dimanche 11 septembre 2016

Sur l'île, une prison de Maurizio Torchio - Editions Denoel

4ème de couverture
Depuis le tréfonds d'une cellule s'élève une voix. Celle d'un homme emprisonné pour avoir enlevé la fille d'un patron local, surnommée «la Princesse du café». Le jour où il tue un gardien, il est alors condamné à perpétuité et décide de tout raconter : les relations entre gardiens et détenus, les rivalités et la solidarités entre les prisonniers eux-mêmes. Il décrit la nourriture, le sexe, le monde extérieur, l'attachement désespéré aux objets, les jours et les nuits qui se confondent – tous les détails, même les plus infimes, sont rapportés avec une minutie sans pitié. 

Sur l'île, une prison est un roman puissant et hypnotique qui plonge le lecteur dans un univers où l'espace et le temps, le bien et le mal, la lâcheté et le courage tels qu'on les connaît n'ont plus cours. À l'image d'Un prophète de Jacques Audiard, Maurizio Torchio nous livre un récit fascinant et inoubliable, dépourvu de tout jugement ou complaisance, sur la vie carcérale.




Mon avis

Je remercie les éditions Denoël pour cette lecture :)

On s'interroge tous sur la vie carcérale. Quelle est en réalité la vie en prison ? Dans quelles conditions vivent-ils ? Les reportages qu'on voit à la télévision noircissent-t-ils ou embellissent-t-ils la prison ? Avec ce récit, Maurizio Torchio nous plonge dans son univers avec toute sa noirceur sans complaisance. Il nous dévoile tous les "secrets", "habitudes", "pièges", "astuces" tant du côté des détenus que des matons.

J'ai fait la demande de ce livre car il m'a tout de suite attirée et aussi parce-que je trouve qu'il n'y a pas assez d'ouvrages parlant de la prison en elle-même.

J'ai donc commencé ma lecture, pleine d'espoir, malheureusement j'ai vite déchanté.... cependant, je n'ai pas abandonné, j'ai persisté car le style malgré qu'il soit très singulier et les chapitres courts rendent cette lecture fluide.

Une lecture en demi-teinte car le style comme je le disais est assez spécial, l'auteur passe du "je" au "nous", on ne sait pas qui parle réellement. Tour à tour, plusieurs personnages dont Toro prennent corps mais aucun marqueurs de temps ou géographiques ne sont visibles. Pourtant, j'ai fini par être attiré par l'histoire que nous raconte le personnage qui a enlevé "la princesse du café", et celui qui a une histoire avec "la professeure". 

Au final, je me suis beaucoup perdue dans cette lecture qui malgré tout était intéressante mais sans émotions... 

# By Aurélie :) 


SUR L'ILE, UNE PRISON de Maurizio TORCHIO - Traduit par Anaïs BOUTEILLE-BOKOBZA - 2016 - Editions DENOEL - 256 pages

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire