mardi 25 juillet 2017

Je m'appelle Birdy de Franco Mannara - Editions Calmann Lévy

4ème de couverture

ÊTES-VOUS PRÊT À JOUER À LA ROULETTE RUSSE ?
ÂMES SENSIBLES S’ABSTENIR

Paolo, guitariste underground, fait de la filature pour un détective privé. Sa mission : suivre Birdy, jeune femme en péril qui a fui son milieu huppé pour vivre avec des squatteurs.

Au même moment, une crise sanitaire éclate. Des douzaines de jeunes meurent après avoir consommé une nouvelle pilule bleue, sorte de « roulette russe chimique » qui fait fureur dans la nuit parisienne. L’inspecteur Ibanez est chargé de l’enquête.

Birdy est-elle liée à cette dérive macabre ? Comment stopper cette drogue qui cible les moins de trente ans ? Des bas-fonds de Paris aux salles de répèt, Je m’appelle Birdy est un polar toxique. Un voyage choc dans les ténèbres de la nuit, un scénario aussi haletant qu’effrayant.

« Foisonnant, provocateur, musical, drôle et trash,
avec des personnages déjantés… Accrochez-vous,
on ne lambine pas en chemin ! »
CARYL FÉREY



Mon avis
Je remercie les éditions Calmann Lévy pour cette lecture rock'n roll.

D'un côté, nous avons Pablo, musicien et détective amateur pour une agence, de l'autre Birdy, une punkette "clocharde", et enfin Ibanez, notre inspecteur gitan. Le destin de ces trois personnages vont se rencontrer pour ne plus se quitter le temps de notre histoire. Et quelle histoire ! Pablo prend en filature Birdy et finit par s'accrocher inconsciemment à elle. Birdy attire les ennuis comme les moustiques aspirent notre sang. Comme si cela ne suffisait pas, elle est contrainte à des déviances horribles. En parallèle, une mystérieuse pilule bleue apparaît sur le marché, tue énormément de monde, mais pas forcément au même moment... Birdy semble être liée à ce macabre scénario. L'inspecteur Ibanez est chargé d'enquêter sur ces morts mystérieuses mais il est loin d'imaginer ce qui l'attend...

Je trouve la couverture de ce roman top ! Elle correspond vraiment à l'histoire et à l'atmosphère complètement trash et rock'n roll de ce livre. Au passage, j'ai trouvé super d'intégrer la fameuse pilule bleue dans la couverture et je dois admettre que je ne l'ai pas tout de suite vu.

Pablo, Birdy et Ibanez pimentent ce livre atypique et collent à la perfection à la personnalité de l'auteur, rockeur dans l'âme. Franco Mannara a choisit de nous mettre face à la décadence de notre monde. Ici, l'auteur dénonce tout un tas de "saloperies", toutes plus horribles les unes que les autres, entre délits sexuels, drogue, domination, religion, secte,... L'auteur est cash et nous éclabousse de violence, car il faut admettre que certaines scènes peuvent être dures à lire,... Personnellement, je me suis faite à cette inexorable dégénérescence.

Franco a su allier une ambiance tantôt électrisante, tantôt glauque avec un rythme effréné qui vous ne laissera aucun répit. Inexorablement, il nous plonge dans son monde sordide, noir... Des scènes semblent même être vécues en tant qu'acteur ? spectateur ? En tout cas, cela crache et on en redemande. Un rythme qui vous promet une danse endiablée. On veut toujours en savoir plus, ce livre est vrai page-turner !

"Je m'appelle Birdy" est un premier roman et un pari osé réussi ! Ce thriller est complètement novateur et j'adore ! Un polar d'un genre nouveau, un polar qui tranche dans le vif du sujet. Un polar rock, un polar qui vous procurera des sensations fortes.

 # By Aurélie :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire