mercredi 21 juin 2017

Miroir obscur d'Ivan Zinberg - Editions Critic

4ème de couverture
Au coeur des beaux quartiers de Los Angeles, le corps d'un gynécologue est retrouvé criblé de balles, le chiffre 1 gravé sur le front. Premier meurtre d'une longue série. Quand le tueur s'en prend aussi à des célébrités, les médias se déchaînent.
Le paparazzi Michael Singer se voit impliqué dans l'affaire - suspecté, même. Sa carte de visite, telle une signature, est découverte près des victimes.
Quel but poursuit le tueur ? Et pourquoi cherche-t-il à le mettre en cause ?
Bien décidé à faire justice lui-même, le journaliste, épaulé par une ancienne policière, se lance aux trousses de l'assassin.



Mon avis
Je remercie Babelio pour sa masse critique ainsi que les éditions Critic.

J'ai connu Ivan Zinberg via son premier ouvrage "Jeu d'ombres" qui était pas mal du tout, et qui m'avait laissé avec un grand malaise à la fin de l'histoire. J'ai donc réitéré avec cet auteur afin de savoir s'il serait également à la hauteur avec ce nouvel opus. 

Mike Singer est paparazzi mais celui-ci voudrait s'éloigner du monde des paillettes pour faire du vrai journalisme. C'est ainsi que nous le retrouvons chez Marbella, ancienne membre de gang qui avait sombré dans la drogue. Lorsque Alison Kostas, ancienne flic devenu son assistante lui envoie un message pour le prévenir que la police est sur place et qu'ils veulent lui parler. En effet, le corps d'un gynécologue réputé est retrouvé à son domicile avec la carte de Mike. Curieuse coïncidence ou pas ? Les événements vont s'enchaîner à vive allure...

D'entrée de jeu, Ivan Zinberg nous plonge dans le vif du sujet avec le meurtre du gynécologue. D'autres meurtres vont se succéder, mais pour ma part, je ne comprenais pas où l'auteur voulait m'emmener. A l'issue de cette première partie qui a été assez lente à se mettre en place, mais nécessaire car elle nous apporte également des éléments importants pour la bonne compréhension de l'histoire. A la moitié du livre, le coupable "idéal" est découvert... cependant, tout est trop facile et s'imbrique trop parfaitement. Et puis, d'un coup, je ne sais pas ce qui a piqué l'auteur mais celui-ci accélère le rythme et remet tout en cause. Rien n'est terminé, loin de là ! Cela aurait été beaucoup trop facile. L'enquête redémarre et à présent tout est permis. Tout le monde est coupable à mes yeux. Je m'échine à chercher qui pourrait être le coupable sans le trouver et cela jusqu'à ce que Ivan Zinberg l'ai décidé. 

Un petit aspect négatif dans la construction de ce roman, je déplore les répétitions des avancements de l'enquête via tous les personnages principaux (Mike, la police et les journalistes). Néanmoins, cela n'empêche pas le bon déroulement de l'histoire.

Ivan Zinberg maîtrise parfaitement son sujet de bout en bout. Son analyse est parfaite, toutes les pistes sont minutieusement fouillées. Son écriture est singulière ajouté à cela un rythme qui monte crescendo jusqu'à l'ivresse. Cet opus reste malgré les répétitions un excellent livre qui vous surprendra plus d'une fois !

 # By Aurélie :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire