lundi 30 avril 2018

Ecstasy and me - La folle autobiographie d'Hedy Lamarr - Editions Séguier

**** Chronique de Jess ****


Beauté vénéneuse, filmographie fournie et amants célèbres : Hedy Lamarr avait tout pour figurer au panthéon des reines d’'Hollywood. Mais, quoiqu'elle fût sacrée « plus belle femme du monde », tournât aux côtés de Clark Gable et Spencer Tracy, et inventât le système de télécommunications à l'origine du wifi, Hedy Lamarr semble avoir joué de malchance. Sans doute était-elle trop sulfureuse pour l'Amérique des années 1940. Elle accède à la notoriété en mimant pour la première fois un orgasme au cinéma ; fuit son premier époux, déguisée en femme de chambre ; se marie six fois ; revendique sa bisexualité ; prend pour amants les plus grandes stars ; abuse de la chirurgie esthétique ; dilapide sa fortune ; se retire de la vie publique à 40 ans, ne réapparaissant qu’'au gré de ses condamnations pour vol à l'étalage. Dans cette autobiographie controversée, elle livre les détails de son ascension spectaculaire, brossant un portrait décadent de l'âge d'or d’'Hollywood.

Récit au style incisif, Ecstasy and Me retrace le destin d'une femme qui s'épuisa à essayer d'être libre.




Je remercie les Editions Séguier pour cette nouvelle lecture.

De temps en temps, j'aime lire des autobiographies et me plonger dans la vie de personnes connues ou moins connues. Pour le coup, je ne savais pas du tout qui était Hedy Lamarr, je n'en avais jamais entendu parler. Pourtant certaines figures du cinéma Hollywoodien qui apparaissent dans son livre me sont connus (Clark Gable, Judith Garland, Ingrid Bergman etc). C'est donc avec une grande curiosité que je me suis plongée dans la vie d'Hedy Lamarr et quelle vie!

Hedy est née à Vienne en 1914 et à peine majeure, a tourné dans "Extase", un film qui a été censuré dans plusieurs pays car elle apparaît nue. Elle va se marier ensuite avec un grand industriel et finir par fuir son mari pour partir aux Etats-Unis tenter sa chance dans le cinéma.
Elle se fait embaucher par les studios MGM avec lesquels elle va tourner plusieurs films.

Dans son autobiographie, Hedy Lamarr revient sur son parcours cinématographique et surtout ses amours. Elle va épouser 6 maris et après avoir connu le succès, la gloire et la fortune elle va finir ruinée et affamée.
J'ai été totalement immergée dans le monde hollywoodien des années 40. C'est drôle de s'imaginer les studios de cinéma, de faire connaissance avec des acteurs très connus ou autres personnages américains importants.

Hedy Lamarr a eu une vie sentimentale tumultueuse. Elle a aimé les hommes et les femmes aussi. Il est drôle aussi de voir qu'elle se mariait relativement vite avec les hommes qu'elle a aimé pour divorcer tout aussi rapidement. Mais sur le coup en voyant la vie des stars c'est finalement assez commun !

Je trouve bizarre qu'on est jamais entendu parler de cette actrice en France. Elle avait l'air pourtant très connue à cette époque dans le milieu du cinéma américain. Après je suis peut-être trop jeune mais même en interrogeant ma mère elle ne la connaissait pas. Sur le coup j'ai eu envie de voir un vieux film où elle jouait. Je suis allée voir sur YouTube par curiosité et je peux vous dire que c'était une vraie beauté!

Je ne regrette pas une seule seconde la lecture de ce livre et d'avoir fait la connaissance d'Hedy Lamarr. Elle a eu une vie passionnante mais finalement elle a toujours été à la recherche du bonheur et du véritable amour et a été prisonnière d'un joli visage.


*****
L'Avis d'Aurélie :

C'est à mon tour de vous faire un retour sur cette lecture passionnante. Avant tout, je tiens à remercier les éditions Seguier pour leur confiance. 

Même si ce n'est pas mon domaine de prédilection, il m'arrive de lire des autobiographies et j'en apprends toujours des choses intéressantes. Je ne connaissais pas Hedy Lamarr alors que celle-ci était une célèbre actrice. A la lecture du synopsis, j'ai été très attirée par cette femme sulfureuse qui avait l'air d'avoir eu une vie très mouvementée. Tout comme Jessica, je n'en n'avais jamais entendu parler, mais lorsque je demandais à des collègues s'il la connaissait on me répondit que oui ! J'avoue m'être sentie bien seule à ce moment-là ! Mais quand, j'ai appris au cours de ma lecture qu'elle avait joué Dalila dans "Samson et Dalila", là j'ai su qui elle était. Ouf, l'honneur est sauf ;)

Née Hedwig Eva Maria Kiesler le 9 novembre 1914 à Vienne, mais plus connue sous le pseudonyme d'Hedy Lamarr. Elle est actrice et productrice de cinéma. Celle-ci va nous faire l'honneur de revenir sur les grands moments de sa vie personnelle et professionnelle. Une vie mouvementée qui aura aussi bien de bonnes que de mauvaises répercussions.

Dès son plus jeune âge, les hommes et les femmes la courtisent pour sa beauté et non son "moi intérieur". Ils (hommes et femmes) cherchent à se l’approprier par tous les moyens.
A peine majeure, Hedy tourne dans le film "Extase", celui-ci sera censuré à cause de plusieurs "scènes X" qui à l'époque défrayent la chronique. J'ai tellement été intriguée par ses fameuses scènes que je suis allée voir sur internet des extraits. Je dois reconnaître que pour l'époque, je peux comprendre tout le tapage qu'il y a eu. Heureusement, son fort caractère et son audace lui permettent de se sortir de situations rocambolesques. 
Très vite, Hedy est embauchée par les studios MGM et est à l'affiche de plusieurs films avec de célèbres acteurs. Mais bientôt "jouer l'actrice" ne sera plus assez, elle veut produire et elle y arrivera ! Hedy est une femme déterminée au caractère bien trempé avec beaucoup d'ambition, mais qui n'avait pas forcément les bonnes intuitions professionnelles, ce qu'elle reconnaîtra aisément.  

Ce que l'on retient de ce livre, c'est qu'Hedy n'a jamais réellement été "heureuse", elle a subit la beauté de son visage, a enchaîné les déceptions amoureuses (6 mariages qui se sont soldés par 6 divorces). Sur la fin de sa vie, on la sent désabusée, grandement appauvrie et éprouvée par tant d'épreuves professionnelles et amoureuses.

Dans son autobiographie, Hedy se délivre complétement que ce soit professionnellement ou personnellement. Néanmoins, elle reste très dure avec elle-même. On peut ressentir la souffrance dans ses mots mais aussi par le biais de ses entretiens avec ses psychanalystes. Ses émotions et ressentis, à fleur de peau, sont bien présents.
  
Une autobiographie originale et folle de part son auteure. Hedy Lamarr, un personnage haut en couleurs, se livre sans concessions, nous fait découvrir les coulisses d'Hollywood ainsi que son intimité. En bref, cette lecture est une belle découverte mais aussi une lecture passionnante que je ne peux que vous conseiller !

# By Aurélie :) 

Hedy Lamarr
 

samedi 28 avril 2018

Soeurs de lait de Frédérique-Sophie Braize - Editions De Borée

**** Chronique de Jess ****

Nées de mères différentes, les soeurs Baud ne partagent pas un lien fraternel profond. L'aînée, Ferdinande, veuve de guerre, est entrée en condition à Paris. Zoé et Anthelmette, si dissemblables et malgré tout jumelles, accompagnent leurs époux qui innovent pour participer à la grande aventure de l'or blanc. Coqueline, la cadette, est fascinée par la haute société venue en villégiature dans la station, mais elle ne veut pas la servir, elle veut en être. Séduite par Côme, un jeune voyageur qui vante les vertus médicales du radium, elle fonce dans les écueils de l'existence avant de découvrir que des intrigues sournoises sont menées au détriment de son entourage. Les quatre soeurs seront-elles capables de s'unir pour piéger ceux que rien n'arrête ?
Cette chronique sera courte car je n'ai pas pu finir ce livre. En général, je ne chronique pas les livres que je ne finis pas mais je peux expliquer pourquoi je ne l'ai pas fini.
Dès les premières lignes, j'ai été déroutée par le style de l'auteure. A tel point que je mettais un temps fou à lire une page. Le point positif c'est que j'ai appris de nouveaux mots que j'ai cherché dans le dictionnaire.
Le style trop rébarbatif à mon goût ne m'a pas donné envie de continuer ma lecture. Je l'ai pourtant arrêté une première fois en me disant que ce n'était pas le bon moment mais en le reprenant j'ai eu encore le même sentiment. Pourtant je pense que l'auteure a dû passer du temps à écrire son livre car il y a un véritable travail de recherche. Je suis déçue d'être passé à côté de cette lecture au vu des autres bons avis.
Il est très rare qu'un livre de chez De Borée soit une déception pour moi. La plupart de mes lectures de cette maison d'édition sont de gros coup de cœur.
Je pense quand même que certains lecteurs adoreront cette lecture car vu les bons retours que j'ai lu, il a plu à pas mal de personnes. Je ne suis pas du genre à déconseiller une lecture car je sais que chaque lecteur a des goûts différents et je suis sûre que ce livre plaira à certains.
Donc faites vous votre propre opinion sur Sœurs de lait ;-)

vendredi 27 avril 2018

Une autre ville que la mienne de Dominick Dunne - Editions Seguier


**** Chronique de Jess ****


C'est l'histoire du procès du siècle comme seul Dominick Dunne pouvait l'écrire. Exposé du point de vue de l'un des personnages de fiction les plus connus de Dunne - Gus Bailey - Une autre ville que la mienne raconte le procès d'O. J. Simpson, star internationale de football américain accusé d'un double meurtre au sommet de sa gloire en 1994, dans le vortex duquel sont tombés Gus, les blancs, les noirs, les politiques, les stars hollywoodiennes, tout Los Angeles et les États-Unis. Une autre ville que la mienne accomplit ce qu'aucun autre ouvrage sur cette affaire sensationnelle n'a su accomplir, et ce grâce à la capacité unique de son auteur à sonder la sensibilité des acteurs et des observateurs. Avec ce roman, Dominick Dunne réalise son plus grand exploit.

Je remercie les éditions Séguier pour leur confiance et cette nouvelle lecture.
Qui n'a pas entendu parler du procès d'O.J Simpson et de cette affaire criminelle qui a défrayé la chronique dans les années 90. Quand j'ai lu le résumé de ce livre, il m'a tout de suite fait de l'œil et c'est avec grand enthousiasme que j'ai commencé ma lecture. Et quelle lecture!! Tout simplement passionnante.
Je ne connaissais pas l'auteur de ce livre Dominick Dunne. Je me suis donc empressée d'aller le "googler" pour en savoir un peu plus sur lui car apparemment il était plutôt connu dans le milieu hollywoodien.
Ancien producteur de cinéma, il a tout perdu et s'est exilé dans l'Oregon. Il a profité de ce temps pour écrire sur les mondanités hollywoodiennes. Un drame va le frapper quand sa fille se fait assassiner par son ex-fiancé. Il va avoir du mal à se remettre de cette perte affreuse.
Par la suite, il devient journaliste et va couvrir pour son magasine, plusieurs procès important aux USA.
Il est donc envoyé pour couvrir le procès d'O.J Simpson en Californie et écrit une chronique mensuelle pour Vanity Fair.
C'est donc de l'intérieur du tribunal que nous allons suivre le procès le plus médiatique que les États-Unis ait connu. Mais en plus de ce qui se passe au tribunal, il va nous raconter sa vie pendant cette année de procès, les rencontres qu'il va faire, les dîners auxquels il va participer et les personnes qu'il va rencontrer et qui vont lui raconter des anecdotes sur O.J Simpson.
Gus (le personnage de roman qui incarne Dominick) va donc nous relater tous ces évènements. Les anecdotes sont toutes plus folles les unes que les autres. J'ai été complètement immergée dans cette affaire. Les personnes qui côtoient Gus sont toutes très connues (Elisabeth Taylor, Nancy Reagan pour en citer quelques exemples).
Gus nous parle également de sa vie personnelle et notamment le meurtre de sa fille. Cette histoire est très proche de l'affaire Simpson. Toutes les deux ont été tuées par leur compagnon. Le meurtrier de sa fille n'a écopé que d'une peine de 2 ans et demi de prison ce qui a plongé Gus dans un profond désarroi.
J'ai tout simplement adoré ce bouquin. Tout comme l'auteur, j'ai vécu avec O.J Simpson pendant toute ma lecture. Je me suis passionnée pour cette histoire. Plusieurs fois je suis allée vérifier les dires de Gus sur internet. J'ai même été voir des vidéos sur YouTube de Dominick Dunne pour être sûr qu'il ne nous racontait pas de bobards. Car parfois je me suis dit "Mais non il n'a pas pu dire ça ou faire ça!". J'ai eu une profonde affection pour Gus. Je comprends pourquoi tant de personnes ce sont confiées à lui. J'ai eu moi aussi envie de le connaître et de partager une conversation avec lui.
Il a quand même romancé une partie de l'histoire surtout la fin mais cela aurait pu toutefois être véridique!

Un gros coup de cœur pour ce livre. Je pense même que je vais essayer de me procurer les autres ouvrages de l'auteur sur les autres affaires qu'il a traité tellement j'ai aimé sa vision des enquêtes et du procès.
Un livre que je ne peux que vous conseiller et qui change des lectures habituelles.

mardi 24 avril 2018

Croyances et légendes de nos campagnes de George Sand - Editions Marivole

4ème de couverture
Aurore Dupin, future George Sand (1804-1876), a grandi au château de Nohant, dans le décor pastoral de la campagne berrichonne, gravant en elle quelques-uns de ses plus beaux souvenirs en courant les champs avec les petits pâtres des environs, qui lui faisaient profiter à l’envie des contes de leurs aïeules ou des récits de leurs propres rencontres avec des êtres fantastiques, ou bien en assistant elle-même aux veillées du coin de feu, alors qu’elle accompagnait le régisseur du domaine pendant sa tournée des métairies.

Ce folklore et ces croyances du Berry, dans lesquels elle avait baigné si jeune, l’écrivaine, même si elle eut le souci de leur donner une explication rationnelle, ne les dénonça jamais comme des superstitions, ayant bien trop de respect pour une tradition orale qui avait jalonné son enfance en lui laissant une forte impression, et qui, elle le savait, racontait l’histoire secrète et profonde du peuple de France, dédaignée par les livres académiques alors même qu’elle puise aux temps les plus reculés et est une clef pour les appréhender.

C’est ainsi que dans les années 1840 et 1850, à travers des romans comme Jeanne ou La Petite Fadette, ou encore des essais ou des recueils telles ses Promenades autour d’un village ou ses Légendes rustiques, George Sand fit oeuvre, dans son style champêtre et romantique et avec au moins une vingtaine d’années d’avance, de précurseur des études folkloriques que mèneraient les grands collecteurs : les Sébillot, Carnoy ou Luzel, dans leurs revues. C’est une sélection d’extraits de ces diverses oeuvres de la Dame de Nohant, tous ayant trait à l’imaginaire rural, aux légendes, aux croyances et aux coutumes qu’elles inspirèrent, que nous vous proposons dans ce recueil.


Mon avis
Je remercie les éditions Marivole pour cette lecture.

J'ai été charmée par la préface de Jeanine Berducat qui parle avec son cœur et rend hommage à George Sand. 

"Croyances et légendes de nos campagnes" est un recueil de nouvelles classées par différentes thématiques telles que : Souvenirs païens  et christianisme, les paysans sorciers, les animaux surnaturels, follets et lutins, les fées, pierres levées et arbres sacrés et âmes en peine et âmes damnées. Toutes ces nouvelles ont une particularité, car elles sont extraites des œuvres de George Sand. 

George Sand a choisi de nous parler de sa terre qu'elle chérit tant : le Berry ainsi que ses croyances et légendes qui l'entourent. George Sand nous explique que le Berry est une terre de secrets et de croyances. C'est une femme à part, qui s'est distinguée très rapidement en s'habillant de manière très masculine. Elle se voue à plein de causes et s'intéresse aux paysans. Tout cela rend ce personnage très attrayant.

Au travers de ces multiples légendes et croyances, nous découvrons une George Sand à l'écoute des paysans, des créatures qu'elles soient "bonnes" ou "mauvaises". Tantôt ses histoires parlent de lieux, d'anecdotes racontées par d'autres, ou tout simplement de créatures telles que les lubins, les lavandières, les pieds blancs, les follets et farfadets... 

Un recueil que j'ai pris plaisir à lire où j'ai pu me plonger dans ces anecdotes certaines plus loufoques ou étranges que d'autres. Un bon moment de lecture à petite dose qui m'a fait découvrir de belle histoires mais aussi d'élargir mes connaissances. De plus, de belles descriptions égayent ce livre et nous illustrent ces diverses créatures.

Pour ma part, j'ai fait le choix de lire ce livre dans l'ordre mais en plusieurs fois, un petit peu chaque soir.  Rassurez-vous cela ne gêne en rien la lecture.

Si vous aussi, vous êtes émerveillés par les croyances et légendes du Berry allié à la plume de Geroge Sand, alors ce recueil est fait pour vous !

# By Aurélie :)  

lundi 23 avril 2018

A la lumière du petit matin d'Agnès Martin-Lugand - Editions Michel Lafon

**** Chronique de Jess ****
À l'approche de la quarantaine, Hortense se partage entre son métier de professeur de danse et sa liaison avec un homme marié. Elle se dit heureuse, pourtant elle devient spectatrice de sa vie et est peu à peu gagnée par un indicible vague à l'âme qu'elle refuse d'affronter. Jusqu'au jour où le destin la fait trébucher... Mais ce coup du sort n'est-il pas l'occasion de raviver la flamme intérieure qu'elle avait laissée s'éteindre ?


Je remercie les Editions Michel Lafon pour cette lecture.
J'aime énormément les romans d'Agnès Martin-Lugand. J'avais été un peu déçue par son dernier livre J'ai toujours cette musique dans la tête mon avis ici. Mais ça ne m'a pas empêché de vouloir absolument lire son nouveau livre.
Hortense est une jeune femme de 40 ans. La danse est sa passion. Elle a repris une école de danse avec deux amis : Sandro et Bertille. Sa vie amoureuse est un peu chaotique. Elle vit une histoire depuis 3 ans avec un homme marié, Aymeric, qu'elle a rencontré à un moment où elle était particulièrement fragile. Ses parents se sont suicidés 4 ans auparavant et elle a du mal à se remettre de cette épreuve.
Un soir pendant un dîner au restaurant avec ses amis et son amant, Hortense fait une mauvaise chute dans les escaliers. Verdict : très grosse entorse de la cheville. Elle va donc devoir rester immobilisée pendant 2 mois et demi. Cet arrêt va lui permettre de revoir ses priorités et de faire le point sur sa vie que ce soit professionnelle ou personnelle. Car depuis quelques temps rien ne va plus. Elle se sent moins concernée par l'école de danse et voit les différents changements d'un mauvais œil. Sa relation avec Aymeric n'est plus ce qu'elle était. Elle décide donc de partir faire sa convalescence à La bastide, la maison de ses parents.
Encore une fois Agnès Martin-Lugand met en scène une femme avec les problèmes de son temps. Une femme blessée que ce soit physiquement ou psychologiquement. Une femme qui se cherche et qui ne sait plus trop où elle en est.
Les mots d'Agnès Martin-Lugand sont sensibles, doux, délicats. Ils décrivent parfaitement les états d'âme d'Hortense. Nous vivons à travers eux les épreuves, les doutes, les craintes d'Hortense.
Ayant lu tous les livres de l'auteure, j'ai trouvé que ce dernier roman avait de grandes similitudes avec son premier roman Les gens heureux lisent et boivent du café. Elle reprend les mêmes ingrédients : le deuil, le désintérêt professionnel, des amis proches qui forment une famille, un nouvel homme qui débarque un peu bourru ou secret et un départ.
Je n'ai donc eu aucune surprise, je savais exactement la tournure que l'histoire allait prendre. C'est peut-être le seul défaut que j'ai trouvé à ma lecture.
Autrement c'est encore une très belle histoire, avec de l'espoir, et une très belle fin. On peut facilement se mettre à la place de l'héroïne du roman et c'est ce qui en fait une lecture addictive.
Si vous avez aimé les précédents ouvrages d'Agnès Martin-Lugand je ne peux que vous encourager à lire ce livre.



Autre chronique :

Désolée je suis attendue

vendredi 20 avril 2018

Si vulnérable de Simo Hiltunen - Editions Fleuve Noir

4ème de couverture
La famille Virtanen est unie, bien sous tous rapports. Les parents ont un emploi stable, leurs deux filles mènent une scolarité brillante. Ils sont sociables, serviables, avenants. Tous leurs voisins s'accordent à le dire. Pourtant, un jour, le père tue ses enfants, puis son épouse, avant de se donner la mort.
Pour Lauri Kivi, chroniqueur judiciaire dans l'un des plus grands quotidiens d'Helsinki, cette tragédie n'est pas sans en rappeler d'autres de même nature. Il décide d'investiguer. Il étudie les cas, traque les similitudes, interroge sans relâche et découvre enfin que sous leur aspect lisse, ces familles cachaient aux yeux de tous de terribles drames. Enfant, Lauri lui-même a été marqué par la violence de son père et cette enquête réveille ses démons intérieurs. Pire, des rapports troublants semblent le lier à l'une des victimes.
Et si ces tueries familiales n'étaient pas le résultat d'une soudaine folie meurtrière mais le fait d'un tueur en série ? 


Mon avis
Je remercie les éditions Fleuve pour cette lecture nordique.

Lauri est journaliste judiciaire dans un journal de la Finlande. Il aime son métier et se plonge dedans à corps perdu car il n'a plus que ça qui le rattache à notre monde. Quand plusieurs "familicide" ont lieu, il s'interroge. Comment des bons pères de famille bien sous tous rapports peuvent-ils tuer de sang froid femme et enfants pour finir par retourner l'arme contre eux-mêmes ? Le dernier "suicide familial" est celui d'un policier. La curiosité de Lauri est piquée à vif et il s'interroge de plus en plus. Avec autant de similitudes, n'aurait-on pas affaire à une personne extérieure coupable de ces atrocités ? 
Très vite, Lauri va mener sa propre enquête au risque de faire resurgir son passé sombre et inquiétant...

"Si vulnérable" traite de plusieurs thématiques : la violence est la thématique principale de ce livre. D'autres thèmes se dégagent comme les violences familiales et les souffrances qui en découlent, les familicides, l'alcoolisme mais aussi le pardon. 
Simo Hiltunen nous présente son premier thriller et quel thriller ! Un thriller nordique hors norme et comme vous le savez le style nordique et moi, ça ne fait qu'un ! Hors norme dans le sens où ce livre est littéralement porté par notre personnage principal, Lauri. Nous avons à faire à un personnage qui porte tout sur ses épaules. Il est puissant, sombre mais aussi très torturé. Pour mieux cerner notre personnage, l'auteur nous fait, à point nommé des flash-bacs qui nous aident à comprendre le passé de Lauri et donc son comportement/caractère. 

Lauri est un personnage charismatique et atypique dans toute sa splendeur. Il est sombre, noir, violent et inquiétant, à la limite de basculer du côté obscur mais malgré tout cela, il reste très attachant. Lauri a aussi un détail qui nous interpelle, il a un handicap. Il est sourd d'une oreille et ce n'est pas de naissance... comment est-il devenu sourd ? Que s'est-il passé ? Et surtout qui l'a rendu sourd ? Au fil de notre lecture, nous en apprenons un peu plus sur lui et son portrait n'est vraiment pas flatteur. Lauri est un enfant qui a subi bien des humiliations et sévices. Il a des pulsions qu'il peine à refréner surtout lorsqu'il boit...il peut devenir très dangereux et se changer en loup...au risque de se mettre lui-même en péril. Parfois, il m'a fait peur, m'a ému ou épaté par ses déductions... En résumé, un personnage au caractère trempé qui a fait battre mon coeur malgré son caractère froid et imperméable aux autres.

Un thriller de quasiment 600 pages que j'ai savouré de la première à la dernière page, tant par son ambiance froide et violente, mais aussi le rythme lent qui permet d'installer ses personnages avec leurs histoires dont leurs secrets. L'écriture peut être lente et douce pour devenir rapide, nerveuse et acérée. J'ai eu le "plaisir" d'être alpagué par des scènes d'une violence inouïe qui nous tombent dessus sans qu'on s'y attende, ce qui d'habitude n'est pas dans le genre nordique, mais sortir des codes prédéfinis s'avère être est une parfaite réussite. Vous l'aurez donc compris, j'ai passé un excellent moment de lecture :)

Si vous aussi, vous aimez le style nordique, appréciez les belles surprises et voulez découvrir la noirceur de l'homme, ce livre est pour vous !
Un auteur à suivre et qui nous promet de belles pépites !

# By Aurélie :)  

jeudi 19 avril 2018

Innocente d'Amy Lloyd - Hugo Thriller éditions

**** Chronique de Jess ****
Si elle lui fait confiance, pourquoi a-t-elle peur de lui ? Il y a vingt ans, Dennis Danson était arrêté et emprisonné pour le meurtre d'une jeune fille à Red River, une petite ville de Floride. Alors qu'il est dans le couloir de la mort, Netflix prépare un documentaire sur son histoire pour obtenir la révision de son procès. Les nombreuses erreurs judiciaires commises en attestent : l'arrestation de Danson ressemble à un coup monté. À des milliers de kilomètres de là, en Angleterre, Samantha, une jeune enseignante, suit le dossier de Dennis avec obsession. Ils commencent une relation épistolaire puis, très vite, Samantha laisse sa vie et ses démons derrière elle pour rejoindre Dennis, l'épouser et œuvrer à sa libération. Lorsque Dennis est finalement libéré, leur retour à Red River va plonger Samantha dans les eaux troubles d'une communauté recluse, pétrifiée par la haine et hantée par les fantômes de son passé. Mais qui croire et vers qui se tourner, lorsque chacun semble mentir pour protéger ses propres secrets ?

Samantha vit en Angleterre. Il y a 20 ans elle est tombée sur le procès d'un jeune homme de son âge, Dennis Danson, condamné à mort pour le meurtre d'une petite fille de 11 ans. Mais tout porte à croire que le jeune homme est innocent. En plus de ce meurtre, plusieurs jeunes femmes ont disparus sans laisser de trace dans la ville où résidait Dennis à Red River en Floride. Samantha a commencé à faire partie de plusieurs associations et forums pour aider à la révision du procès et faire enfin libérer Dennis.
Elle finit par lui envoyer un premier courrier et une relation épistolaire va commencer entre eux deux. Samantha va vite tomber amoureuse de Dennis au point de tout quitter pour rejoindre la Floride où il est incarcéré et l'épouser.
Finalement rejugé innocent pour le crime dont on l'a accusé, Dennis ressort libre. Mais tout ne va pas se passer comme Samantha le désirait car tous les projecteurs vont être braqué sur Dennis et leur couple. Et le retour à Red River dans la ville où Dennis a vécu va accélérer le malaise entre eux. Est-il vraiment innocent ? Samantha va commencer à douter sérieusement.

Je referme ce livre avec une drôle de sensation car je serais incapable de vous dire si j'ai aimé ou non ce livre. J'étais un peu mal à l'aise pendant ma lecture. Après peut-être que mon subconscient me dit qu'il est malsain d'entretenir une relation avec un prisonnier condamné à mort, même si au final ce dernier est finalement jugé innocent.  
Pendant la première partie du livre, je me suis dit "ouah ça sent le coup de cœur!" et puis petit à petit, je n'arrivais pas à me décider si j'aimais ma lecture ou non.

Le personnage de Samantha est très particulier. Elle ne s'aime pas, n'a pas confiance en elle. Sa dernière relation a été un fiasco. Elle ne s'est jamais entendu avec sa mère et encore moins depuis que sa grand-mère lui a légué la maison dans laquelle elle vit. Et elle déteste son boulot de prof. En bref, elle a vu dans cette nouvelle relation une bouffée d'air et de renouveau et n'a pas réfléchi une seule seconde pour partir et tout laisser derrière elle.
Je n'ai pas eu d'empathie pour Samantha. Il aurait pu lui arriver n'importe quoi que ça ne m'aurait fait ni chaud ni froid.

Dennis, quant à lui est un personnage très bien travaillé. On imagine comment il peut être difficile de sortir après 21 ans enfermé dans les couloirs de la mort. Tout a changé en 20 ans. Donc son comportement peut paraître bizarre parfois. Et puis il n'a pas eu une enfance heureuse dans une ville paumée entourée de caravane et de personnes pas très commodes. Il a fallu s'endurcir.

Le point positif de ce roman est le sujet. Je n'avais encore jamais lu un livre avec le même genre d'histoire donc ça change. Deuxième point que j'ai aimé dans ce livre est que j'ai vraiment eu l'impression de vivre au fin fond de la Floride au milieu des marécages et des mangroves. Une immersion totale dans l'Amérique profonde.

En ce qui concerne les points négatifs, il y a pas mal de longueurs qui peuvent donner un côté lent à l'intrigue. Et j'ai eu l'impression que toutes mes interrogations pendant ma lecture n'ont pas trouvé toutes leurs réponses. J'avais compris très rapidement une bonne partie du dénouement même si j'ai quand même eu une surprise à la fin du livre. 

Je finirais par dire que pour un premier thriller c'est plutôt réussi. Je suis curieuse de voir ce que cette auteure va nous proposer ensuite comme autre thriller.


samedi 14 avril 2018

L'homme qui rêvait d'être Dexter de Stéphane Bourgoin - Editions RING

**** Chronique de Jess ****


Dans les années 1980, un policier de Miami tue en série des trafiquants de drogue avec un rituel particulier. Manuel Pardo Jr. est un bon père de famille et n'éprouve aucun regret. " J'ai rendu service à l'humanité. Je pouvais les truffer de vingt balles et ça ne m'a jamais empêché de dormir comme un bébé. " Policier à Miami, bon père de famille, aimé par ses proches et serial killer qui sévit pour " une juste cause "...
La fiction imite d'autant mieux la réalité que la troisième saison de Dexter nous présente le personnage d'un procureur tueur en série qui se nomme Miguel Prado Jr., à rapprocher du vrai Manuel Pardo Jr... Mais la fiction peut aussi nourrir l'imaginaire d'un tueur en série. Pour preuve à Edmonton, Canada, en octobre 2008 : Mark Twitchell, un cinéaste qui a tourné un film hommage à Star Wars l'année précédente, produit un thriller où le héros est un serial killer " à la Dexter " qui attire des inconnus dans un garage pour les tuer et les démembrer. Deux semaines après ce tournage, le réalisateur tend un piège à deux hommes dans ce même garage, où il les attaque le visage dissimulé par un masque de hockey. En parallèle, le meurtrier, qui anime une page Facebook au nom de " Dexter Morgan ", écrit un journal intime où il exprime ses fantasmes et décrit ses crimes dans les moindres détails.
Ce document exceptionnel, " SKConfessions ", ainsi que son auto-analyse, " Profil d'un psychopathe ", sont publiés ici pour la première fois.


Je n'ai plus besoin de vous dire que je suis une grande fan de Stéphane Bourgoin et ça depuis des années. Je suis toujours subjuguée par son parcours et par ses recherches dans ce monde noir qui est le milieu des tueurs en série.
Cette fois, Stéphane Bourgoin se penche sur ces hommes qui font justice eux-mêmes. La plupart du temps, ils sont policiers ou anciens policiers mais pas que. Et dans un second temps, il mettra l'accent sur le tueur Mark Twichell un réalisateur qui était fan de Dexter.

Stéphane Bourgoin va remonter le temps et nous présenter plusieurs policiers qui ont marqué l'histoire criminelle.
Manuel Pardo tout d'abord, policier en Floride qui inspira une des saisons de la série Dexter. Il va tuer plusieurs personnes liées aux trafics de stupéfiants. Bon père de famille personne n'aurait pu penser qu'il était un tueur sans scrupules !
Stéphane nous racontera entre temps d'autres meurtriers qui étaient policiers aux USA ou dans d'autres pays. Certains vont user de leur pouvoir pour tuer notamment Gérard Schaefer connu sous le nom de "Sex beast".

D'autres passionnés par la série "Dexter" ont commis l'irréparable pour se rapprocher de leur idole. Le pire de tous est sans doute Mark Twichell. 

Réalisateur de film, Mark Twichell se prenait véritablement pour Dexter. Stéphane  Bourgoin va nous retranscrire les mémoires de cet homme et son arrestation.
Le premier fichier est une analyse psychologique de lui-même où il se décrit comme quelqu'un qui n'a aucune empathie et qui ne ressent aucune culpabilité. 
Le second fichier intitulé "SK confessions" va raconter de A à Z son parcours meurtrier.

Ce document de 42 pages va servir de preuves à charge pendant son procès.
Il raconte comment il a d'abord essayé de tuer une première victime qui heureusement a réussi à s'échapper. S'ensuit la description des étapes de la recherche d'une autre victime, du meurtre de cette dernière et comment il s'est débarrassé du corps !
Je dois vous dire qu'il faut avoir le cœur bien accroché. Les détails de son crime sont tout simplement ignobles.

Encore une fois cette lecture a été dure mais en même temps passionnante. Je sais que c'est contradictoire et je me dis que j'ai vraiment un côté morbide pour lire ce genre de bouquin. Mais je ne peux pas m'empêcher de lire les livres de Stéphane Bourgoin car c'est toujours excellent.

Un livre qui fait froid dans le dos. Avec la retranscription de "SK Confession" on a vraiment l'impression de rentrer dans la tête du tueur qui nous livre ses pensées les plus abominables.

Je remercie les éditions RING pour cette lecture et leur confiance et Stéphane pour nous offrir toujours plus de témoignages ahurissants sur les tueurs en série.


Mes chroniques :




Mes diverses rencontres avec Stéphane qui sont toujours très plaisantes !

St Maur en Poche


Polar Lens


Nemours



mercredi 11 avril 2018

Les sanglots de pierre de Dominique Faget - City Editions

**** Chronique de Jess ****


Hortense règne d'une main de maître sur le domaine de La Louvière. Cette femme indomptable et forte a connu des années difficiles. La Grande Guerre lui a volé son mari, le grand amour de sa vie, et son fils aîné est mort lors de la Seconde guerre mondiale.

En cet été 1956, elle aurait mérité que sa vie soit enfin douce et tranquille... Mais tout est compliqué par les manigances de son petit-fils qui projette de transformer le domaine familial en maison d’'hôtes. Sans compter également ces meurtres qui se produisent dans le voisinage.

Est-ce un fou qui a décidé de semer la terreur dans la région ? À la Louvière, Hortense pressent qu'il s'agit d'autre chose et que certains secrets du passé risquent de remonter à la surface et de bouleverser de nombreuses existences...


C'est toujours avec plaisir que je lis un nouveau livre de Dominique Faget. J'ai lu tous ses livres et je sais que je vais forcément passer un excellent moment de lecture. Mais un moment de lecture bien court car comme à chaque fois, je lis les livres de Dominique d'une traite et je suis frustrée à la fin de quitter son univers livresque.

La touche littéraire de Dominique est de nous créer à chaque fois deux histoires en une, avec deux époques différentes. Pas de changement dans son nouveau roman. Mais cette fois-ci, les deux époques sont relativement proches (1942 / 1956).

En juillet 42, juste avant la rafle du Vel'd'Hiv, Hannelore, enceinte de 6 mois, son frère David et son mari Robert arrivent à se cacher laissant derrière eux Nathan le frère jumeaux de David se faire arrêter. Nous allons suivre leur fuite qui les mènera à la Louvière où des notables vont essayer de les faire passer en Espagne.

Eté 56, nous rencontrons Hortense, maitresse de la Louvière et sa famille. Plusieurs notables et personnages connus de la région vont mourir dans d'atroces accidents. Mais est-ce qu'il s'agit véritablement d'accident? Quel est le lien entre ce qu'il s'est passé ce fameux été 42 et les accidents de 56?

Les chapitres vont alterner les année 42 et 56. Chaque fin de chapitre nous laisse sur notre faim et nous donne envie de vite tourner les pages pour connaître la suite de l'histoire. J'ai eu peur pour Hannelore, peur pour Nathan qui va être déporté et voir les abominations faites aux juifs. Je voulais absolument savoir ce qu'il allait leur arriver et s'ils allaient s'en sortir.

Dominique nous embarque dans la région de Bordeaux. Région qu'elle va sublimer grâce à sa plume. Pendant ma lecture, j'ai vécu dans cette région et plus particulièrement dans le village où se trouve la Louvière. J'ai très bien imaginé cette magnifique demeure et son parc immense et fleuri. Tout est décrit avec grâce ce qui fait qu'on est totalement sous le charme de la région.
Et d'un autre côté, Dominique nous dépeint les horreurs de la seconde guerre mondiale. Ces atrocités sont décrites sans retenue. Nous vivrons l'horreur subit dans les camps de plein fouet.
Les "accidents" sont tout aussi horribles ! Je me suis imaginée à la place de ces hommes pendant ces instants et j'ai ressenti la peur effroyable qu'ils ont du ressentir en imaginant leur propre mort.
Dominique je ne te regarderais plus de la même façon! Je n'aurais jamais imaginé que tu puisses inventer des meurtres pareils ;-)

L'écriture de Dominique se bonifie, elle écrit en fonction de l'époque à laquelle se déroule l'histoire, ce qui donne un petit côté véridique à ses écrits.
Encore une fois je suis sous le charme des histoires de Dominique Faget. Ce polar car s'en est un, est admirablement mené et je n'ai pas vu venir la fin.
C'est  donc un coup de cœur ! Foncez découvrir ce livre !

Je remercie City Editions pour cette nouvelle lecture. Et je tiens à pointer du doigt la couverture que je trouve magnifique et qui donne envie de lire ce livre !

Autre chronique :


mardi 10 avril 2018

Laisse moi en paix de Clare Mackintosh - Editions Marabout

**** Chronique de Jess ****


Il y a deux ans, Tom et Caroline Johnson, ne pouvant supporter de vivre l'un sans l'autre, ont choisi de se donner la mort. Leur fille Anna, incapable d'accepter leur décision de se suicider, peine depuis à se remettre de leur disparition. Devenue maman à son tour, elle ressent profondément l'absence de sa mère, et est déterminée à découvrir ce qui est vraiment arrivé à ses parents. Mais alors qu'Anna fouille le passé, quelqu'un tente de l'en empêcher. Il est parfois plus sur de rester dans le mensonge.

Quand j'ai vu qu'un nouveau livre de Clare Mackintosh sortait, je ne pouvais pas passer à côté. J'avais eu un énorme coup de cœur avec son tout premier livre Te laisser partir et le second Je te vois m'avait tout autant plu. C'est donc avec impatience que j'ai commencé ce livre mais aussi avec appréhension car je n'ai pas lu que de bons retours sur ce livre.
Anna 26 ans, jeune maman, a du mal à se remettre de la disparition de ses parents. Son père a sauté d'une falaise et sa mère le rejoint 7 mois plus tard. Leurs corps n'ont jamais été retrouvé.
A la veille des fêtes de Noël et le jour de l'anniversaire de la disparition de sa mère, Anna va recevoir une carte qui va la faire douter. Et si ses parents ne s'étaient pas suicidés? Et si on les avait assassiné?
Elle va se rendre au commissariat et faire appel à Murray, flic de la PJ à la retraite mais qui continue de travailler en tant que bénévole. Murray quant à lui fait tout pour fuir son foyer et sa femme qui passe son temps entre le centre psychiatrique et la maison. Il lui faut un objectif et il l'a trouvé : comprendre ce qu'il s'est passé avec le couple Johnson. 
Ce polar se découpe en 3 parties avec un rebondissement à la fin de chaque partie. En ce qui concerne la première partie je l'ai trouvé un peu longue à se mettre en place. Et je me suis même dit "mince, ils avaient raison dans leurs avis négatifs!" En plus j'avais compris le premier rebondissement quasiment tout de suite. Mais alors pour la suite, là par contre je me suis pris une claque et puis une deuxième! J'ai enfin retrouvé la Clare Mackintosh de Te laisser partir ! Et le KO final arrive à la toute dernière page comme si nous avions encore besoin de ça !

J'ai cherché tout au long du livre le pourquoi du comment, de chercher un coupable ou des coupables. J'ai eu plusieurs doutes dont certains se sont avérés vrais mais au final jamais je n'aurais pu imaginer un tel scénario!

Clare Mackintosh aime jouer avec nos nerfs. Elle aime aussi nous faire croire des choses qui sont totalement fausses. C'est sa touche personnelle. Elle aime nous induire en erreur un peu comme Michel Bussi (compliment car pour moi Michel Bussi est un artiste!). C'était à un tel point que j'ai relu certains passages pensant trouver le piège et comprendre comment je n'ai pas pu me rendre compte de certaines duperies. Depuis le temps, je devrais commencer à comprendre son petit jeu et bien non, je continue de me faire avoir comme une débutante pour mon plus grand plaisir!
Par contre je pense que pour son prochain roman je vais sûrement me le procurer en anglais car je ne sais pas si c'est un problème dans la traduction mais il y a pas mal d'incohérences par-ci par-là. Des longueurs parfois et des raccourcis d'un autre côté qui m'ont un peu perdu. Ce sont les seuls points négatifs que j'ai pu trouver.

Donc en ce qui me concerne ce livre n'est pas un flop bien au contraire c'est encore un très bon thriller que nous offre Clare. J'ai bien fait de me faire ma propre opinion et de faire confiance à une auteur qui pour le moment ne m'a jamais déçu.

Je remercie les Editions Marabout et plus particulièrement Anne pour cette lecture. 

Mes chroniques sur les autres livres de Clare Mackintosh :

Te laisser partir

Je te vois

Rencontre Babelio pour la sortie de Je te vois en mars 2017

dimanche 8 avril 2018

Pascalou d'Albert Ducloz - Editions De Borée

4ème de couverture
À la suite d'un accident de voiture, Pascalou et sa jeune soeur se retrouvent orphelins et placés en foyer. Baudouin, l'oncle de Pascalou, devient son tuteur. Il en profite pour utiliser pour son propre compte la maison de son frère défunt. Lors d'une dispute entre Pascalou et son oncle, ce dernier bascule par la fenêtre et accuse son neveu de l'avoir poussé pour tenter de le tuer. C'est le début des ennuis judiciaires pour le jeune garçon. À sa majorité, l'horizon s'éclaire. Il est enfin libre, retrouve Charlotte, son amour de jeunesse, et ouvre une librairie, mais son oncle continue de remuer le passé : Pascalou arrivera-t-il à prouver que son oncle l'accuse à tort ?


Mon avis
Je remercie les éditions De Borée pour cette très belle lecture.

J'ai découvert Albert Ducloz avec "Un sourire pour Mathilde" (ma chronique ici !) que j'avais beaucoup aimé. C'est donc sans crainte que je me suis plongée dans "Pascalou" qui changeait complètement de registre.

De retour de vacances, l'impensable se produit... un accident de voiture qui laissera orphelins Pascalou et sa jeune sœur Virginie. Dans un premier temps, ils sont hospitalisés, et par la suite placés en foyer. Il faut également nommer des tuteurs pour ces deux jeunes enfants en attendant leur majorité. Virginie aura pour tutrice sa marraine et Pascalou son parrain qui est aussi son oncle, Baudoin (le frère de son père). Quand Pascalou demande à revoir son ancienne maison, il se rend très vite compte que son oncle utilise leur maison comme dépôt... Par colère et vengeance, il saccage les meubles entreposés. Quelques temps plus tard, Pascalou et Baudoin se retrouvent et se disputent. Par maladresse, l'oncle Baudoin se prend le pied dans la corde et passe par la fenêtre et accuse Pascalou de l'avoir poussé afin de le tuer...  Les ennuis commencent pour Pascalou... Réussira-t-il à retrouver une vie normale ? Arrivera-t-il à prouver son innocence ? Pourquoi son oncle Baudoin lui en veut autant ? Entre haine, mensonges, vengeances, fuites, où est la vérité ? Qui dit la vérité ?

Albert Ducloz change complètement de registre avec "Pascalou". Ici, l'auteur nous entraîne dans les rancœurs familiales qui engendrent des problèmes de justice. Un roman familial mais pas que...  un roman aux allures de "thriller", un roman sur la justice et ses méandres. 

J'ai adoré suivre Pascalou, ce petit être devenu "grand" trop tôt. D'ailleurs, c'est lui qui nous raconte son histoire. Trop tôt devenu orphelin dans des circonstances tragiques, trop tôt l'innocence de sa jeunesse envolée, trop tôt les ennuis qui arrivent...et son caractère enflammé qui fait qu'il est accusé d'avoir tenté de tuer son oncle... Tant de péripéties qui arriveront à cause de son oncle Baudoin. Pascalou arrivera-t-il à se sortir de ce mauvais pas ? 
Mais heureusement pour nous, Pascalou n'est pas seul, il pourra compter sur certaines personnes qui sauront lui témoigner tout leur soutien mais aussi tout leur amour. J'ai eu peur pour lui, j'ai rit avec lui, j'ai été en colère avec lui, j'ai été résigné avec lui, j'ai voulu le venger ! Vous l'aurez compris c'est un roman qui vous offre toute une palette de sentiments.

"Pascalou" est un roman plein d'émotions qui sonne juste et qui vite englouti. Un auteur qui sait se renouveler et qui arrive à vous emporter. Son écriture est toujours aussi harmonieuse et précise. Les personnages dépeints sont soit antipathique comme l'oncle Baudoin ou plein d'amour et de compassion comme Pascalou, Charlotte, Bruno, Florentin... 

Un roman que je ne peux que vous conseiller ! Une belle leçon de vie et de morale.

# By Aurélie :)

mercredi 4 avril 2018

Chimaeris d'Eric Tourville - Editions Slatkine & Cie

4ème de couverture
Burlington, Vermont. Le lieutenant Frémont s’apprête à passer une journée comme les autres dans sa petite bourgade de province, lorsque son téléphone sonne. Dans l’hiver glacial du Vermont, pas très loin de Salem, une maison abandonnée, quatre cadavres de petites filles carbonisés, la cinquième a disparu… l’enquête commence. La presse joue la piste pédophile, la police, celle de la sorcellerie. Et si ce n’était qu’une chasse à l’homme dont le gibier était l’Homo sapiens ?

Mon avis
Je remercie les éditions Slatkine & Cie pour cette lecture. Je tiens également à souligner la beauté de la couverture du livre qui vous donne un aperçu de ce que l’on peut entrevoir. A mon sens, une couverture plus que représentative.

Tout commence par une étrange maison abandonnée au milieu de la forêt et connue pour ses rumeurs de sorcelleries. Aujourd'hui, nous retrouvons par hasard,  au sous-sol de cette même maison, quatre cadavres de petites filles brûlées au phosphore. Il semblerait qu'il manque à l'appel une cinquième petite fille. Est-elle toujours en vie ? Qu'est ce qui se passait au sein de ce sous-sol ? Pédophilie, pratiques occultes,... C'est l'inspecteur Frémont et le légiste Todd qui seront amenés à travailler sur cette affaire...jusqu'à ce que les fédéraux débarquent et essayent d'imposer leur histoire... Qu'y-a-t-il a cacher ? Que de théories à exposer pour notre plus grand plaisir...

"Chimaeris" est le premier roman d'Eric Tourville. L'auteur signe ici un excellent thriller avec la thématique scientifique. Attention, quand je dis "scientifique", il n'y a rien de pompeux, de rebutant. Chaque théorie est expliquée le plus simplement possible pour éviter de perdre le lecteur.

Ce roman débute avec un personnage que j'ai particulièrement apprécié. Il s'agit de Todd qui est le légiste attitré d'office pour cette enquête. Cela peut paraître étrange mais j'ai aimé être à ses côtés quand il autopsiait ou/et exposait ses théories. Todd est un personnage attachant, très impliqué et qui cherche toujours des solutions plausibles. Cette impression de retrouver "Scarpetta" de Partricia Cornwell (dont j’étais complètement addict à ses débuts). Et pis, nous avons d'autres personnages tout aussi importants qui sont énigmatiques comme Dawn et Gus. Chacun à son passé, chacun est introverti. Ils sont atypiques, mystérieux, on a qu'une envie les suivre, les comprendre...

"Chimaeris" dégage une atmosphère remarquable, tantôt glauque avec les autopsies, tantôt occultes avec les mythes, tantôt scientifiques de part les explications qui pour la plupart sont très claires. Tant d'ambiances et d'atmosphères différentes mêlées à une écriture explicative et addictive. L'auteur s'est fixé un objectif : tout nous expliquer de manière simple, toutes les données, les pistes, les actes de ses personnages. Les personnages sont extrêmement bien travaillés, mis sur le devant de la scène et prennent littéralement vie sous nos yeux. On peut les regarder défiler par séquence derrière les mots.

Ce thriller pourrait également être qualifié en tant que thriller d'anticipation tellement cela pourrait être réaliste. C'est à vous glacer le sang. Un thriller rondement mené et plus qu'abouti qui explore toutes les pistes mises en avant. L’auteur organise son scénario comme un caneva, couleur par couleur, en y mettant une dose de relief par-ci et par-là. Tout est savamment dosé pour arriver à garder une logique implacable et c’est remarquable ! Du suspens, de l'action, allié à un rythme effréné, tous les ingrédients du Grand Thriller sont réunis et contribuent à cette réussite magistrale! 

J'ai vraiment apprécié cette lecture passionnante, hors norme qui sort du commun, une lecture qui nous apprend plein de choses.  
A lire impérativement et un auteur à suivre ! 

# By Aurélie :)