apocalypse selon Saint Jean et nous plonge inévitablement dans l'ambiance. Le ton est donné :) 

"Au-dessus des horizons verticaux" est captivant, hypnotisant... Une intrigue réussie, lancée à vitesse grand V et parfaitement maîtrisée. L'auteur nous mène par le bout du nez avec une avalanche de rebondissements. Les personnages sont joliment travaillés autant sur le fond que sur la forme. On plonge dans les tourments de notre commandant d'autant plus lorsqu'il a ses crises de folie pure où il ne se contrôle quasiment plus. Notamment dans la scène de la prison au Maroc mais pas que... On fini tout de même par s'attacher à Zac malgré sa personnalité déroutante et violente.

Olivier nous déroule un film qui en impose avec des plans réalistes. Un rythme d'une lente noirceur qui peut se changer à une vitesse incroyable et vous décalque au passage. Entre le policier et le thriller mais pas que... On sent que l'auteur nous fait partager son vécu au travers de cette fiction. J'ai tout simplement adoré cette véracité.

Je n'ai qu'une hâte c'est de connaître la suite des aventures de Zac Bechler avec son prochain roman "Fallait pas..." dont vous pouvez retrouver un résumé ici.

Petit clin d’œil à Caroline Lainé dont je salue le travail graphique sur les couvertures. Celle-ci est psychédélique et donne le vertige. Toujours en rapport avec l'histoire du livre et encore plus avec ses horizons verticaux ;)


# By Aurélie :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire