mercredi 14 février 2018

Le diable s'habille en licorne de Stanislas Petrosky - Editions Lajouanie

**** Chronique de Jess ****

Requiem, votre curé préféré est de retour ! En plein carnaval de Dunkerque on fait venir notre prêtre quelque peu hors norme pour un véritable cas d'exorcisme. Notre héros est, il faut l'avouer, un peu étonné par cette divine mission, non pas qu'il ne croit pas au démon, c'est quand même un petit peu son boulot, mais il se méfie, c'est tout. Il faut dire que les festivités donnent lieux à de sacrés fiestas mais aussi à de sordides décès. Des lycéens meurent les uns après les autres, après avoir ingurgités des bonbons aux saveurs bien peu catholiques. Requiem réussira-t-il à démanteler ce trafic de « licorne » et à sauver le carnaval ? Vous le découvrirez dans ce troisième tome des aventures de Requiem, le plus déjanté des serviteurs du Seigneur...
 
 
Encore un livre dont j'attendais la sortie avec impatience. Il me tardait de retrouver notre curé chéri, j'ai nommé Estéban Lehydeux dit Requiem !
Le voici envoyé à Dunkerque pour enquêter sur un cas d'exorcisme. Il se trouve en effet qu'une jeune fille est possédée par le malin et requiert les services de Requiem. Malheureusement la pauvre va succomber avant que Requiem ne puisse faire quoique ce soit pour elle. Mais comme il aime bien fourrer son nez (et d'autre chose aussi mais je ne vais pas m'aventurer sur le terrain de notre cher auteur) dans ce qui ne le regarde pas il va enquêter sur ce qu'il se passe dans le milieu catho de Dunkerque. Et tout n'est pas rose et folichon. Les morts s'accumulent et l'enquête piétine.
 
Après avoir lu les deux précédentes histoires de Requiem je m'étais dit que Stanislas ne pouvait pas faire pire (pire dans le sens positif je tiens à le préciser) ou aller plus loin. Et bien si, il l'a fait. Alors je pense que ce style ne peut pas plaire à tout le monde. D'ailleurs je ne le recommanderais pas à ma mère mais plutôt à mon père. Je pense que les histoires de notre curé Rock'n'roll peut lui redonner goût à la lecture ;-)
Requiem est au sommet de sa forme dans cet opus. Alors oui il est vulgaire et grossier mais tellement attachant. Il faut dire que nous lecteurs sommes parti prenante de l'histoire. Requiem nous cause, nous apostrophe, nous insulte aussi parfois mais on aime qu'il nous flagelle ainsi.
 
Dans une précédente chronique je vous avais dit que pour moi Stanislas était un OVNI ou plutôt un OLNI (Objet littéraire non identifié). Un écrivain qui change de style comme de slip (excusez-moi l'expression je pense que Requiem est en train de déteindre sur moi) et qui tape toujours très fort. C'est ce que j'appelle le talent. Je ne sais pas s'il existe une catégorie littéraire pour ce genre de littérature. Mais si non il faudrait en inventer une.
 
Dans cette nouvelle histoire, Stanislas prend pour sujet le terrorisme mais contrairement à ce qu'on peut lire ou voir ça ne touche pas les islamistes mais le catholicisme. C'est vrai qu'il n'y a pas qu'une seule forme d'intégrisme et que toutes les religions sont susceptibles de dégénérer. L'enquête est prenante et pour une fois Requiem y est vraiment embarqué vu que tous les meurtres touchent un lycée privée catholique.
Pas de temps mort, pas de superflu, Stanislas ne s'encombre pas de détails insignifiants il va droit au but (dans tous les sens du terme une fois de plus!)
 
Je finirais par dire que ce tome 3 est une vraie réussite. Une fois de plus je suis sous le charme de notre Requiem et mon Dieu s'il pouvait exister un curé comme ça j'irais à la messe tous les jours! J'ai aussi beaucoup aimé les références à ses copains auteurs tout au long du livre.
Un livre à déguster. Et bravo encore à Caroline Lainé pour cette magnifique couverture.
 
Voici les liens vers mes chroniques sur les 2 premiers tomes :
 
Polar Osny 2018
 

1 commentaire: