samedi 21 janvier 2017

Majestic Murder d'Armelle Carbonel - Editions Fleur Sauvage

**** Chronique de Jess ****
 
Une écorchée vive qui rêve de brûler les planches.
Un squat à fuir, un homme secret et tourmenté.
Et une audition menée par une troupe étrange dans un théâtre abandonné...
Le Majestic.

Serez-vous prêts pour la première ?

Après un « Criminal Loft » encensé par la critique, « Majestic Murder » est un thriller sombre et original, asseyant définitivement son auteure parmi les plumes majeures de la littérature noire.
 

Voilà encore un livre que j'attendais avec impatience peut-être un peu trop. Cette chronique est difficile à écrire pour moi. D'une part car il va être difficile à chroniquer sans dévoiler trop de l'intrigue et de l'histoire et d'autre part car je ne peux vous dire si j'ai aimé ou non ce livre.
 
Armelle nous offre un livre très différent de son Criminal Loft que j'avais adoré. Il est différent mais il y a quand même certaines similitudes dont le huit clos que l'auteur affectionne.
Dans ce nouveau livre, Armelle nous immerge dans le monde du théâtre, fini les chapitres, place aux scènes, actes, entractes et levé de rideau. Son style a beaucoup évolué pour s'adapter à la pièce de théâtre. Ce livre est aussi très visuel, je verrais aisément une adaptation cinématographique de ce roman.
 
Lillian fuit avec Seamus un squat de St Louis pour auditionner pour une pièce de théâtre au Majestic, un vieux théâtre désaffecté. Ils vont  y rencontrer Allan le metteur en scène, Sarah la maquilleuse/accessoiriste, Clark le machiniste et Maddy la couturière.
Ils vont jouer la vie de Peg Entwhistle, une actrice américaine qui a eu un destin assez tragique (véridique). Armelle a le don de trouver des personnages fascinants et qui ont vraiment existés ce qui est le cas de Peg. C'est à se demander où elle va trouver et chercher ses personnages très peu connus.

J'ai ressenti un mal aise tout au long de ma lecture. Une sensation d'oppression, que quelqu'un nous observe et nous veut du mal. Je n'ai pas forcément eu d'empathie pour les personnages qu'ils soient principaux ou secondaires. Nous sentons que chacun à des secrets bien cachés mais lesquels mystère! En fait, j'ai ressenti la même chose que quand je lis un livre de Stephen King ce qui peut être un compliment et donner à certains lecteurs envie de se plonger dans l'univers d'Armelle mais qui est un sentiment très particulier pour moi.
Je vous laisse donc vous faire votre propre opinion sur ce livre ;-)

Pour ceux qui n'ont pas lu ma chronique de Criminal Loft c'est ici
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire