mardi 19 mars 2019

Et le mal viendra de Jérôme Camut et Nathalie Hug - Editions Fleuve Noir

**** Chronique de Jess ****



On vous a alertés sur la préciosité de l'eau, vous n'avez pas voulu voir. Alors on vous a assoiffés, et vous vous êtes entretués. Va-t-il falloir que l'on entasse six mille cadavres d'enfants devant vos portes pour que vous réagissiez enfin ? 





Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un roman de Jérôme Camut et Nathalie Hug et en lisant ce livre je me rends compte que ce roman est lié à Islanova que je n'ai pas lu. Il m'a manqué donc des informations mais les auteurs ont résumé les faits donc je n'étais pas spécialement perdue. Mais j'aurai aimé avoir lu le précédent. Surtout que d'autres personnages sont issus des livres W3 que je n'ai pas lu non plus. Je pense que c'est une suite sans vraiment en être une. C'est d’ailleurs ce que les auteurs nous disent en fin de livre.

Ce thriller va alterner deux périodes entre 2016 et 2028. Nous retrouvons à chaque fois les mêmes personnages. 
En 2016, Morgan Scali, part avec son fils Milan et sa fille Shana en Afrique afin d'aider les populations et surtout aider à la sauvegarde des gorilles.
En 2028 nous suivons, Julian Stark, à la recherche de sa fille, Charlie, qui s'est enrôlée dans une organisation terroriste, l'armée du 12 octobre, avec à sa tête Morgan Scali. Ils ont tué des milliers de personnes quelques années auparavant.
Que s'est-il passé en 12 ans pour que Morgan Scali devienne un terroriste?

Cette façon d'écrire entre les deux périodes est vraiment addictive, nous allons revivre l'histoire de ces deux hommes sur les deux périodes. Ce qu'ils ont vécu ensemble ou séparément et comment ils en sont arrivés où ils en sont. Julian en 2028 va retrouver tous les proches de Morgan et refaire l'histoire depuis le début.
Il va aussi essayer de stopper un autre attentat qui risque de toucher des enfants. Mais malgré que toutes les têtes de l'organisation soient sous les verrous, le risque coure toujours. Une course contre la montre va alors commencer. 

L'immersion en Afrique est totale. Les deux auteurs ont fait un travail remarquable pour nous immerger à ce point. Tout comme le style qui est vif, percutant et ne nous laisse aucun répit.
J'avais un peu peur que cette histoire me déplaise à cause de la date future (qui n'est finalement pas si lointaine que ça), j'ai du mal à lire des histoires qui se déroulent dans le futur, je ne saurais vous dire pourquoi mais curieusement cela ne m'a pas du tout dérangé dans ce livre.

Ce livre nous fait aussi réfléchir sur les problèmes de société actuels notamment l'écologie, la surconsommation des pays riches, les problèmes d'accès à l'eau dans les pays pauvres, l'extinction de certains animaux. Et je peux vous dire que ça fait peur sur beaucoup de points.
Je me suis tout de suite attachée au personnage de Morgan, qui pourtant sera le méchant de l'histoire. Mais quand je lis son parcours dès son arrivée en Afrique je ne peux que l'admirer. Comment un homme peut passer d'humaniste à terroriste? Pour le comprendre lisez son histoire et vous comprendrez.

Jérôme Camut et Nathalie Hug nous offre un polar hors-norme impossible à lâcher. Je ne saurais dire dans quelle catégorie le ranger. Je dirais un thriller sociétal qui nous ouvre les yeux sur les problèmes actuels que nous refusons de voir. Je n'ai jamais lu un bouquin pareil. Et je ne pensais pas être autant touché par un thriller tellement ce que disent les auteurs est vrai! Ce livre devrait être lu par tout le monde afin qu'enfin nous réagissions face à la catastrophe que le monde s'apprête à vivre si nous continuons comme ça. 
J'ai eu énormément de plaisir à lire cette histoire. Et je lirais prochainement Islanova pour avoir une autre version de l'histoire. 
En tout cas c'est un coup de cœur et je vous conseille vraiment de le lire.

Je remercie les Editions Fleuve Noir pour cette lecture.

St Maur en poche 2015

mercredi 13 mars 2019

La première empreinte de Xavier-Marie Bonnot - Editions Belfond

**** Chronique de Jess ****



Le commandant De Palma, alias le Baron, se trouve au cœur d'une enquête sans précédent dans les annales de la police marseillaise : une professeur de préhistoire retrouvée noyée dans une calanque, un tueur barbare qui signe ses meurtres d'une main en négatif, une étoile filante du milieu marseillais retrouvée, elle aussi, flottant entre deux eaux dans la même calanque... Le lien entre tout ça ? Il se trouve dans une caverne préhistorique dont l'entrée se fait par 38 mètres de fond, dans le ventre des grandes falaises blanches qui baignent la Méditerranée. Au début des années 1990, un plongeur téméraire y a découvert des bisons, des chevaux et des mains en négatif, les premières empreintes, et un " homme tué ", la plus ancienne représentation de meurtre dans l'histoire de l'humanité.



J'aime énormément les romans de Xavier-Marie Bonnot, que ce soit en littérature blanche ou en noire. Je trouve d'ailleurs épatant qu'un auteur soit aussi bon dans ces deux domaines. Vous pourrez retrouver toutes mes chroniques en fin d'article.
Ce polar est une réédition, il a été publié une première fois en 2002. Ça change donc de lire un polar qui se passe au début des années 2000 où le portable et l'Euro n'étaient pas encore trop d'actualité.
Nous rencontrons pour la première fois le commandant De Palma alias Le Baron, un flic marseillais pur souche, qui ne lâche rien. C'est pour ça qu'en général on lui refile les affaires compliquées car tant qu'il n'aura pas arrêté le coupable il n'arrêtera pas de chercher. 
Alors quand on lui confie l'assassinat d'une prof de fac, Christine Autran, il va voir des points communs avec d'autres meurtres/accidents que personne ne voit. Le fils d’un ancien braqueur est mort dans un accident de plongée proche de l’endroit où l’on a retrouvé le corps de la prof, et une autre femme a été retrouvée assassinée, une jambe en moins avec sur une feuille une empreinte de main en négatif.
 
J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire et dans l’enquête. Trop de détails en même temps, beaucoup de personnages à enregistrer. J’ai trouvé beaucoup de longueurs aussi dans les descriptions des paysages, et des différentes scènes. J’ai moins retrouvé la fluidité des premiers polars que j’ai lu de l’auteur. J’ai bien mis une bonne centaine de pages avant de rentrer vraiment dans l’histoire et d’être enfin happé. Mais plusieurs fois j'ai été perdu suite  à de nouveaux meurtres et de nouveaux protagonistes qui rentraient dans l'enquête. Et quand en plus la gendarmerie s'en mêle et se voit confier l'enquête des femmes assassinées ça devient encore plus compliqué. De Palma va enquêter en off sur l'affaire des femmes assassinées et en officiel sur la mort de Christine Autran. 
 
J’ai beaucoup aimé le côté mystérieux qui se dégage de la grotte sous-marine Le Guen. J’avais peur que le côté préhistoire soit un peu barbant et finalement ce fût les parties que j’ai le plus apprécié dans cette histoire. La fin nous offre un rebondissement inattendu appréciable. Mais il reste quand même des petites incompréhensions et des questions qui restent en suspens. 

Cet avis est personnel, je vous laisse vous faire votre propre opinion car je suis persuadée que certains vont adorer ce polar.
Je tiens aussi à souligner le travail de l'auteur dans ce livre, notamment sur le thème de la préhistoire et sur les détails des descriptions de Marseille. 

Je remercie les Editions Belfond pour cette lecture.

Autres chroniques :

Le dernier violon de Menuhin

 
 

Ma chérie de Laurence Peyrin - Editions Calmann-Levy

**** Chronique de Jess ****




Née dans un village perdu du sud des États-Unis, Gloria était si jolie qu'elle est devenue Miss Floride 1952, et la maîtresse officielle du plus célèbre agent immobilier de Coral Gables, le quartier chic de Miami.

Dans les belles villas et les cocktails, on l'appelle « Ma Chérie ». Mais un matin, son amant est arrêté pour escroquerie. Le monde factice de Gloria s'écroule : rien ne lui appartient, ni la maison, ni les bijoux, ni l'amitié de ces gens qui s'amusaient avec elle hier encore.

Munie d'une valise et de quelques dollars, elle se résout à rentrer chez ses parents. Dans le car qui l'emmène, il ne reste qu'une place, à côté d'elle. Un homme lui demande la permission de s'y asseoir. Gloria accepte.

Un homme noir à côté d'une femme blanche, dans la Floride conservatrice de 1963. Sans le savoir, Gloria vient de prendre sa première vraie décision et fait ainsi un pas crucial sur le chemin chaotique qui donnera un jour un sens à sa nouvelle vie.



Laurence Peyrin est une auteure que je suis maintenant depuis quelques années dont j'ai lu tous les romans. Pour le moment chaque livre a été un coup de cœur (retrouvez mes chroniques en fin d'article). J'attendais avec beaucoup d'impatience son nouveau roman Ma chérie. Je remercie donc Babelio et la rencontre qu'ils ont organisé vendredi dernier pour m'avoir permis de lire le livre en avant première. Car j'ai stoppé ma lecture en cours pour le commencer! 
Cette chronique va être difficile car pour une fois, je n'ai pas adhéré à l'histoire. 

Gloria, est une jeune femme qui vient de fêter ses trente ans. Elle est partie de son bled paumé de Floride dix ans auparavant juste après avoir été élue Miss Floride 1952. Elle va épouser le photographe qui fera d'elle un modèle notamment pour Playboy, jusqu'à ce que son chemin croise celui d'un riche promoteur immobilier dont elle va devenir la maîtresse. 
Son quotidien pendant 10 ans va se résumer à voir ses copines au bord de sa villa, faire les boutiques et profiter de la vie. Cette vie dorée va vite éclater quand son amant se fait arrêter pour escroquerie et qu'elle va se rendre compte que rien ne lui appartient à part ses bijoux et sa garde-robe. Retour à la case départ donc pour Gloria, qui ne voit qu'une seule solution : rentrer chez ses parents en bus. Dans ce bus elle va faire la rencontre de Marcus, un afro américain. 

J'ai trouvé que l'histoire était très longue à démarrer. Je me doutais qu'il y aurait une histoire entre Gloria et Marcus (je ne pense pas spolier en vous disant cela car c'était plus qu'une évidence) mais je m'attendais vraiment à ce que leur histoire soit plus présente dans le roman, plus rapide et que du coup tout tourne autour de ça. La complexité d'une histoire d'amour entre un noir et une blanche à cette époque dans le Sud des Etats-Unis aurait pu donner beaucoup plus de corps à l'histoire si elle avait été mise en avant dès le début. C'est peut-être mon côté romantique qui a fait que j'imaginais un autre scénario en attendant d'avoir le livre dans mes mains. 
D'autre part, j'ai eu beaucoup de mal avec le style de Laurence. J'ai trouvé beaucoup de lourdeurs, des phrases à rallonge. J'ai même repris mes autres livres d'elle pour en relire quelques pages pour voir si c'était moi ou si le style de l'auteure avait vraiment changé. Et je pense qu'inconsciemment le style a changé. 
Je ne me suis pas du tout attachée à Gloria, ni à aucun des personnages. J'aurais peut-être aimé que les personnages soient mieux travaillés, notamment Marcus.
Enfin je pense que le roman aurait pu être plus long pour que la relation Gloria/ Marcus soit plus développée.

Malgré ces points négatifs (attention ceci n'est que mon avis et je vous laisse juger vous même de cette lecture) car j'ai aimé que cette histoire se déroule dans les années 60, cette époque où le racisme était plus que présent. Etant marié avec un antillais, j'ai beaucoup de mal à imaginer qu'il y a 50 ans à peine nous n'aurions pas pu nous balader ensemble dans la rue, ni même se marier sans être arrêté et mis en prison ! 
La ségrégation est donc très bien décrite dans cet ouvrage. 
Laurence Peyrin lors de la rencontre Babelio nous a dit que son roman était plus centrée sur le personnage de Gloria, et c'est tout à fait ça. 

Je vous laisse donc découvrir par vous-même le dernier roman de Laurence Peyrin. Je pense qu'il trouvera son public. Pour ma part cette déception ne m'empêchera pas de lire les prochains romans. Comme je le dis souvent on ne peut pas adhérer à toutes les histoires. 

Autres chroniques :











lundi 11 mars 2019

Dinosaures - Editions De Borée

**** Chronique de Gabriel ****


Quels sauriens géants régnaient sur les océans et les continents il y a plusieurs millions d'années ? Comment se nourrissaient-ils ? Pourquoi les dinosaures, les ptérosaures et les reptiles marins ont-ils finalement disparu ? Dans ce livre tu trouveras les réponses à ces questions et à de nombreuses autres concernant la vie à l'ère préhistorique ? Tu trouveras des informations passionnantes sur le monde des dinosaures : apprends comment s'est développée la vie sur Terre ou bien à quoi ressemblaient les ancêtres des dinosaures. Observe le squelette d'un tyrannosaure et découvre le monde des brachiosaures, des spinosaurus et des tricératops. Des textes bien documentés et plus de 150 images te montreront les espèces de dinosaures les plus importantes et leurs habitats, de l'allosaure au velociraptor.



Voici l'avis en vidéo de Gabriel sur cet ouvrage sur les dinosaures.




Les dinosaures attirent chaque génération les petits et les plus grands, pourquoi? Mystère, peut-être parce qu'on a dû mal à imaginer que des animaux que l'on n'a jamais connu ni vu ont pu exister. 
Mon fils ne déroge pas à la règle et adore les dinosaures. Depuis cette passion, je lui ai donc acheté X livres sur les dinosaures. 
Cet ouvrage illustré est vraiment très bien fait. Il est réparti en fonction des différentes ères préhistoriques où chaque espèce de dinosaures est très bien décrit : leur habitat, leur alimentation, leur ennemis. 

Si vous avez aussi des enfants qui sont dans leur période Dinosaures, je ne peux que vous conseiller ce livre qui est vraiment bien documenté. Même pour les petits qui commencent juste à lire comme le mien ;-) 
Et j'avoue que même moi je me suis prêtée au jeu en lui lisant certaine partie du livre pour en savoir plus sur ces animaux disparus il y a tellement longtemps ;-).


Détails sur le produit

  • Album: 96 pages
  • Tranche d'âges: 6 années et plus
  • Editeur : De Borée jeunesse (14 février 2019)
  • Collection : Connaissances - Monde des découvertes

vendredi 8 mars 2019

Le petit mot magique : S'il vous plait - Merci texte : Kate Bucknell Illustration Renée Treml - Editions De Borée jeunesse

**** Chronique d'Emma **** 



Il est important d'apprendre les bonnes manières tôt dans la vie. Les tendres illustrations de cet ouvrage guideront les plus jeunes à travers différentes situations de la vie quotidienne, pour bien se comporter avec les autres !


Voici deux petits livres très sympas pour apprendre à vos enfants la politesse. Comme le dit le résumé de l'éditeur, il faut apprendre les bonnes manières de bonne heure et dès que l'enfant commence à parler (c'est du moins mon avis). 

J'ai donc lu ces petits livres à ma fille Emma, qui a 18 mois et qui adore les livres comme sa maman (c'est pareil il faut commencer tôt la lecture et les histoires ;-)). 
Emma était donc ravie de ces deux nouveaux livres, dont elle a pu tourner les pages (qui sont solides et ne se tordent pas entre les mains pas souvent délicates d'enfants de cet âge !). Le format est ni trop grand ni trop petit, vous pouvez voir sur mes photos ce que ça donne sur les genoux d'un petit bout d'an et demi. 

Les illustrations sont très belles en noir et blanc avec les objets en couleur. Chaque histoire met en scène une chouette, Sophie et un raton laveur, Gaspard. Sophie va expliquer dans quelle situation il doit dire S'il te plait ou Merci. 
En 10 pages, plusieurs situations sont proposées. Par exemple : dire merci quand on nous offre un cadeau d'anniversaire, ou dire s'il te plait pour demande d'utiliser la balançoire. 

Deux petits livres enfants que je vous conseille grandement qui sont parfait pour apprendre aux touts petits à être très polis ;-)




Détails sur le produit

  • Album: 10 pages
  • Tranche d'âges: 3 années et plus
  • Editeur : De Borée jeunesse (24 janvier 2019)
  • Collection : Le petit mot magique



jeudi 7 mars 2019

Le prieuré de Crest de Sandrine Destombes - Editions Hugo Thriller

**** Chronique de Jess ****



"Madame, je vais vous demander de sortir du véhicule, s'il vous plait." Le sous-lieutenant Benoit se remémorera longtemps cette scène? Aurait-il agit différemment s'il avait su ce que déclencherait ce simple contrôle routier ?
Une enfant tourmentée.
Une conductrice dans le fossé.
Un cadavre aux yeux énucléés.
Telle une comptine macabre, son rapport sonne le glas des jours heureux pour Crest et la fin de la tranquillité pour les habitants du Prieuré, où l'inquiétante Joséphine règne sur ses protégées.
Et lorsque les "Experts" du pôle judiciaire débarquent dans la Drôme, Benoit comprend que la mort aussi s'est invitée à Crest, et qu'elle semble s'y plaire.




Pour le sous-lieutenant Benoit, ce qui devait être un simple contrôle routier va se transformer en cauchemar, quand la femme qu'il interpelle s'enfuit à toute allure avec à son bord une petite fille de 8 ans. Et surtout quand la voiture s'encastre dans un arbre. Qui est cette femme et cette fillette entre la vie et la mort? 
La journée s'annonce encore pire quand un cadavre est découvert les yeux énuclés, et qu'une femme se fait exploser dans l'hôpital où était soignée la petite fille. Alors quand en plus les enquêteurs se rendent compte que la gamine a été enlevée par deux femmes ils n'en reviennent pas.
L'enquête va rapidement les mener vers le prieuré de Crest, qui accueille des femmes en détresse. 

Pour les enquêteurs, il va falloir aller vite pour retrouver la petite fille qui a besoin de soins en urgence pour survivre. Mais les éléments joueront en leur défaveur et ils vont tourner en rond un bon bout de temps. Surtout que les cadavres vont s'accumuler pour faire grandir ce sac de nœuds. 
Le sous-lieutenant Benoit, va aider "Les experts" de la gendarmerie venus en renfort pour aider à résoudre cette enquête. Lui qui rêve d'intégrer cette brigade est aux anges malgré les circonstances.

Sandrine Destombes nous offre encore un polar bien ficelé. Une enquête complexe, des personnages plus vrais que nature. Elle nous décortique l'enquête, les tenants et aboutissants avec justesse et précision. J'ai essayé par moi-même de trouver quelles étaient les coupables et pourquoi. En ce qui concerne le pourquoi j'avais une petite idée quant aux coupables nous en connaissons une grande partie dès les premiers chapitres. Le but du jeu était de trouver qui était la tête pensante de tout ce "plan". 

J'ai passé un excellent moment de lecture avec ce polar. Je trouve qu'on a rarement de polar du point de vue des gendarmes et je trouve que ça change des polars avec son flic qui bosse au 36. 




Némours 2019



Autre chronique 

Les jumeaux de Piolenc 

La vie qui m'attendait de Julien Sandrel - Editions Calmann Levy

**** Chronique de Jess ****



« Ma petite Romane, on se connaît depuis longtemps, il faut que je vous dise : je vous ai vue sortir en larmes du bureau de ce pneumologue à Marseille. Pourquoi vous cachiez-vous sous une perruque rousse ? »


Romane, 39 ans, regarde avec incrédulité la vieille dame qui vient de lui parler. Jamais Romane n’a mis les pieds à Marseille.

Mais un élément l’intrigue, car il résonne étrangement avec un détail connu de Romane seule : sa véritable couleur de cheveux est un roux flamboyant, qu’elle déteste et masque depuis l’adolescence sous un classique châtain.


Qui était à Marseille ? Troublée par l’impression que ce mystère répond au vide qu’elle ressent depuis toujours, Romane décide de partir à la recherche de cette autre elle-même. En cheminant vers la vérité, elle se lance à corps perdu dans un étonnant voyage
entre rires et douleurs.





Il y a quasiment un an je découvrais la plume de Julien Sandrel grâce à son magnifique roman La chambre des merveilles (mon avis ici). J'avais eu un énorme coup de cœur pour ce roman et il me tardait de lire le suivant le talent de ce jeune auteur. Je dois avouer que je l'attendais un peu au tournant en me demandant s'il allait réussir à faire mieux que le précédent ou au moins aussi bien. J'ai attendu un peu avant de le lire pour ne pas trépigner d'envie de vous en parler avant la sortie. Une chose est sûre avec ce roman une fois commencé vous le lirez d'une traite ou presque, c'est ce qu'il s'est passé pour moi.

Romane la petite quarantaine, est médecin généraliste sur Paris, elle vit depuis peu toute seule et essaie de couper le cordon avec son père qu'elle aime plus que tout. Sa mère est décédée quand elle avait 1 an et elle a créé des liens particuliers avec son père.
Un jour, à son cabinet une de ses patiente lui dit qu'elle l'a vu à l'hôpital Nord de Marseille en pleurs, affublée d'une perruque rousse et lui demande ce qui lui arrive. Romane tombe des nues, car elle n'a jamais mis les pieds à Marseille. Ça ne peut pas être elle. D'une part parce qu'elle a une angoisse monstre des transports en commun et par conséquent ne part jamais en vacances  et d'autres part elle n'est plus rousse depuis son adolescence. 
Comme elle ferme trois jours plus tard son cabinet pour les vacances d'été, elle décide d'aller enquêter sur place pour retrouver cette femme qui apparemment lui ressemble comme deux gouttes d'eau. Elle va alors faire une rencontre qui va chambouler sa vie au plus haut point et remettre en cause toute son existence. 

J'ai été totalement immergée dans cette histoire dès les premières lignes. 
Romane va essayer de comprendre pourquoi elle se sent si mal depuis son enfance, pourquoi elle ressent un vide en elle et une profonde angoisse. 
Julien Sandrel a réussi le pari de nous tenir en haleine tout au long de l'histoire en nous distillant les informations aux comptes gouttes pour connaître la vérité sur la vie de Romane. 
Et lorsque l'on pense avoir compris le fin mot de l'histoire, il nous percute avec des rebondissements qui relance l'histoire et nous fait tourner les pages plus vite encore. 

Julien Sandrel nous offre une fois de plus un roman merveilleux, plein de sentiments et d'amour. Un roman qui fait rire mais aussi pleurer. Une histoire touchante, qui fait réfléchir sur nos vies et sur notre volonté ou non de changer les choses pour une meilleure qualité de vie. Il met le doigt sur pas mal de problèmes d'actualité dont je ne parlerais pas pour ne pas vous spolier cette magnifique histoire
Ce roman est mon deuxième gros coup de cœur de ce début d'année. Julien Sandrel fait désormais partie des auteurs que je vais lire à chaque nouvelle parution, car je sais que je passerais toujours un excellent moment de lecture. 

Ne passez pas à côté de ce roman, ce petit bijou littéraire ne pourra que vous plaire !






St Maur en Poche 2018