mercredi 23 août 2017

Le dernier violon de Menuhin de Xavier-Marie Bonnot - Editions Belfond

**** Chronique de Jess ****

Rodolphe Meyer a été un célèbre violoniste. Le public l’'adulait, les critiques l’'encensaient. Il a été, il n'’est plus. L'’alcool a vaincu l'’artiste. Reclus, il vit en compagnie du prestigieux Lord Wilton, qui fut jadis le violon de Yehudi Menuhin, modèle absolu de Rodolphe.
Un héritage va précipiter le destin de Meyer. Émilie, sa grand-mère, lui lègue une ferme isolée, dans l’'Aveyron, au pays de Victor, l'’enfant sauvage immortalisé par François Truffaut. Au lendemain de l’'enterrement d’'Émilie, en pleine tourmente de neige, une panne de voiture piège Meyer dans la propriété ancestrale. En état de déréliction, le violoniste interroge son enfance volée par un père ambitieux, les secrets de sa mère, les rencontres avec le génial Menuhin, ses succès et ses échecs. Jusqu’'au jour où Victor apparaît. Le faune a pris l’'apparence de Rodolphe. Il est son double, sa part sauvage, celle que le musicien doit détruire pour ne pas perdre son âme.


Je remercie les éditions Belfond pour cette nouvelle lecture. J'ai adoré les romans de Xavier-Marie Bonnot que j'ai eu l'occasion de lire (La dame de Pierre et La vallée des ombres) J'aime son style, sa façon de décrire le monde et les descriptions qui prennent une part importante de l'histoire. Les sentiments sont aussi très présents et toujours très juste.
C'est donc avec un grand plaisir que je me suis lancée dans son dernier roman. Le sujet du livre me tenait particulièrement à cœur moi qui est aussi joué du violon. Ce livre est une ode à la musique et à Menuhin.
Rodolphe est un violoniste célèbre qui a tout gâché en s'enfonçant dans l'alcool. Il est passé de statut de "superstar" à quelqu'un de quasiment peu connu, c'est tout du moins ce qu'il pense. Sa grand-mère vient de décéder et il est l'unique héritier de la propriété de l'Aveyron.
Il se rend donc aux funérailles et décide de rester quelques jours dans la demeure.
Mais son passé et ses démons vont resurgir. Son double maléfique va venir le hanter sous la forme de Victor. Il va donc nous raconter différentes parties de sa vie d'avant (son enfance, les liens qu'il entretenait avec sa famille, le violon, son enfance volée, la rencontre avec le grand Menuhin....)
Ce livre est merveilleusement écrit. La musique est tellement présente qu'on a l'impression d'entendre les différentes symphonies décrites par l'auteur. C'est un roman intime et noir, sur les états d'âme d'un artiste sur le déclin qui souhaite quand même s'en sortir.
J'ai passé un agréable moment à lire ce livre. J'aurai eu le temps j'aurai pu le lire en une journée mais finalement je suis contente d'avoir pris le temps de le lire et de le savourer à sa juste valeur.
Encore une fois, Xavier Marie Bonnot nous démontre qu'il n'a plus rien à prouver dans son talent d'auteur, de conteur de belles paroles et qui sait se renouveler.
J'aurai envie de le relire en écoutant toutes musiques décrites dans ce roman. Je pense que je ne peux que vous conseiller de le faire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire