jeudi 29 juin 2017

La nuit n'est jamais complète de Niko Tackian - Editions Pocket

**** Chronique de Jess ****

La route à perte de vue au milieu d'un désert de rocaille. Arielle et Jimmy parcourent le bitume au volant de leur vieille Ford. Mais quand le père et la fille tombent sur un barrage de police et sont obligés de passer la nuit sur place tout dérape... Ils se réveillent abandonnés, naufragés de l'asphalte, avec trois autres rescapés. A quelques kilomètres de là, deux immenses tours métalliques se dressent, cadavres rongés par la rouille et le temps.
Quelques maisons en tôles froissé se serrent pour se protéger du vent. Cette ancienne mine sera leur refuge. Ou leur pire cauchemar... Mais ce voyage au coeur des ténèbres est-il vraiment un hasard ?

J'ai connu Niko Tackian grâce à son dernier livre Toxique qui avait été un coup de cœur (mon avis ici). Quand j'ai entendu parler de La nuit n'est jamais complète je me suis dit que ce livre n'allait pas trainer longtemps dans ma bibliothèque.
Cette histoire n'a absolument rien à voir avec Toxique et j'aime quand un auteur est capable de changer de style du tout au tout. Ca démontre son talent. Car après avoir refermé ce livre une chose est sûre Niko Tackian est un auteur de talent (je me répète mais tant pis!).
Parlons un peu de l'histoire. Jimmy et Arielle doivent se rendre quelque part (où mystère) quand ils sont stoppés à un barrage où un policier leur explique que la route est bloquée car il y a eu un effondrement de la route. Il leur est donc impossible de se rendre où ils étaient prévu qu'ils aillent et ils n'ont pas assez d'essence pour rebrousser chemin. Ils se retrouvent entre autre avec trois autres personnes bloquées elles aussi : Juan, Victor et Florencio. Après avoir bu un café offert par le policier ils s'endorment tous pour ne se réveiller que 12h plus tard abandonnés du flic. Leurs voitures n'ont plus de batterie et ils se retrouvent à marcher sur la route dans l'espoir de trouver du secours. Ils vont se retrouver dans une ancienne mine désaffectée avec les logements de fonction de miniers totalement abandonnés. Et là le cauchemar va commencer...
Dès les premières pages j'ai eu l'impression de me retrouver en train de regarder un film d'horreur du genre La colline à des yeux ou un autre film où les personnages sont perdus au milieu du désert dans un village abandonné aux quatre vents. J'ai tout de suite ressentie de l'angoisse, un mal être qui plane au-dessus des différents personnages. Ce livre est particulièrement visuel, tellement que je le verrais bien adapté en film. Les chapitres sont courts ce qui accentue le stress et la terreur. Une lecture à nous faire faire des cauchemars!
J'ai cherché des explications tout le long de ma lecture. J'ai voulu savoir comment Arielle et son père allaient s'en sortir et pourquoi ils étaient dans cet enfer.
La fin est plus que surprenante. Je n'aurai pas pensé une seule seconde à un dénouement pareil.
Encore une lecture de Niko Tackian qui ne me déçoit pas. Je continuerai à découvrir ses écrits avec plaisir et le met dans les auteurs à suivre de près.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire