mercredi 12 juin 2019

Broyé de Cédric Cham - Editions Jigal

**** Chronique de Jess ****



Christo porte dans sa chair les stigmates d’une enfance extrêmement violente. Christo lutte pour contenir cette rage qui bouillonne en lui… Jusqu'au jour où son regard croise celui de Salomé, une jeune femme qui va l’accompagner au-delà des cicatrices. Christo va faire ce qu’il pensait impossible jusqu’alors. Lâcher prise ! Au risque de ne plus rien maîtriser... Mathias, enfant, fugue pour éviter les coups, espérant un monde meilleur. Mathias se réveille enfermé dans une cage. Abandonné, désespéré, la peur au ventre, seul ! Jusqu'à ce que son geôlier se dévoile, un homme qui lui annonce qu'il va le dresser. Pour survivre, pour vivre, Mathias va faire ce qu'il pensait impossible jusqu’alors ! Au risque de se perdre à tout jamais. Deux êtres. Deux vies. Peut-être pas si éloignées…


Chaque nouvelle parution de Cédric Cham est à chaque fois une magnifique découverte.
C'est un auteur qui m'a conquise dès le premier livre que j'ai lu. Cédric Cham écrit du noir et il le fait bien. Je ne suis pourtant pas super fan de roman noir, mais ses romans sont tellement bien écrit qu'on ne peut que les aimer.

Il nous raconte l'histoire de Christo et de Mathias. Le premier vit dans une casse, avec son chien, et ses livres pour combler sa solitude. Le second s'est fait kidnapper et se retrouve dans une cage. Nous allons suivre toute sa captivité depuis le jour 0 jusqu'au final. Pourquoi est-il enfermé? Que veut son ravisseur? Vous allez vous poser ces questions mais si vous voulez savoir pourquoi il faudra lire ce livre.

Cédric Cham ne va pas nous laisser de répit. La psychologie des personnages est à son paroxysme. Nous allons prendre cher autant que Mathias dans sa cage. Et nous essayerons de comprendre Christo.

Comme le dit la couverture, ce récit est "glaçant", dur, sans pitié, sans espoir. Le style est percutant, les chapitres sont courts, les phrases encore plus. Elles sont tranchantes comme l'histoire. J'ai parfois eu l'impression de lire du Sandrine Collette, mais avec un style qui me plait beaucoup plus. Ou du Karine Giebel, dans la noirceur de l'âme humaine. 
Et il dégage de ce bouquin une ambiance très particulière, glauque, froide, sale. En bref, je ne sais pas où l'auteur trouve des idées de romans pareils mais qu'il continue dans sa lancée car ça lui va à merveille.

Un roman très noir qui se lit malgré tout d'une seule traite. Cédric Cham n'a plus rien à prouver, il fait partie pour moi des grands !

Autres chroniques :


mardi 11 juin 2019

La fille de l'océan d'Alexis Aubenque - Editions Hugo Roman


**** Chronique de Jess ****


Une anonyme - une célébrité. Une mère de famille - Une célibataire sans enfant. Une innocente - une coupable.

A laquelle feriez-vous confiance ? 
Au début de l'été, Jason Zimmer, enseigne de vaisseau des gardes-côtes du district de Santa Barbara, sauve in extremis de l'océan déchaîné une jeune femme. Vicky Lance, une chanteuse célèbre, connue pour ses frasques et sa vie dissolue. Mais Jason est persuadé que derrière cette image, se cache une personnalité bien plus complexe et touchante.
Quels terribles secrets peut-elle bien cacher ? De son côté, Keith Morrison, journaliste au Santa Barbara News, écrit des articles où il dresse le portrait de citoyens ordinaires. Il vient de porter son choix sur une mère de famille, danseuse dans un club privé. Le parcours exemplaire d'une femme modèle, farouchement déterminée à s'en sortir. Mais est-elle vraiment prête à tout ? Enfin, un cadavre a été retrouvé dans la campagne environnante.
Sandy Dawson, sergent au commissariat de la ville, est appelée sur place. La piste criminelle est aussitôt envisagée. Qui est innocent, qui est coupable ? Méfiez-vous des apparences...


Avec La fille de la plage (mon avis ici), Alexis nous a prouvé qu'il pouvait nous offrir un style différent de ce dont il a l'habitude. Malgré le fait qu'il y ait toujours en arrière-plan une petite enquête, il continue quand même dans sa zone de confort, le reste est différent. 
J'avais beaucoup aimé cette bande de jeunes qui vivent à Santa Barbara, un groupe hétéroclite mais très unis. 
Huit ans ont passé depuis La fille de la plage, et chacun a parcouru un petit bout de chemin.
Nathan est un grand avocat et vit maintenant à Los Angeles. Il vient d'avoir un deuxième enfant pour le plus grand bonheur de ses amis. Jason est garde-côte à Santa-Barbara et risque sa vie afin de sauver des gens de la noyade. Keith est journaliste et Sandy est rentrée dans la police.

Ils vont de nouveaux vivre une drôle d'aventure. Jason, sauve de la noyade une jeune femme partie en mer avec son voilier. Il était à deux doigts d'y rester. Il apprendra par la suite que cette jeune femme n'est autre qu'une grande star de la musique : Vicky Lance. Keith quant à lui continue ses reportages sur des gens ordinaires mais qui sont à ses yeux extraordinaires. Il décide de suivre pendant quelques jours une mère célibataire qui danse dans un club de strip-tease. Et Sandy, va être appelée suite à la découverte d'un cadavre au pied d'une falaise.
On se doute dès le départ que tous les protagonistes de ces affaires vont avoir un lien mais lequel? 

Encore une fois, Alexis nous offre un très bon page-turner. Je n'ai pas vu les pages défiler.  Le style est toujours aussi addictif. Chaque chapitre reprend l'histoire d'un des protagonistes, ingrédient indispensable qui accélère la lecture. Certaines scènes vont peut-être paraître cul cul la praline pour certain, mais je trouve que c'est ce qui fait le charme de cette nouvelle série. J'adore les différents personnages, j'aime leur façon d'être, de penser, leur amitié indéfectible. Je pense même que je l'ai préféré au précédent. 
Et en parlant de romance, j'ai trouvé qu'il était moins dans le monde des bisounours dans ce tome et plus dans le réel.
Les différents thèmes abordés dans ce livre donne un côté authentique. Je me suis mise à la place des personnes concernées et je n'ose imaginer comment j'aurais pu réagir. Donc malgré le côté léger, Alexis parle de sujets sérieux. 

Vivement le prochain, j'ai hâte de savoir ce qu'il réserve à mes personnages préférés ! 
N'hésitez pas à mettre ce livre dans votre wishlist plage, vous ne serez pas déçu ! 


lundi 10 juin 2019

Le bûcher de Moorea de Patrice Guirao - Editions La Bête noire

**** Chronique de Jess ****



Dans le lagon de Moorea, les eaux calmes et bleues bercent quelques voiliers tranquilles. Les cocotiers dansent au vent. Les tiarés exhalent leur parfum. Pourtant, à l'abri de la forêt, des flammes se fraient un chemin vers le ciel. Lilith Tereia, jeune photographe, tourne son appareil vers le bûcher. Devant son objectif, des bras, des jambes, des troncs se consument. Et quatre têtes.
Pour quels dieux peut-on faire aujourd'hui de tels sacrifices ? Avec Maema, journaliste au quotidien de Tahiti, Lilith est happée dans le tourbillon de l'enquête. Les deux vahinés croiseront le chemin d'un homme venu de France chercher une autre vie. Un homme qui tutoie la mort.

Derrière chaque paradis, il y a un enfer. Bienvenue en Polynésie ! 


En lisant la 4ème de couverture, je me suis dit "Un polar qui se déroule à Tahiti, moi qui aime voyager pendant mes lectures ce bouquin va forcément me plaire!". Donc me voilà embarquée sur le vol Polar Air Tahiti pour Moorea et Papeete.
Dès les premières lignes, je me rends compte que ce ne sera pas un polar comme les autres, le style est poétique, l'auteur prend son temps pour nous faire rentrer dans l'histoire. Patrice Guirao utilise de très belles métaphores sur les paysages paradisiaques. On est tout de suite immergé dans les lagons, à se reposer sur les plages de sable blanc. Mais attention, tout ne va être rose, loin de là. N'empêche que ça m'a donné encore plus envie d'aller visiter ses atolls, et îles.

Des cadavres vont être retrouvés carbonisés sur un bûcher improvisé. Les différentes parties des corps sont démembrées et il va manquer une jambe à l'un des cadavres. Lilith, photographe, est appelé par le journal qui l'embauche pour faire un article avec son amie Maema, journaliste. Le point positif sur une île comme Moorea est que tout le monde se connaît. Donc aucun problème pour nos deux détectives en herbe pour avoir des infos des flics locaux. 

Et puis un homme débarque à Tahiti, Nael. C'est un tueur en série, et lors de son dernier meurtre il va tomber sur son ex-femme, morte, dans l'arrière-cuisine de la maison de sa victime. Pourquoi son ex-femme a été tué? Et par qui? Et pourquoi trouve-t-il des photos de lui partout et ne se rappelle pas du tout ces scènes de vie? Ils ont divorcé il y a quasiment 20 ans. Il voit même des photos d'eux à Tahiti, un endroit où il n'a jamais mis les pieds. Il décide de partir là-bas et de découvrir la vérité. 

Alors finalement que dire de cette lecture? J'ai un avis plutôt mitigé. J'ai beaucoup aimé les personnages de Lilith, Maema et Raymond. Je n'ai pas trop adhéré à l'enquête et au dénouement de l'histoire que j'ai trouvé un peu bâclé. Je m'attendais à une fin un peu plus torturée. En ce qui concerne Nael, ce côté de l'histoire m'a un peu plus plu. Même si j'ai trouvé ses conversations avec son autre "lui" un peu tiré par les cheveux. Mais ça explique je pense son état d'esprit et sa folie. 

Un avis en demi-teinte donc. J'attends de voir le prochain polar de l'auteur pour me faire un avis concret. 
Dans tous les cas, comme je l'ai précisé au début de ma chronique, le style de Patrice est vraiment magnifique. Les descriptions de la Polynésie merveilleuses. On a envie d'y aller, voir même de s'y installer. Un dépaysement total donc! 
Je vous laisse vous faire votre propre opinion sur cette lecture ;-)

mardi 4 juin 2019

Les oubliés de Malik Agagna - Editions Lajouanie

**** Chronique de Jess ****


En enquêtant sur la disparition d'un rocker sur le retour, un ancien flic, viré du SRPJ de Strasbourg pour une bavure monumentale, découvre que de nombreux marginaux disparaissent sans laisser de traces... Pister l'ancien chanteur va l'amener à croiser une cohorte de personnages pour le moins saisissante : fonctionnaires véreux, migrants apeurés, adolescents déboussolés, musiciens de seconde zone, criminels en mal de rédemption...


Suite à son premier polar Du passé faisons table rase (mon avis ici), il me tardait de voir si la sauce allait continuer à prendre. Second polar donc et je l'ai trouvé beaucoup mieux que le précédent. 

Cette fois Malik met en scène Serge, la cinquantaine, ancien flic qui suite à une bavure s'est fait virer de la police. Un jour, sa belle-fille lui demande un service : retrouver le père de son copain qui a disparu sans laisser de trace. Au départ réfractaire, il va finir par accepter. Mais ce qu'il pensait être une simple disparition va s'avérer être un vrai sac de nœuds !
Serge va donc enquêter et plus il va en découvrir plus les questions vont s'enchaîner. 

Je me suis beaucoup attachée au personnage de Serge, qui sous ses airs de gros ours mal léché cache une personnalité attachante. L'auteur va mettre en scène des personnages atypiques pour un polar : des gangsters proche de la retraite, des parias de la société, des rejetés de la vie en bref on comprend mieux le titre du livre. Il y a donc encore une fois pas mal de personnages, mais je m'y suis moins perdus que pour son premier polar. 

Comme d'habitude les Editions Lajouanie nous offre des polars originaux et celui-ci en fait bien évidemment parti. Polar différent dans le sens que ce n'est pas vraiment un flic ou un vrai détective privé qui enquête et cherche la résolution d'une enquête. L'intrigue est très bien ficelé. On ne se doute pas une seule seconde de la fin, ou du moins je ne me suis pas du tout doutée de cette révélation finale. 

Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde à lire cette histoire. Tout est bien mené, tous les ingrédients du bon polar sont réunis : un style efficace, pas de longueurs, un personnage attachant, des rebondissements, et un très bon final.

N'hésitez pas à découvrir cet auteur ;-)
Et encore une fois bravo à Caroline pour cette couverture magnifique !





lundi 3 juin 2019

L'afffaire Creutzwald de Thierry Berlanda - Editions De Borée

**** Chronique de Jess ****


En 2019, une journaliste et une brigadière de la gendarmerie tentent de découvrir la vérité sur une affaire de disparitions entourées d'un voile de surnaturel, survenues en 2014. En reprenant l'enquête, qui avait d'ailleurs mené à l'arrestation d'un présumé coupable, elles vont retrouver la trace du véritable meurtrier et tenter de démêler cette étrange énigme.

Suite à ma lecture de L'insigne du boiteux j'avais eu un avis un peu mitigé (mon avis ici). Je voulais donc me faire une seconde opinion avec l'Affaire Creutzwald.
Céline, journaliste, sort d'une mauvaise passe, suite à un plongeon dans la drogue après le décès de son fiancé. Elle décide de faire un article sur l'Affaire Creuztwald et de se remettre sur les rails suite à un mail d'une mystérieuse femme.
Cette dernière, Aurélie, était enquêtrice lors de l'affaire. Une histoire improbable qui est arrivé 5 ans auparavant. Alice voit un jour son beau-père Antoine Maréchal disparaître sous ses yeux dans une grande lumière blanche. Il est retrouvé quelques heures plus tard mort dans son lit. Des disparitions mystérieuses vont avoir lieu. Qu'a-t-il pu se passer ?
Céline, va lire le compte rendu d'enquête, qui ressemble fort à un roman. Ce récit va nous être raconté dans la première partie de l'histoire. La seconde partie sera l'enquête de Céline et d'Aurélie.
L'auteur nous offre un polar atypique mêlant surnaturel et polar. Mais attention, il y aura forcément une explication rationnelle. C'est ce qui rend ce polar très prenant car on va se demander tout du long qui est derrière toute cette mascarade. J'ai beaucoup aimé les personnages d'Aurélie et de Céline et comment elles vont tout faire pour remonter à la source de cette affaire.
Pour moi ce polar est une réussite, tant dans le scénario, que dans l'intrigue qui nous tient en haleine. Le style est étoffé et précis, pas de chichis ni de longueur, l'auteur va directement où il veut nous faire aller.
Je suis ravie d'avoir pu lire un deuxième polar de l'auteur qui m'a donné un avis différent du premier.
Je remercie les Editions De Borée pour m'avoir fait découvrir une autre histoire de Thierry.



 



mardi 28 mai 2019

T'es vraiment nul et vieux de François Cuel - Editions Harper Collins

**** Chronique de Jess ****



Tout commence par deux mots, qui sonnent comme une maladie mystérieuse ou un animal bizarre  : «  phobie scolaire  ».

Louise a quatorze ans.  Cette jeune fille précoce a été harcelée en sixième, au collège. Depuis plus d’un an, elle refuse d’aller en cours.
Louise est atteinte de phobie scolaire.
Pour elle, pour lui et aussi pour nous, son père essaye de décrire et de comprendre.
T'es vraiment nul et vieux est l’enquête d’un père qui se demande, observant sa fille au quotidien – métamorphosée par l’adolescence– qui elle est (devenue), ce dont elle souffre, comment l’aider et l’aimer au mieux.
Dédramatiser l’adolescence et comprendre le malaise parfois lié à cet âge, réfléchir à ce que signifie être père aujourd’hui. C’est tout cela à la fois que s’exerce François Cuel, de sa plume franche, bienveillante et profondément lucide.


Petit changement de registre avec cette fois la lecture d'un témoignage. Celui de François Cuel qui nous raconte le parcours de sa fille Louise, 14 ans, qui souffre de phobie scolaire. 
Tout d'abord, je tiens à dire à l'auteur que c'est une très belle preuve d'amour qu'il a offerte à sa fille avec ce livre. Ce n'est pas toutes les jeunes filles de 14 ans qui pourront dire que leur père leur a écrit un livre pour elle et sur elle. 

Avec justesse et délicatesse, François Cuel va nous raconter ce que lui et son ex-femme vivent au quotidien face au problème de Louise. Il va nous raconter sa naissance, ses premiers pas à la maternelle et comment tout a commencé à changer pour Louise. 
On a tous des problèmes différents concernant nos enfants, ils ont chacun leur personnalité propre, et l'on a du mal parfois face aux regards d'autres parents à prendre les bonnes décisions et surtout à ne pas se sentir juger. 
François Cuel exprime parfaitement le ressenti que l'on peut avoir face aux difficultés rencontrées quand on élève un enfant. Que peut-on faire pour arranger la situation? Est-ce qu'on a raté quelque chose ? Dans son cas, faut-il forcer l'enfant à aller en cours malgré la peur qu'il peut ressentir. 

Il va témoigner de tout ça et nous expliquer aussi qu'en France il n'y a pas beaucoup de solution de repli quand un enfant souffre de phobie scolaire. 
Un témoignage qui vous fera sourire et rire aussi parfois quand il nous raconte certaines anecdotes ! Un livre qui se lit d'une traite et si comme moi vous avez un enfant atypique vous vous sentirez moins seul ;-)


Détails sur le produit


  • Broché: 196 pages
  • Editeur : HarperCollins (3 avril 2019)
  • Collection : HarperCollins

lundi 27 mai 2019

Lynwood Miller - Rivalités de Sandrine Roy - Editions Lajouanie

**** Chronique de Jess ****


Lynwood Miller, ex-membre des forces spéciales américaines coule des jours heureux, sinon paisibles, auprès de la tendre mais surprenante Éli dans le bassin d'Arcachon. Tout irait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes si une être odieux aux pouvoirs similaires, sinon supérieurs à ceux de la jeune femme, ne venait s'immiscer dans la vie du couple. Tout irait donc pour le mieux si... le cadavre d'un adolescent n'était pas retrouvé émasculé sur les quais. Tout irait donc pour le mieux si... le commissaire Marchand ne se décidait à mettre Lynwood et Simon sur l'affaire... Lynwood Miller est de retour pour sa troisième aventure. Éli et ses pouvoirs aussi étonnants que déroutants et Simon le geek des Pyrénées sont bien évidemment de la partie. S'ajoutent à ce fameux trio, des criminels, des flics, un médium et quelques pédophiles incestueux... L'épisode s'annonce prenant !


Enfin le tome 3 des aventures de Lynwood Miller et Eli. Voici des personnages dont j'attends les aventures avec impatience chaque année. Je suis tombée sous le charme des histoires de Lynwood et Eli depuis le premier tome et c'est toujours un plaisir de les retrouver. 

Pour ceux qui n'ont pas lu les premiers je vous déconseille de lire ma chronique pour ne pas être spolié. 


Eli et Lynwood se sont mariés et vivent enfin la tranquillité dont ils avaient besoin suite aux précédentes aventures, et aux soucis de santé d'Eli. Plus amoureux que jamais, ils sont inséparables. Pendant les fêtes de fin d'année ils décident de quitter provisoirement les montagnes pour aller passer les fêtes à Arcachon dans la maison d'Eli. Lynwood invite leurs amis. Mais une fois sur place tout ne va pas se passer comme prévu. Le meurtre particulièrement horrible d'un adolescent va prendre tout le monde de court. Le commissaire Marchant en vacances chez Eli et Lynwood va être appelé sur la scène de crime. Bien que le meurtre ne soit pas sur son secteur, il y a de fortes ressemblances avec une affaire qu'il a traité il y a 5 ans. Il va demander à Lynwood et Simon de travailler avec lui sur cette enquête. 
Quant à Eli, des choses bizarres lui arrivent. Le centre où elle avait passé quelques mois veut qu'elle revienne pour s'occuper d'un jeune homme qui présente les mêmes dons qu'elle. Mais cette dernière refuse d'y aller. Une ombre sombre et néfaste plane au-dessus d'Eli et de Lynwood qui se trouve désarmé face au désarroi de sa femme. 

Dans ce nouveau tome, l'enquête de police sur les différents meurtres est particulièrement prenante. Quel est le point commun entre un adolescent de 17 ans et un homme d'une soixantaine d'années? Pourquoi ont-ils été tué si violemment? Les enquêteurs vont aller de surprises en surprises et les révélations seront plutôt ignobles.
J'ai retrouvé le côté surnaturel qui m'a tant plu dès le premier tome. Le côté romance est moins "gnangnan" que dans le précédent tome. L'enquête et les problèmes d'Eli prennent plus de place dans l'intrigue. Mais la relation Eli-Lynwood est quand même très présente. Cette relation particulière donne un plus aux différent livres. Ça touche mon côté romantique ;-)

Le seul point négatif sera de devoir attendre encore pour lire la suite des aventures de Lynwood et Eli. Je suis restée encore sur ma faim en tournant les dernières pages et il me tarde de savoir ce qu'il va leur arriver ensuite.


Autres chroniques :