jeudi 1 février 2018

Les âmes des grandes combes de Jean-Louis Desforges - Editions De Borée

**** Chronique de Jess ****
Quand Jean arrive à la ferme des Grandes Combes pour se louer, il doit faire face à deux accueils bien différents : celui méfiant d'Ange Bornillon, le maître des lieux autoritaire, et celui séduisant de Mathilde, sa fille, dont il tombe rapidement amoureux. Au fur et à mesure, Jean apprend à se rendre indispensable et à se faire apprécier, au point que Bornillon lui propose de prendre sa suite. Mais Jean semble porter un lourd secret qui l'empêche d'être heureux. Le révéler pourrait-il le soulager ? Et les âmes des Grandes Combes parviendraient-elles à l'aider ?



Pour moi, en général, c'est toujours un plaisir de commencer un livre des Editions De Borée. Je dois avouer que j'ai commencé ce livre il y a quelques temps et je l'ai arrêté après un chapitre. J'ai eu du mal à me faire au style de l'auteur et du mal à rentrer dans l'histoire que je trouvais longue à se mettre en place.
Mais comme je n'aime pas abandonner un livre je l'ai repris fin décembre pour ne plus l'arrêter. J'ai enfin réussi à rentrer dans l'histoire.

L'histoire se déroule au début du siècle juste avant la première guerre mondiale. Jean Romestaing, est un jeune homme qui court les fermes à la recherche de travaux et d'un abri pour dormir. Il vient de sortir de prison et ne souhaite qu'une seule chose, travailler pour essayer d'apaiser la peine d'avoir perdu celle qu'il aimait.  
Il trouve du travail aux Grandes combes qui appartient à Ange Bornillon. Dès le départ ces deux là ne vont pas s'entendre. Pourtant Mathilde la fille adoptive d'Ange va vite tomber amoureuse de Jean et tout faire pour adoucir le vieil homme. Mais Jean se complait dans son malheur et refuse le bonheur. D'autres ouvriers comme Casimir et Léa vont être distants vis-à-vis de lui.
Petit à petit, à force de labeur, Ange va trouver un allier en Jean. Il va de plus en plus lui faire confiance au point de lui donner la main de sa fille et vouloir lui léguer son domaine. Mais Jean ne va pas laisser aller sa culpabilité et il va falloir tout l'amour de ses gens pour qu'il laisse entrer un peu d'espoir et de bonheur en lui. Pourtant il va trouver dans les gens des grandes combes une véritable famille qui va tout faire pour qu'il retrouve confiance en lui et reste dans la ferme.
Mais Jean préfère garder le secret qui le ronge à savoir ce qu'il a pu faire pour aller en prison. J'ai été intrigué par ce secret. Jean va nous raconter son passé petit à petit, nous en dévoilant peu pour nous tenir en haleine. Et quand enfin j'ai su le pourquoi, j'ai été triste pour lui. L'auteur a très bien su décrire les sentiments dans son roman. Les sentiments d'amour, d'amitiés, de famille.

Ce roman est un pur roman du terroir, avec son vocabulaire, ses descriptions des différents métiers de l'époque et des travaux de la ferme. J'ai appris beaucoup de choses en lisant ce livre. L'auteur nous raconte la vie de labeur que menaient les gens de la ferme à cette époque. Il nous raconte la guerre aussi et les tourments qui en découlaient.
J'ai finalement été emballée par ce roman et je me suis faite au style de l'auteur. Je me suis attachée à tous les personnages, que ce soit Jean, ce garçon un peu bourru qui n'a pas confiance en lui et pense qu'il ne peut apporter que le malheur. Mathilde, pétillante, pleine de vie et d'amour à donner. Casimir, ce grand costaud un peu niais mais au final tellement gentil et attachant. Et tous les autres aussi.
Au final j'aurais passé un agréable moment aux grandes combes et j'aimerais bien retrouver les personnages dans un autre roman. 



Salon Polar' Osny 2018
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire