dimanche 31 mars 2019

Crow de Roy Braverman - Editions Hugo Thriller

**** Chronique de Jess ****



UNE CHASSE À L'HOMME HALETANTE ET SANS PITIÉ DANS LES PAYSAGES SAUVAGES DE L'ALASKA

Hunter et Crow, deux fugitifs accusés de crimes odieux, décident de se soumettre d'eux-mêmes à l'esprit de la loi en s'isolant au cœur des Brooks Range. Mais les flics locaux et le FBI, dont l'obsession est d'appliquer la loi à la lettre, les laisseront-ils faire ? L'obstination d'un ex-agent du FBI, devenu sérial killer pour l'occasion, déclenche une chasse à l'homme haletante et sans pitié à travers les paysages sauvages de l'Alaska. Une terre rude et immense où tout chasseur devient un jour la proie de quelqu'un d'autre.

Tour à tour chassés ou chasseurs, Hunter et Crow vont poursuivre, croiser ou fuir une shérif amoureuse d'un orignal, une agent spéciale du FBI surnommée Fiasco suite à l'échec de sa dernière mission, une trappeur romantique qui ne craint ni les loups ni les ours, un collecteur de dettes arménien et mélomane, un gang de rednecks qui carbure à la bière locale, un pilote de brousse hippie fan de Jefferson Airplane... Tout ça pour sauver sa peau, appliquer la loi ou mettre la main sur un butin de plus d'un million de dollars. Voire les trois à la fois !




Voici la suite de Hunter (mon avis ici) thriller que j'avais adoré !
Dès le premier chapitre l'auteur nous harponne et on ne peut plus lâcher ce thriller intemporel.
Un agent de sécurité d'un parc aquatique sème l'horreur dans le parc. Quelques mois plus tard, nous le retrouvons dans le nord des Etats-Unis poursuivis par un collecteur de dettes. Dans un même temps, nous retrouvons Hunter, qui s'était échappé avec Crow, le tueur en série, suite au carnage du bowling. Nous allons rencontré une shérif, en Alaska, qui va enquêter sur le meurtre d'une jeune femme déguisée en mariée, et d'un jeune homme accroché à un arbre avec un carreau d'arbalète dans le cou. Toute la mise en scène ressemble aux meurtres qu'il y a eu quelques temps auparavant. Elle aura l'aide de Sally, garde-chasse, qui connaît la forêt mieux que quiconque et de Medeiros, ex-agent du FBI, qui a été viré suite au fiasco de l'évasion d'Hunter et Crow. Fiasco, c'est d'ailleurs le surnom que tous les flics de Détroit, où elle a atterri, lui ont trouvé.

Une chasse à l'homme va alors débuter où chacun va devenir chasseur pour les uns et proie pour les autres. Roy Braverman, va nous embarquer dans une histoire qui sera plus qu'un thriller mais une aventure. Les descriptions de l'Alaska, des paysages, de la faune, et des techniques de chasse sont tout simplement addictives. Roman choral, qui va donner la parole à chaque protagoniste important de l'histoire et qui donnera du punch et du rythme à la lecture. Ca va dézinguer dans tous les sens une fois de plus. Roman très visuel, nous sommes témoins de ces chasses à l'homme. L'Alaska sera un personnage à part entière, hostile, magnifique, grandiose.

J'avais déjà adoré Hunter, mais cette suite est encore plus abouti et addictive. La plume de l'auteur s'étoffe de plus en plus, devient poétique lors des descriptions de l'Alaska, des beautés de la nature. J'ai appris énormément de choses concernant la faune et la flore d'Alaska. Une lecture totalement dépaysante. Mais une lecture qui dénonce plusieurs problèmes de société dans certains pays, notamment le système judiciaire et l'homosexualité dans une région des USA isolés où il n'est pas bon de ne pas rentrer dans les cases.

Ce thriller est pour moi une totale réussite. Je vous conseille vivement de le lire et de lire aussi Hunter. Car même si l'auteur revient sur les points essentiels de Hunter il est bien de le lire pour connaître la psychologie des personnages et leur passif.

Je remercie les Editions Hugo Thriller pour cette lecture.


vendredi 29 mars 2019

L'insigne du boiteux de Thierry Berlanda - Editions De Borée

**** Chronique de Jess ****



Un assassin, qui se fait appeler le Prince, exécute des mères de famille sous les yeux horrifiés de leurs jeunes fils âgés de 7 ans. Opérant à l'arme blanche avec une rare sauvagerie, le meurtrier taille ses victimes en lanières. Telle est la punition qu'il inflige. Mais qui punit-il ? Et de quoi ? Pour répondre à ces deux questions fondamentales, le commandant Falier s'adjoint les services du professeur Bareuil, spécialiste des crimes rituels, « retraité » de la Sorbonne, et de Jeanne Lumet, qui fut sa plus brillante élève. Or la jeune femme est mère d'un petit garçon de 7 ans. Détail qui n'échappera sans doute pas au Prince...


Peut-être qu'en lisant le résumé de ce livre j'aurais dû me douter que je me serais identifiée aux différentes victimes. Etant moi-même maman d'un garçon de quasiment 7 ans, je me suis imaginée son désarroi et son horreur s'il assistait à ma mort de la plus horrible des manières. Rien qu'en imaginant la scène, j'en ai frémi.

Un homme se faisant appeler le Prince, tue donc des mères de famille en attachant leur fils de 7 ans en hauteur afin qu'il puisse assister impuissant à la mort horrible de sa mère. Déjà deux femmes sont retrouvées mortes ainsi que leur mari tué d'une balle dans la tête. Pourquoi ce rituel? Qui est ce tueur sanguinaire qui à l'air totalement déconnecté de la réalité? Pour résoudre ce crime, un flic proche de la retraite est chargé de l'enquête, le commandant Falier avec l'aide d'un auxiliaire, le professeur Bareuil. Ce dernier va demander de l'aide à une de ses anciennes étudiantes, Jeanne Lumet. 

Fausses pistes, faux semblants, cette enquête va donner du fil à retordre au commandant Falier. Il va enchaîner les bourdes tout au long de l'enquête. L'auteur va aussi nous induire en erreur en nous faisant douter de la sincérité et de l'innocence de certains personnages. 
Petit bémol concernant les personnages, je ne me suis pas vraiment attachée à eux. Le personnage de Falier fait un peu trop flic caricatural. Quant à Jeanne, j'aurais aimé que son personnage soit un peu plus poussé notamment que l'auteur nous explique le pourquoi de ses angoisses. Et je trouvais très bizarre qu'elle parle à son fils de son père en appelant ce dernier par son prénom et non "papa". Certaines scènes sont un peu confuses et j'ai dû parfois relire plusieurs fois un même passage pour essayer de comprendre ce que voulait nous dire l'auteur. 

Autrement, l'histoire en elle-même est plutôt bien ficelé. Le mobile des meurtres bien imaginé. 
C'est un polar qui se lit bien mais qui ne restera pas gravé dans ma mémoire. Il me manquait un petit truc pour que cette lecture soit addictive. Je tenterais un autre de l'auteur pour confirmer ou infirmer mon avis.

Je remercie les Editions De Borée pour cette lecture.


mercredi 27 mars 2019

Aux douceurs du temps de Véronique Chauvy - Editions De Borée

**** Chronique de Jess ****


À la fin du XIXe siècle, Juliette, fille d'une famille modeste, hérite de la confiserie de son oncle à Clermont-Ferrand. Malgré l'interdiction de son père, elle se lance dans cette aventure et devient sa propre patronne. Son commerce étant prospère, elle embauche Pierre, dont elle tombe amoureuse et avec qui elle a une fille. Mais très vite, Juliette doute de l'honnêteté de son conjoint. 



Petite pause polar avec un roman sucré Aux douceurs du temps de Véronique Chauvy. 

Juliette, la vingtaine, travaille depuis 10 ans dans une usine de confiserie à Clermont-Ferrand. Un matin son patron reçoit un courrier d'un notaire, qui lui demande de faire venir son employée à son cabinet notarial. Ne sachant pas pourquoi elle est convoquée par un notaire, Juliette s'y rend un peu à reculons. Quel n'est pas son étonnement quand elle apprend que son oncle par alliance, lui lègue une boutique de confiserie dans le centre ville. Oncle dont elle n'a jamais connu l'existence. 
Juliette est une jeune femme forte, qui connaît le métier pour avoir effectué toutes les tâches depuis qu'elle a 11 ans. Mais il n'est pas facile de se faire accepter à la fin du 19ème siècle dans un domaine qui est réservé uniquement aux hommes. Mais Juliette tient à prouver à tous qu'elle en est capable. Et malgré les doutes qui vont l'assaillir, le refus de son père qu'elle accepte l'héritage et la malveillance de ses futurs confrères confiseurs elle décidera de relever le défi.

Attendez vous à entendre votre ventre gargouiller à la lecture de ce roman gourmand. Fruits confits, pâtes de fruits, dragées, cerises à l'eau de vie, que de gourmandises décrites et qui font envie. J'ai tout de suite visualisé la petite boutique de Juliette dans ma tête, tellement elle est bien décrite par l'auteure. 
Ce livre est une ode à la femme. Les conditions de la femme sont à l'honneur et l'auteure connaît parfaitement le sujet. Elle connaît aussi parfaitement le métier de confiseur qu'elle nous dépeint à merveille. 
Nous allons suivre donc l'histoire de Juliette tout au long de son parcours que ce soit professionnel ou amoureux. 
Moi qui aime les romans d'un autre temps j'ai été particulièrement gâtée avec cette lecture. J'ai beaucoup aimé lire la vie de Juliette, son parcours un peu hors norme pour l'époque. 
Juliette va vivre de grandes choses et grâce à sa bonne étoile trouvera toujours des solutions aux problèmes qu'elle pourra rencontrer. Elle va également vivre de grands moment historiques notamment l'Exposition Universelle, et la première guerre mondiale. 

J'ai beaucoup aimé cette histoire. Si vous aimez les histoire d'un autre temps, ce livre est pour vous.

Dans la brume écarlate de Nicolas Lebel - Editions Marabout série Black Lab


**** Chronique de Jess ****


Une femme se présente au commissariat du XIIe et demande à voir le capitaine Mehrlicht en personne.. Sa fille Lucie, étudiante, majeure, n'est pas rentrée de la nuit. Rien ne justifie une enquête à ce stade mais sait-on jamais... Le groupe de Mehrlicht est alors appelé au cimetière du Père Lachaise où des gardiens ont découvert une large mare de sang. Ils ne trouvent cependant ni corps, ni trace alentour. Lorsque, quelques heures plus tard, deux pêcheurs remontent le corps nu d'une jeune femme des profondeurs de la Seine, les enquêteurs craignent d'avoir retrouvé Lucie. Mais il s'agit d'une autre femme dont le corps exsangue a été jeté dans le fleuve. Exsangue ? Serait-ce donc le sang de cette femme que l'on a retrouvé plus tôt au Père Lachaise ? La police scientifique répond bientôt à cette question : le sang trouvé au cimetière n'est pas celui de cette jeune femme, mais celui de Lucie...


Je suis toujours très impatiente de lire les nouveaux polars de Nicolas Lebel. Le dernier avait été une petite déception mais ça ne m'a pas empêchée d'aimer les autres et de vouloir lire les suivants ;-) Parfois, il faut des petites déceptions, on ne peut pas adhérer à toutes les histoires que l'on lit.

Voici donc une nouvelle enquête pour le petit capitaine Mehrlicht et son équipe, Dos Santos et Latour. Ils voient débarquer au commissariat, un matin, une femme qui vient signaler la disparition de sa fille Lucie. Mais étant majeure, les policiers ne peuvent pas vraiment faire grand-chose. Ils prennent malgré tout au sérieux ce que sa mère leur dit et vont tout de même enquêter. 
Ils vont ensuite être appelés au célèbre cimetière du Père Lachaise où a été découvert une énorme mare de sang, mais pas de victime. Puis un corps de femme va être retrouvé dans la Seine par des pêcheurs. Cela fait beaucoup de choses bizarres en une seule journée et nos enquêteurs sentent qu'il y a un lien entre tous ces faits. Malheureusement pour eux, l'enquête sur la femme repêchée va être confiée à la Crim et ils ne pourront pas faire grand- chose en dehors de rechercher Lucie. 

Entre chaque chapitre de l'enquête, nous découvrons de nouveaux protagonistes. Un jeune syrien dont la sœur a disparu et qu'il recherche activement. Un homme qui écrit à sa femme et à qui il raconte sa traque, il a enfin retrouvé celui qui a blessé cette dernière. Et un autre homme qui soigne sa femme d'une drôle de façon. 
Nous le comprendrons assez rapidement, tous ces hommes vont avoir un lien entre eux et entre l'enquête. 
Et puis il reste toujours les problèmes personnels de nos protagonistes principaux. Latour, qui cherche toujours une solution aux papiers de Djebril, son fiancé. Dos Santos, qui devient de plus en plus un justicier hors de contrôle. Et Mehrlicht, qui se prépare pour les sélections de Questions pour un champion et qui tient une bonne crève.

Nicolas va donner le ton avec une atmosphère brumeuse pendant toute la durée de l'enquête. Une ambiance angoissante, pour une enquête hors-norme. Est-ce que les disparitions de toutes ces femmes sont l'oeuvre d'un vampire comme tout le monde le pense ? Nous aurons des indices dès le départ qui nous donneront une idée de ce qu'il se trame dans Paris. 

J'ai beaucoup aimé cette dernière histoire. Tout est bien mené, tout est fait pour qu'on tourne les pages et qu'on comprenne comment les enquêteurs vont arrêter le coupable. L'histoire de la Roumanie m'a énormément plu également. 
J'ai trouvé que Nicolas donnait plus de sérieux dans cet opus. Moins de blagues de la part de Mehrlicht. Il faut dire que le sujet est sensible à l'heure actuelle. Le problème qui touche les femmes dans le monde, elles qui sont souvent les victimes de notre société : l'égalité homme/femme qui a du mal à se mettre en place, les violences domestiques au sein du couple, les femmes victimes de tueurs, les femmes immigrées qui tentent de fuir leur pays en guerre et qui sont les premières victimes des violeurs.
Grâce à ce polar Nicolas dénonce toutes ses violences et il le fait bien. 
Tu peux donc être rassuré Nicolas, j'ai adoré ce polar ;-)

Je remercie chaleureusement les Editions Marabout et en particulier Anne pour m'avoir fait découvrir en avant-première le dernier polar de Nicolas Lebel.

Mes autres chroniques :

Sans pitié ni remords

De cauchemar et de feu

lundi 25 mars 2019

Interview Pierre Gaulon et Frédéric Ernotte



Interview en 5 questions 

Suite à ma lecture de l'excellent polar de Frédéric Ernotte et Pierre Gaulon (mon avis ici) j'ai voulu leur poser quelques questions auxquelles ils ont répondu avec plaisir. Je les remercie donc d'avoir pris le temps de me répondre et vous fait partager cette interview :

1/ Je ne savais pas que vous vous connaissiez tous les deux. Comment vous êtes-vous rencontrés?


Nous avons fait connaissance par l’intermédiaire de nos livres « La mort en rouge » et « C’est dans la boîte ». On a sympathisé à distance. Même passion. Mêmes valeurs. Même envie de relever un défi colossal...

2/ Qui a eu l’idée de cette histoire ?


Fred : J’avais noté cette idée d’histoire de vengeance sur un site de rencontres dans un carnet et j’ai trouvé le sujet amusant pour un thriller à quatre mains. J’en ai parlé à Pierre et nous avons considérablement amélioré mon idée de départ ensemble au fil de l’écriture.

3/ Comment avez-vous écrit cette histoire ? Qui a fait quoi?


Fred: Nous n’avons pas les mêmes qualités. On s’est donc chaque fois posé la même question : « qui est le plus fort pour écrire tel passage. » L’autre avantage d’écrire à quatre mains, c’est qu’on ne veut pas décevoir l’autre. On aime tous les deux le rythme “page turner” et nous étions chacun le lecteur exigeant de ce que faisait l’autre. Pierre: Je pense qu’il est compliqué de savoir qui a écrit quoi, car il nous est parfois arrivé de morceler des chapitres. Par exemple, Fred écrivait le début, puis je continuais, puis il prenait le relai et enfin je concluais. Par ailleurs, nous avons également fait un gros travail de repérage de nos tics de langage, de relecture et de réécriture une fois le premier jet achevé.

4/ Avez-vous d’autres projets d’écriture ensemble ?


Ce n’est pas à l’ordre du jour. Il faut savoir que nous avons mis près de 3 ans à écrire ce roman, entre la réflexion du sujet, le premier jet, les relectures, les corrections des incohérences, les recherches, etc. Nous sommes extrêmement fiers du résultat, mais c’est un travail de longue haleine qui demande un investissement total. Difficile de dire aujourd’hui de quoi l’avenir sera fait. Nous avons des projets respectifs en cours et toutes les portes restent ouvertes.

5 / une anecdote à nous raconter pendant que vous écriviez ce polar ?


Qu’on le croie ou non, nous ne nous sommes jamais rencontrés « en vrai » et nous ne nous sommes que très peu parlé au téléphone. Ce livre, nous l’avons écrit à distance, comme une sorte de relation épistolaire 2.0.




jeudi 21 mars 2019

Vindicta de Cédric Sire - Editions Métropolis

**** Chronique de Jess ****



UN BRAQUAGE SOUS HAUTE TENSION



" On entre, on prend le fric, on ressort. Personne ne sera blessé. "

Leur plan est sans risque. Le bijoutier ne portera pas plainte pour le vol car son argent est d'origine illégale. Damien, Élie, Audrey et Driss s'imaginent avoir trouvé la réponse miracle à tous leurs problèmes. 

UN FLIC EN CHUTE LIBRE

Fraîchement muté dans un groupe de surveillance, Olivier est loin d'imaginer que la planque qu'on lui a assignée fera de lui le témoin clé d'un cyclone meurtrier, dans le sillage d'un tueur glacial et méthodique que rien ne semble pouvoir arrêter. Des déserts du Moyen-Orient aux villes sombres et silencieuses du territoire français, quand la vindicte est en marche, plus rien ne peut vous sauver.

UNE TRAQUE HALETANTE SECOUÉE DE FAUSSES PISTES

Pur instrument de torture et de mort, il n'a pas de nom, pas de visage, l'habitude de tuer et un cimetière de cadavres derrière lui. Mais dans cette affaire, pas de contrat. Cette fois-ci
pour lui : c'est personnel. 
Dans ce thriller crépusculaire, Cédric Sire joue comme jamais avec les nerfs du lecteur jusqu'à l'effroyable twist final et confirme son entrée tonitruante parmi les maîtres du thriller français.


Le nouveau thriller de Cédric Sire était une des sorties que j'attendais avec impatience. Je me suis donc jetée dessus et malgré les quasi 600 pages il a été dévoré en deux petites journées. Je ressors de cette lecture lessivée ! J'ai rarement lu un thriller aussi addictif, avec un rythme aussi soutenu du début à la fin. Et rarement une scène d'un livre m'a autant chamboulé au point d'en pleurer (du moins pas dans un thriller). Dès les premières pages j'ai été submergé par cette histoire.

Une histoire somme toute banale au final, mais qui va prendre une tournure plus qu'improbable. Une bande de quatre jeunes décident de braquer un bijoutier. Le plan semble simple, rapide et sans conséquences. Mais c'était sans compter un grain de sable qui va gripper la machine. 
Ce simple braquage sera comme un domino qui va basculer et enchaîner les catastrophes. Et basculer et perturber la vie d'Olivier Salva, flic à la PJ, mis au placard à la surveillance suite à quelques dérapages. Ce personnage m'a tout de suite plu, j'ai tout de suite été sous le charme de ce flic. Il est un peu stéréotypé mais on ressentira tout de suite son dilemme fasse aux choix qu'il doit faire. Suivre sa hiérarchie et fermer sa gueule ou alors passer outre et faire le bien au risque de perdre son boulot. Ce sera tout vu.

Mais sans le savoir, il va avoir un concurrent de taille. Un tueur hors norme nommé Le Spectre, payé pour tuer. Une tueur redoutable, invisible, quasiment invincible. 
Un tueur qui ne laisse presque aucun témoin derrière lui et le peu de personnes qui l'ont vu et qui le décrivent se font passer pour fou. Mais cette fois, il tuera pour une cause, la sienne et il va libérer la bête en lui pour expulser sa colère d'avoir perdu quelque chose de cher.
Chacun va mener son enquête de son côté. Les morts vont s'enchaîner plus violentes, plus cruelles à chaque fois. Quand on pense avoir atteint l'horreur absolue Cédric nous plonge encore plus loin dans l'horreur et la cruauté, le pire que l'on peut trouver chez un homme. 
Âmes sensibles s'abstenir car certaines scènes sont absolument insoutenables. Et l'horreur va aller crescendo jusqu'au dénouement de l'affaire. Roman très visuel, les descriptions sont époustouflantes de réalisme. Dès le départ, Cédric nous met des claques avec des rebondissements savamment distillés. Jusqu'au rebondissement final qui là va vous mettre KO. Un thriller qui vous met les nerfs à vif !

Certains chapitres écrits en italique nous offrent des flash-back qui se déroulent quelques années auparavant et où nous rencontrons une troupe de militaires. Ce groupe est secret et n’existe pas. Des militaires sans scrupules qui tueront, beaucoup. Mais l'un des membre du groupe va prendre plus de plaisir que les autres à tuer et torturer. 

L'auteur nous offre un thriller surprenant, j'ai rarement lu un bouquin pareil. Même Cédric n'a jamais écrit une histoire aussi dingue. En changeant de nom, Cédric transforme son talent pour arriver au plus fort de son art. 
Un putain de bouquin qui va faire parler de lui ! Un thriller à ne pas manquer !
Pour une première parution, les Editions Métropolis font fort et nous promettent du très lourd !





mardi 19 mars 2019

Et le mal viendra de Jérôme Camut et Nathalie Hug - Editions Fleuve Noir

**** Chronique de Jess ****



On vous a alertés sur la préciosité de l'eau, vous n'avez pas voulu voir. Alors on vous a assoiffés, et vous vous êtes entretués. Va-t-il falloir que l'on entasse six mille cadavres d'enfants devant vos portes pour que vous réagissiez enfin ? 





Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un roman de Jérôme Camut et Nathalie Hug et en lisant ce livre je me rends compte que ce roman est lié à Islanova que je n'ai pas lu. Il m'a manqué donc des informations mais les auteurs ont résumé les faits donc je n'étais pas spécialement perdue. Mais j'aurai aimé avoir lu le précédent. Surtout que d'autres personnages sont issus des livres W3 que je n'ai pas lu non plus. Je pense que c'est une suite sans vraiment en être une. C'est d’ailleurs ce que les auteurs nous disent en fin de livre.

Ce thriller va alterner deux périodes entre 2016 et 2028. Nous retrouvons à chaque fois les mêmes personnages. 
En 2016, Morgan Scali, part avec son fils Milan et sa fille Shana en Afrique afin d'aider les populations et surtout aider à la sauvegarde des gorilles.
En 2028 nous suivons, Julian Stark, à la recherche de sa fille, Charlie, qui s'est enrôlée dans une organisation terroriste, l'armée du 12 octobre, avec à sa tête Morgan Scali. Ils ont tué des milliers de personnes quelques années auparavant.
Que s'est-il passé en 12 ans pour que Morgan Scali devienne un terroriste?

Cette façon d'écrire entre les deux périodes est vraiment addictive, nous allons revivre l'histoire de ces deux hommes sur les deux périodes. Ce qu'ils ont vécu ensemble ou séparément et comment ils en sont arrivés où ils en sont. Julian en 2028 va retrouver tous les proches de Morgan et refaire l'histoire depuis le début.
Il va aussi essayer de stopper un autre attentat qui risque de toucher des enfants. Mais malgré que toutes les têtes de l'organisation soient sous les verrous, le risque coure toujours. Une course contre la montre va alors commencer. 

L'immersion en Afrique est totale. Les deux auteurs ont fait un travail remarquable pour nous immerger à ce point. Tout comme le style qui est vif, percutant et ne nous laisse aucun répit.
J'avais un peu peur que cette histoire me déplaise à cause de la date future (qui n'est finalement pas si lointaine que ça), j'ai du mal à lire des histoires qui se déroulent dans le futur, je ne saurais vous dire pourquoi mais curieusement cela ne m'a pas du tout dérangé dans ce livre.

Ce livre nous fait aussi réfléchir sur les problèmes de société actuels notamment l'écologie, la surconsommation des pays riches, les problèmes d'accès à l'eau dans les pays pauvres, l'extinction de certains animaux. Et je peux vous dire que ça fait peur sur beaucoup de points.
Je me suis tout de suite attachée au personnage de Morgan, qui pourtant sera le méchant de l'histoire. Mais quand je lis son parcours dès son arrivée en Afrique je ne peux que l'admirer. Comment un homme peut passer d'humaniste à terroriste? Pour le comprendre lisez son histoire et vous comprendrez.

Jérôme Camut et Nathalie Hug nous offre un polar hors-norme impossible à lâcher. Je ne saurais dire dans quelle catégorie le ranger. Je dirais un thriller sociétal qui nous ouvre les yeux sur les problèmes actuels que nous refusons de voir. Je n'ai jamais lu un bouquin pareil. Et je ne pensais pas être autant touché par un thriller tellement ce que disent les auteurs est vrai! Ce livre devrait être lu par tout le monde afin qu'enfin nous réagissions face à la catastrophe que le monde s'apprête à vivre si nous continuons comme ça. 
J'ai eu énormément de plaisir à lire cette histoire. Et je lirais prochainement Islanova pour avoir une autre version de l'histoire. 
En tout cas c'est un coup de cœur et je vous conseille vraiment de le lire.

Je remercie les Editions Fleuve Noir pour cette lecture.





mercredi 13 mars 2019

La première empreinte de Xavier-Marie Bonnot - Editions Belfond

**** Chronique de Jess ****



Le commandant De Palma, alias le Baron, se trouve au cœur d'une enquête sans précédent dans les annales de la police marseillaise : une professeur de préhistoire retrouvée noyée dans une calanque, un tueur barbare qui signe ses meurtres d'une main en négatif, une étoile filante du milieu marseillais retrouvée, elle aussi, flottant entre deux eaux dans la même calanque... Le lien entre tout ça ? Il se trouve dans une caverne préhistorique dont l'entrée se fait par 38 mètres de fond, dans le ventre des grandes falaises blanches qui baignent la Méditerranée. Au début des années 1990, un plongeur téméraire y a découvert des bisons, des chevaux et des mains en négatif, les premières empreintes, et un " homme tué ", la plus ancienne représentation de meurtre dans l'histoire de l'humanité.



J'aime énormément les romans de Xavier-Marie Bonnot, que ce soit en littérature blanche ou en noire. Je trouve d'ailleurs épatant qu'un auteur soit aussi bon dans ces deux domaines. Vous pourrez retrouver toutes mes chroniques en fin d'article.
Ce polar est une réédition, il a été publié une première fois en 2002. Ça change donc de lire un polar qui se passe au début des années 2000 où le portable et l'Euro n'étaient pas encore trop d'actualité.
Nous rencontrons pour la première fois le commandant De Palma alias Le Baron, un flic marseillais pur souche, qui ne lâche rien. C'est pour ça qu'en général on lui refile les affaires compliquées car tant qu'il n'aura pas arrêté le coupable il n'arrêtera pas de chercher. 
Alors quand on lui confie l'assassinat d'une prof de fac, Christine Autran, il va voir des points communs avec d'autres meurtres/accidents que personne ne voit. Le fils d’un ancien braqueur est mort dans un accident de plongée proche de l’endroit où l’on a retrouvé le corps de la prof, et une autre femme a été retrouvée assassinée, une jambe en moins avec sur une feuille une empreinte de main en négatif.
 
J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire et dans l’enquête. Trop de détails en même temps, beaucoup de personnages à enregistrer. J’ai trouvé beaucoup de longueurs aussi dans les descriptions des paysages, et des différentes scènes. J’ai moins retrouvé la fluidité des premiers polars que j’ai lu de l’auteur. J’ai bien mis une bonne centaine de pages avant de rentrer vraiment dans l’histoire et d’être enfin happé. Mais plusieurs fois j'ai été perdu suite  à de nouveaux meurtres et de nouveaux protagonistes qui rentraient dans l'enquête. Et quand en plus la gendarmerie s'en mêle et se voit confier l'enquête des femmes assassinées ça devient encore plus compliqué. De Palma va enquêter en off sur l'affaire des femmes assassinées et en officiel sur la mort de Christine Autran. 
 
J’ai beaucoup aimé le côté mystérieux qui se dégage de la grotte sous-marine Le Guen. J’avais peur que le côté préhistoire soit un peu barbant et finalement ce fût les parties que j’ai le plus apprécié dans cette histoire. La fin nous offre un rebondissement inattendu appréciable. Mais il reste quand même des petites incompréhensions et des questions qui restent en suspens. 

Cet avis est personnel, je vous laisse vous faire votre propre opinion car je suis persuadée que certains vont adorer ce polar.
Je tiens aussi à souligner le travail de l'auteur dans ce livre, notamment sur le thème de la préhistoire et sur les détails des descriptions de Marseille. 

Je remercie les Editions Belfond pour cette lecture.

Autres chroniques :

Le dernier violon de Menuhin

 
 

Ma chérie de Laurence Peyrin - Editions Calmann-Levy

**** Chronique de Jess ****




Née dans un village perdu du sud des États-Unis, Gloria était si jolie qu'elle est devenue Miss Floride 1952, et la maîtresse officielle du plus célèbre agent immobilier de Coral Gables, le quartier chic de Miami.

Dans les belles villas et les cocktails, on l'appelle « Ma Chérie ». Mais un matin, son amant est arrêté pour escroquerie. Le monde factice de Gloria s'écroule : rien ne lui appartient, ni la maison, ni les bijoux, ni l'amitié de ces gens qui s'amusaient avec elle hier encore.

Munie d'une valise et de quelques dollars, elle se résout à rentrer chez ses parents. Dans le car qui l'emmène, il ne reste qu'une place, à côté d'elle. Un homme lui demande la permission de s'y asseoir. Gloria accepte.

Un homme noir à côté d'une femme blanche, dans la Floride conservatrice de 1963. Sans le savoir, Gloria vient de prendre sa première vraie décision et fait ainsi un pas crucial sur le chemin chaotique qui donnera un jour un sens à sa nouvelle vie.



Laurence Peyrin est une auteure que je suis maintenant depuis quelques années dont j'ai lu tous les romans. Pour le moment chaque livre a été un coup de cœur (retrouvez mes chroniques en fin d'article). J'attendais avec beaucoup d'impatience son nouveau roman Ma chérie. Je remercie donc Babelio et la rencontre qu'ils ont organisé vendredi dernier pour m'avoir permis de lire le livre en avant première. Car j'ai stoppé ma lecture en cours pour le commencer! 
Cette chronique va être difficile car pour une fois, je n'ai pas adhéré à l'histoire. 

Gloria, est une jeune femme qui vient de fêter ses trente ans. Elle est partie de son bled paumé de Floride dix ans auparavant juste après avoir été élue Miss Floride 1952. Elle va épouser le photographe qui fera d'elle un modèle notamment pour Playboy, jusqu'à ce que son chemin croise celui d'un riche promoteur immobilier dont elle va devenir la maîtresse. 
Son quotidien pendant 10 ans va se résumer à voir ses copines au bord de sa villa, faire les boutiques et profiter de la vie. Cette vie dorée va vite éclater quand son amant se fait arrêter pour escroquerie et qu'elle va se rendre compte que rien ne lui appartient à part ses bijoux et sa garde-robe. Retour à la case départ donc pour Gloria, qui ne voit qu'une seule solution : rentrer chez ses parents en bus. Dans ce bus elle va faire la rencontre de Marcus, un afro américain. 

J'ai trouvé que l'histoire était très longue à démarrer. Je me doutais qu'il y aurait une histoire entre Gloria et Marcus (je ne pense pas spolier en vous disant cela car c'était plus qu'une évidence) mais je m'attendais vraiment à ce que leur histoire soit plus présente dans le roman, plus rapide et que du coup tout tourne autour de ça. La complexité d'une histoire d'amour entre un noir et une blanche à cette époque dans le Sud des Etats-Unis aurait pu donner beaucoup plus de corps à l'histoire si elle avait été mise en avant dès le début. C'est peut-être mon côté romantique qui a fait que j'imaginais un autre scénario en attendant d'avoir le livre dans mes mains. 
D'autre part, j'ai eu beaucoup de mal avec le style de Laurence. J'ai trouvé beaucoup de lourdeurs, des phrases à rallonge. J'ai même repris mes autres livres d'elle pour en relire quelques pages pour voir si c'était moi ou si le style de l'auteure avait vraiment changé. Et je pense qu'inconsciemment le style a changé. 
Je ne me suis pas du tout attachée à Gloria, ni à aucun des personnages. J'aurais peut-être aimé que les personnages soient mieux travaillés, notamment Marcus.
Enfin je pense que le roman aurait pu être plus long pour que la relation Gloria/ Marcus soit plus développée.

Malgré ces points négatifs (attention ceci n'est que mon avis et je vous laisse juger vous même de cette lecture) car j'ai aimé que cette histoire se déroule dans les années 60, cette époque où le racisme était plus que présent. Etant marié avec un antillais, j'ai beaucoup de mal à imaginer qu'il y a 50 ans à peine nous n'aurions pas pu nous balader ensemble dans la rue, ni même se marier sans être arrêté et mis en prison ! 
La ségrégation est donc très bien décrite dans cet ouvrage. 
Laurence Peyrin lors de la rencontre Babelio nous a dit que son roman était plus centrée sur le personnage de Gloria, et c'est tout à fait ça. 

Je vous laisse donc découvrir par vous-même le dernier roman de Laurence Peyrin. Je pense qu'il trouvera son public. Pour ma part cette déception ne m'empêchera pas de lire les prochains romans. Comme je le dis souvent on ne peut pas adhérer à toutes les histoires. 

Retrouvez ici l'interview Babelio de Laurence Peyrin 

Autres chroniques :











lundi 11 mars 2019

Dinosaures - Editions De Borée

**** Chronique de Gabriel ****


Quels sauriens géants régnaient sur les océans et les continents il y a plusieurs millions d'années ? Comment se nourrissaient-ils ? Pourquoi les dinosaures, les ptérosaures et les reptiles marins ont-ils finalement disparu ? Dans ce livre tu trouveras les réponses à ces questions et à de nombreuses autres concernant la vie à l'ère préhistorique ? Tu trouveras des informations passionnantes sur le monde des dinosaures : apprends comment s'est développée la vie sur Terre ou bien à quoi ressemblaient les ancêtres des dinosaures. Observe le squelette d'un tyrannosaure et découvre le monde des brachiosaures, des spinosaurus et des tricératops. Des textes bien documentés et plus de 150 images te montreront les espèces de dinosaures les plus importantes et leurs habitats, de l'allosaure au velociraptor.



Voici l'avis en vidéo de Gabriel sur cet ouvrage sur les dinosaures.




Les dinosaures attirent chaque génération les petits et les plus grands, pourquoi? Mystère, peut-être parce qu'on a dû mal à imaginer que des animaux que l'on n'a jamais connu ni vu ont pu exister. 
Mon fils ne déroge pas à la règle et adore les dinosaures. Depuis cette passion, je lui ai donc acheté X livres sur les dinosaures. 
Cet ouvrage illustré est vraiment très bien fait. Il est réparti en fonction des différentes ères préhistoriques où chaque espèce de dinosaures est très bien décrit : leur habitat, leur alimentation, leur ennemis. 

Si vous avez aussi des enfants qui sont dans leur période Dinosaures, je ne peux que vous conseiller ce livre qui est vraiment bien documenté. Même pour les petits qui commencent juste à lire comme le mien ;-) 
Et j'avoue que même moi je me suis prêtée au jeu en lui lisant certaine partie du livre pour en savoir plus sur ces animaux disparus il y a tellement longtemps ;-).


Détails sur le produit

  • Album: 96 pages
  • Tranche d'âges: 6 années et plus
  • Editeur : De Borée jeunesse (14 février 2019)
  • Collection : Connaissances - Monde des découvertes

vendredi 8 mars 2019

Le petit mot magique : S'il vous plait - Merci texte : Kate Bucknell Illustration Renée Treml - Editions De Borée jeunesse

**** Chronique d'Emma **** 



Il est important d'apprendre les bonnes manières tôt dans la vie. Les tendres illustrations de cet ouvrage guideront les plus jeunes à travers différentes situations de la vie quotidienne, pour bien se comporter avec les autres !


Voici deux petits livres très sympas pour apprendre à vos enfants la politesse. Comme le dit le résumé de l'éditeur, il faut apprendre les bonnes manières de bonne heure et dès que l'enfant commence à parler (c'est du moins mon avis). 

J'ai donc lu ces petits livres à ma fille Emma, qui a 18 mois et qui adore les livres comme sa maman (c'est pareil il faut commencer tôt la lecture et les histoires ;-)). 
Emma était donc ravie de ces deux nouveaux livres, dont elle a pu tourner les pages (qui sont solides et ne se tordent pas entre les mains pas souvent délicates d'enfants de cet âge !). Le format est ni trop grand ni trop petit, vous pouvez voir sur mes photos ce que ça donne sur les genoux d'un petit bout d'an et demi. 

Les illustrations sont très belles en noir et blanc avec les objets en couleur. Chaque histoire met en scène une chouette, Sophie et un raton laveur, Gaspard. Sophie va expliquer dans quelle situation il doit dire S'il te plait ou Merci. 
En 10 pages, plusieurs situations sont proposées. Par exemple : dire merci quand on nous offre un cadeau d'anniversaire, ou dire s'il te plait pour demande d'utiliser la balançoire. 

Deux petits livres enfants que je vous conseille grandement qui sont parfait pour apprendre aux touts petits à être très polis ;-)




Détails sur le produit

  • Album: 10 pages
  • Tranche d'âges: 3 années et plus
  • Editeur : De Borée jeunesse (24 janvier 2019)
  • Collection : Le petit mot magique



jeudi 7 mars 2019

Le prieuré de Crest de Sandrine Destombes - Editions Hugo Thriller

**** Chronique de Jess ****



"Madame, je vais vous demander de sortir du véhicule, s'il vous plait." Le sous-lieutenant Benoit se remémorera longtemps cette scène? Aurait-il agit différemment s'il avait su ce que déclencherait ce simple contrôle routier ?
Une enfant tourmentée.
Une conductrice dans le fossé.
Un cadavre aux yeux énucléés.
Telle une comptine macabre, son rapport sonne le glas des jours heureux pour Crest et la fin de la tranquillité pour les habitants du Prieuré, où l'inquiétante Joséphine règne sur ses protégées.
Et lorsque les "Experts" du pôle judiciaire débarquent dans la Drôme, Benoit comprend que la mort aussi s'est invitée à Crest, et qu'elle semble s'y plaire.




Pour le sous-lieutenant Benoit, ce qui devait être un simple contrôle routier va se transformer en cauchemar, quand la femme qu'il interpelle s'enfuit à toute allure avec à son bord une petite fille de 8 ans. Et surtout quand la voiture s'encastre dans un arbre. Qui est cette femme et cette fillette entre la vie et la mort? 
La journée s'annonce encore pire quand un cadavre est découvert les yeux énuclés, et qu'une femme se fait exploser dans l'hôpital où était soignée la petite fille. Alors quand en plus les enquêteurs se rendent compte que la gamine a été enlevée par deux femmes ils n'en reviennent pas.
L'enquête va rapidement les mener vers le prieuré de Crest, qui accueille des femmes en détresse. 

Pour les enquêteurs, il va falloir aller vite pour retrouver la petite fille qui a besoin de soins en urgence pour survivre. Mais les éléments joueront en leur défaveur et ils vont tourner en rond un bon bout de temps. Surtout que les cadavres vont s'accumuler pour faire grandir ce sac de nœuds. 
Le sous-lieutenant Benoit, va aider "Les experts" de la gendarmerie venus en renfort pour aider à résoudre cette enquête. Lui qui rêve d'intégrer cette brigade est aux anges malgré les circonstances.

Sandrine Destombes nous offre encore un polar bien ficelé. Une enquête complexe, des personnages plus vrais que nature. Elle nous décortique l'enquête, les tenants et aboutissants avec justesse et précision. J'ai essayé par moi-même de trouver quelles étaient les coupables et pourquoi. En ce qui concerne le pourquoi j'avais une petite idée quant aux coupables nous en connaissons une grande partie dès les premiers chapitres. Le but du jeu était de trouver qui était la tête pensante de tout ce "plan". 

J'ai passé un excellent moment de lecture avec ce polar. Je trouve qu'on a rarement de polar du point de vue des gendarmes et je trouve que ça change des polars avec son flic qui bosse au 36. 




Némours 2019



Autre chronique 

Les jumeaux de Piolenc 

La vie qui m'attendait de Julien Sandrel - Editions Calmann Levy

**** Chronique de Jess ****



« Ma petite Romane, on se connaît depuis longtemps, il faut que je vous dise : je vous ai vue sortir en larmes du bureau de ce pneumologue à Marseille. Pourquoi vous cachiez-vous sous une perruque rousse ? »


Romane, 39 ans, regarde avec incrédulité la vieille dame qui vient de lui parler. Jamais Romane n’a mis les pieds à Marseille.

Mais un élément l’intrigue, car il résonne étrangement avec un détail connu de Romane seule : sa véritable couleur de cheveux est un roux flamboyant, qu’elle déteste et masque depuis l’adolescence sous un classique châtain.


Qui était à Marseille ? Troublée par l’impression que ce mystère répond au vide qu’elle ressent depuis toujours, Romane décide de partir à la recherche de cette autre elle-même. En cheminant vers la vérité, elle se lance à corps perdu dans un étonnant voyage
entre rires et douleurs.





Il y a quasiment un an je découvrais la plume de Julien Sandrel grâce à son magnifique roman La chambre des merveilles (mon avis ici). J'avais eu un énorme coup de cœur pour ce roman et il me tardait de lire le suivant le talent de ce jeune auteur. Je dois avouer que je l'attendais un peu au tournant en me demandant s'il allait réussir à faire mieux que le précédent ou au moins aussi bien. J'ai attendu un peu avant de le lire pour ne pas trépigner d'envie de vous en parler avant la sortie. Une chose est sûre avec ce roman une fois commencé vous le lirez d'une traite ou presque, c'est ce qu'il s'est passé pour moi.

Romane la petite quarantaine, est médecin généraliste sur Paris, elle vit depuis peu toute seule et essaie de couper le cordon avec son père qu'elle aime plus que tout. Sa mère est décédée quand elle avait 1 an et elle a créé des liens particuliers avec son père.
Un jour, à son cabinet une de ses patiente lui dit qu'elle l'a vu à l'hôpital Nord de Marseille en pleurs, affublée d'une perruque rousse et lui demande ce qui lui arrive. Romane tombe des nues, car elle n'a jamais mis les pieds à Marseille. Ça ne peut pas être elle. D'une part parce qu'elle a une angoisse monstre des transports en commun et par conséquent ne part jamais en vacances  et d'autres part elle n'est plus rousse depuis son adolescence. 
Comme elle ferme trois jours plus tard son cabinet pour les vacances d'été, elle décide d'aller enquêter sur place pour retrouver cette femme qui apparemment lui ressemble comme deux gouttes d'eau. Elle va alors faire une rencontre qui va chambouler sa vie au plus haut point et remettre en cause toute son existence. 

J'ai été totalement immergée dans cette histoire dès les premières lignes. 
Romane va essayer de comprendre pourquoi elle se sent si mal depuis son enfance, pourquoi elle ressent un vide en elle et une profonde angoisse. 
Julien Sandrel a réussi le pari de nous tenir en haleine tout au long de l'histoire en nous distillant les informations aux comptes gouttes pour connaître la vérité sur la vie de Romane. 
Et lorsque l'on pense avoir compris le fin mot de l'histoire, il nous percute avec des rebondissements qui relance l'histoire et nous fait tourner les pages plus vite encore. 

Julien Sandrel nous offre une fois de plus un roman merveilleux, plein de sentiments et d'amour. Un roman qui fait rire mais aussi pleurer. Une histoire touchante, qui fait réfléchir sur nos vies et sur notre volonté ou non de changer les choses pour une meilleure qualité de vie. Il met le doigt sur pas mal de problèmes d'actualité dont je ne parlerais pas pour ne pas vous spolier cette magnifique histoire
Ce roman est mon deuxième gros coup de cœur de ce début d'année. Julien Sandrel fait désormais partie des auteurs que je vais lire à chaque nouvelle parution, car je sais que je passerais toujours un excellent moment de lecture. 

Ne passez pas à côté de ce roman, ce petit bijou littéraire ne pourra que vous plaire !






St Maur en Poche 2018