lundi 20 mars 2017

La femme à droite sur la photo de Valentin Musso - Editions Le Seuil

**** Chronique de Jess ****

Los Angeles, 1959. L’'actrice Elizabeth Badina se volatilise durant le tournage du film qui devait faire d’'elle une star. Enlèvement? Meurtre? Disparition volontaire? Malgré l’'enquête conjointe de la police et du FBI, l’'affaire ne sera jamais résolue.

New York, 1998. Après un succès fulgurant au box-office qui a fait de lui la coqueluche d'’Hollywood, le scénariste David Badina affronte une traversée du désert. Incapable de mener à bien le moindre projet, il est contacté par Wallace Harris, légende vivante du 7e art et metteur en scène paranoïaque, qui lui demande de travailler au scénario de ce qui sera sans doute son dernier film. Ils ne se sont jamais rencontrés mais un lien unit les deux hommes : Wallace Harris n'’est autre que le réalisateur du drame policier qui devait lancer la carrière d'’Elizabeth, la mère de David. Et l'’un des derniers à l'’avoir vue vivante. En acceptant son offre, le scénariste va tenter de découvrir ce qui est arrivé à sa mère quarante ans plus tôt. Quitte à déterrer de vieux secrets qui feront voler sa vie en éclats.
Dans ce nouveau polar, Valentin Musso nous a inventé une histoire complètement différente de ce que j'ai pu lire de lui avant. J'étais habituée à des thrillers psychologiques qui se situaient en France (Sans Faille et Une vraie famille). Je n'ai pas encore lu toute la bibliographie de l'auteur mais ça ne serait tarder.
Donc comme je le disais ce roman n'a rien à voir avec ce que j'ai lu précédemment et c'est une très belle surprise.
 
Je ne sais pas si vous connaissez la série Cold Case mais j'ai vraiment eu l'impression de plonger dans un épisode de la série. Une série que j'affectionne donc je peux vous dire que ce livre est un petit coup de cœur.
L'auteur nous plonge dans l'univers du cinéma en 1959. L'atmosphère est très bien décrite. Elisabeth Badina a quitté Santa Barbara quand elle avait une vingtaine d'années pour partir vivre son rêve à Hollywood. Elle rêve de devenir une star de cinéma et d'être à la tête d'un film à succès. Son rêve va enfin se réaliser quand le célèbre réalisateur Wallace Harris l'engage pour jouer le rôle principal dans son nouveau film. Mais un matin, Elisabeth ne se présente pas sur le tournage. Elle s'est volatilisée et malgré tout ce qui a été mis en place pour résoudre l'enquête elle ne sera jamais retrouvée.
 
Quarante ans après, David Badina, fils d'Elisabeth, reçoit un appel de l'assistant de M. Harris. Ce dernier souhaite réaliser le dernier film de sa vie et demande à David s'il veut bien être le scénariste. David va se retrouver face au passé qu'il a tout fait pour occulter. Il va se mettre en quête de découvrir ce qu'il s'est réellement passé quarante ans auparavant.
Pour cela il va engager un détective privé, Hathaway, qui a passé 25 ans au LAPD et qui a donc fait partie de l'enquête sur la disparition de sa mère.
Je ne vous en dirais pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir de l'histoire. Tout ce que je peux vous dire c'est que l'auteur va nous embarquer dans une enquête hors du temps difficile à lâcher. Entre passé et présent, nous allons découvrir ce qu'il s'est réellement passé. Mais l'auteur va tout faire pour nous amener sur de fausses pistes et le dénouement en est encore plus incroyable.

Encore une fois, Valentin Musso nous prouve qu'il est un auteur qui monte qui monte! J'ai été totalement happée par cette histoire. C'est avec plaisir que j'ai fait un bond dans le passé pour découvrir le décor qu'il a bien voulu nous dépeindre. Son style est de plus en plus attractif. Certains de mes amis n'étaient pas du tout tenté par la 4ème de couverture mais je vous conseille vraiment ce nouveau polar qui est vraiment très bien mené.
Ma chronique d'Une vraie famille ici

Merci aux éditions du Seuil pour cette lecture.

Plus d'infos sur le livre :

http://www.seuil.com/ouvrage/la-femme-a-droite-sur-la-photo-valentin-musso/9782021333138
 

Détails sur le produit

  • Broché: 432 pages
  • Editeur : Le Seuil (2 mars 2017)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire