samedi 15 avril 2017

La fille de Kali de Céline Denjean - Editions Marabout

**** Chronique de Jess ****
Toulouse : Éloïse Bouquet, de la Section de Recherches de la Gendarmerie, découvre Maurice Desbals, un ingénieur a priori sans histoire, dont le corps décapité a fait l'objet d'une macabre mise en scène : sur le mur, un swastika tracé avec le sang de la victime et, au pied du lit, un tas de piécettes et des pétales de fleurs faisant penser à une offrande. La tête du défunt, quant à elle, demeure introuvable…

Vengeance, règlement de comptes, acte de barbarie à connotation sectaire ?

Alors que l’'enquête peine à démarrer, un meurtre identique est perpétré un mois plus tard à quelques kilomètres de la ville rose. Le spectre redouté d'’une tueuse en série s'’inspirant de la déesse Kali se matérialise alors….

Je remercie les Editions Marabout pour cette nouvelle lecture.
Toulouse mai 2013, un homme est retrouvé chez lui décapité. Tout porte à croire à un crime rituel. Eloïse Bouquet va tout faire pour être affecter à l'enquête. Mais les mois passent et pas l'ombre d'un indice n'aide à faire avancer l'enquête. Et le pire c'est qu'un mois plus tard un autre homme est retrouvé décapité. Tout laisse penser que l'auteur des crimes est une femme. Une première pour l'équipe en charge de l'affaire.
D'un autre côté nous avons, Amanda Kraft, jeune journaliste très ambitieuse qui va tout faire pour couper l'herbe sous le pied des enquêteurs et chercher qui se cache derrière ces meurtres. Mais à trop chercher la petite bête elle va être prise à son propre piège.
Et puis nous avons Dany Chang, un détective privé, embauché par la fille d'un homme retrouvé mort noyé. L'enquête a confirmé un suicide mais sa fille n'y croit pas et fait appel à Chang pour connaître la vérité. Sans le savoir, il va enquêter sur la tueuse que tout le monde redoute et qui reste intouchable.
Il est rare de lire un polar en connaissant d'entrée de jeu le tueur ou dans ce livre la tueuse. Il est rare aussi de lire une histoire de tueuse en série et je dois dire que ça fait plaisir et ça change. Curieusement je n'ai pas ressenti d'antipathie envers elle. J'ai plus eu d'antipathie pour la journaliste que j'ai eu envie de baffer plusieurs fois. J'ai même souhaité qu'elle finisse décapitée elle aussi! Quant à Eloïse, la gendarme en charge de l'enquête, idem je l'ai trouvé détestable. En fait, toute la gendarmerie est un peu la risée de cette enquête car ils ne vont pas être fichu de trouver la moindre piste. Alors que de leur côté, Chang et Amanda vont faire des bonds fulgurants dans l'enquête. Chang, un personnage haut en couleur qui contrairement aux autres personnages m'a beaucoup touché.
C'est donc une enquête suivi par 3 enquêteurs différents que nous offre l'auteure. Un polar qui change de ce qu'on peut lire habituellement. On est spectateur des enquêtes et on comprend au fur et à mesure le pourquoi du comment.
Une intrigue tirée au cordeau, tout s'imbrique correctement. On se demande quand et comment ils vont réussir à attraper la coupable. La psychologie de la tueuse est très bien détaillée. Nous apprenons certains aspects de la culture hindouiste. Le titre prend tout son sens en cours de lecture. L'écriture de Céline Denjean est très agréable et finalement les 500 pages défilent à une vitesse vertigineuse.
Un très bon polar que je ne peux que vous conseiller.

Détails sur le produit

  • Broché: 504 pages
  • Editeur : Marabout (28 septembre 2016)
  • Collection : Marabooks

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire