jeudi 3 août 2017

Le dernier refrain de Katia Valère - Editions De Borée

4ème de couverture
Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, Edna de la Bruaudière se retrouve confrontée à la réalité. Face à la ruine de ses parents, dont l'entreprise n'a pas survécu aux années de conflit, elle est contrainte de travailler. Mais Edna est une forte tête et n'a qu'une ambition : devenir chanteuse. Elle monte à Paris, prend des cours de musique, de chant, de théâtre : un apprentissage rude et sans pitié pour cette jeune fille pas encore majeure. Bien plus qu'un métier, c'est la vie qu'elle va apprendre...


Mon avis
Je remercie les éditions De Borée pour cette lecture.

Edna de la Bruaudière n'a que 16 ans lorsque la Seconde Guerre mondiale s'achève laissant ses parent ruinés. Pour aider ses parents, elle va devoir travailler mais ce n'est pas forcément cette envie qui tente Edna. Pourtant, elle ira jusqu'à se faire humilier afin d'aider ses parents. Mais Edna n'est pas une fille comme les autres, elle a un rêve ! Elle espère devenir une grande chanteuse lyrique. N'est-ce pas le rêve de toutes les jeunes filles de cet âge ? Devenir célèbre... Mais le milieu des paillettes est imprévisible et pour tenter d'y accéder Edna va devoir redoubler d'efforts pour entrapercevoir le vedettariat. 

"Le dernier refrain" est un témoignage autobiographique de l'auteure. Elle reprend les principaux événements de sa vie afin d'arriver à son but ultime : devenir Chanteuse et plus précisément Chanteuse Lyrique. 
Ce roman est aussi une affirmation qui démontre le monde des Artistes et son hypocrisie mondaine.

Nous allons donc suivre les péripéties d'Edna depuis une boutique de prêt-à-porter où elle sera humiliée, puis elle deviendra dame de compagnie et gouvernante en Belgique.
Après cela, elle ira rejoindre la capitale afin de prendre des cours de chants, de théâtre,... mais tant d'efforts pour ne pas avoir la certitude d'être reconnue, est-ce bien nécessaire ? 

La carrière d'Edna débutera mais pas forcément comme elle l'aurait souhaité. Un autre genre s'offre à elle... Quels sacrifices Edna devra-t-elle faire ? 
Et puis, n'oublions pas tous les garçons autour d'elle. 
L'idéal est-il là où on le cherche ? 

J'ai toujours adoré les ouvrages des éditions De Borée mais pour la première fois, je suis déçue (eh oui, cela arrive!). Pour ma part, j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup trop de longueurs, j'ai commencé à "m'accrocher" à l'histoire qu'à partir de la 110ème page (sur 508 pages). Je pense qu'il y a bien 150 pages de trop. Toutefois, il faut reconnaître que le personnage d'Edna est bien travaillé, fort de caractère et d'une éducation inégalable. 

J'ai aussi passé de bons moments, quand Edna évoque qu'elle joue aux petits chevaux avec sa famille. Cela m'a fait repenser à tous ces jours, où toute la journée, ma sœur, mon arrière grand-mère et moi-même jouions aux petits chevaux, au loto, aux dominos...

Une lecture qui n'a pas su me séduire, mais peut-être que pour vous le charme opérera...

 # By Aurélie :) 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire