mardi 18 avril 2017

Dieu pardonne lui pas ! de Stanislas Petrosky - Editions Lajouanie

**** Chronique de Jess ****

Estéban Lehydeux, dit Requiem, est de retour. Le curé exorciste débarque cette fois sur le port du Havre. Il y découvre un docker bien sous tous rapports ? si, si ça existe ?, accusé de meurtre ; une boîte d'import-export d'objets et de matériel pas bien catholiques ; un syndicaliste forcené mais pas mauvais bougre ; des fanas du troisième Reich ; et bien évidemment une jeune femme tellement mal fringuée qu'il s'empresse toujours, dès qu'il la croise, de la déshabiller ! Entouré de ces drôles de paroissiens notre héros, un Don Camillo carburant à la bière plus qu'à l'eau bénite, va devoir jouer du goupillon et faire quelques entorses aux règles de son ministère pour parvenir à distinguer le bon grain de l'ivraie... Ce deuxième épisode des aventures de Requiem est basée sur un fait réel : l'histoire de Jules Durand, qui défraya la ville du Havre en 1910. Cette sorte d'affaire Dreyfus dans le monde ouvrier est encore dans les mémoires de nombreux havrais.
 
 
 
C'est avec plaisir que je retrouve les aventures de notre curé préféré, Estéban Lehydeux appelé Requiem. J'étais tombée sous son charme lors du premier opus Je m'appelle Requiem et je t'... dont vous retrouverez ma chronique ici.
Je m'étais même dit que s'il existait en vrai j'irai de suite me faire baptiser c'est vous dire si j'avais apprécié le bonhomme!
 
Donc Requiem qui s'ennuie un peu dans son église tombe sur un fait divers au Havre. Un chef d'équipe bossant sur les docks se fait tuer et un employé, Jules Durand est accusé du meurtre. Comme Requiem avait été passionné par un fait divers similaire en 1910 avec un autre Jules Durand, il pense que c'est un signe et qu'il doit partir enquêter.
Le voilà donc partie au Havre et grâce à ses connaissances diverses et variées il va réussir à se faire embaucher dans la fameuse usine d'import-export. Il va y rencontrer de drôles de gugusses et je peux vous dire que les descriptions qu'en fait l'auteur valent de l'or! Je me suis bidonnée à chaque fois qu'il nous décrivait un personnage c'est vous dire. Ce n'est pas de simples descriptions, non, nous les vivons, sentons, touchons. Et personnellement pour certaines j'aurais préféré ne pas sentir.  
 
Encore une fois, Estéban va vivre son enquête à 100 à l'heure pour notre plus grand bonheur. Le langage est toujours aussi fleuri si ce n'est plus que dans le premier. Notre séducteur de curé ne va pas s'ennuyer non plus côté gonzesses, un vrai tombeur!
Il y a des polars où tout est axé sur l'intrigue mais ici que nenni tout est basé sur le fou rire et ça fait un bien fou de lire quelque chose qui change. J'ai beaucoup aimé les petits clins d'œil aux copains auteurs et copine bloggeuse :-)
Et le fait que le personnage d'Estéban s'adresse directement à nous lecteur nous donne vraiment l'impression qu'on se connaît et qu'on est intime.
 
Encore une fois je suis ravie de lire un livre de mon auteur extra-terrestre préféré. Et je me demande ce que va donner le 3ème volet mais j'ai hâte de le lire et de retrouver Estéban.
J'aimerai beaucoup que Stanislas écrive un livre à 4 mains avec Nadine Monfils parce que je pense que ça vaudrait le détour.  
 


 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire