mercredi 10 février 2016

Il reste la poussière - Sandrine Collette - Editons Denoël

**** Chronique de Jess****



4 ème de couverture :


Argentine, plateaux de la Patagonie. Une steppe infinie, balayée par des vents glacés. C'est là que Rafael, dix ans, grandit dans une famille haineuse. Sa mère s'est endurcie autour d'un secret qu'elle a su garder mais qui l'a dévorée de l'intérieur : une nuit, elle a tué leur ivrogne de père et a coulé son cadavre dans les marais. 
Depuis, elle fait croire que son mari les a abandonnés, et mène son maigre élevage de moutons et de bœufs d'une main inflexible, écrasant ses quatre garçons de sa dureté et de son indifférence. Mais depuis, aussi, les aînés détestent leur plus jeune frère, né après la disparition du père, et en ont fait la cible de leurs jeux brutaux. 
Alors Rafael, seul au monde, ne vit que pour son cheval et son chien. Voilà longtemps qu'il a compris combien il était inutile de quémander ailleurs un geste d'affection. Dans ce monde qui meurt, car les petits élevages sont peu à peu remplacés par d'immenses domaines, la révolte est impossible. 
Et pourtant, un jour, le jour le plus sauvage et le plus douloureux de la vie de Rafael, quelque chose va changer. Le jeune garçon parviendra-t-il à faire sauter l'étau de terreur et de violence qui le condamne à cette famille ? Avec ce roman sombre, planté dans une nature hostile et sublime, Sandrine Collette explore les relations familiales impossibles, et la rédemption, ou non, d'un petit garçon qui a gardé son humanité.





Mon avis :

Ce livre est le deuxième livre que je lis de cette auteure. J’avais lu « des nœuds d’acier » et j’avais un avis mitigé sur cette lecture.
Je voulais donc réessayer de lire cette auteure. Sandrine Collette a un style très particulier. Elle écrit très bien mais j’ai eu un peu de mal avec son style. Ne cherchez pas trop les dialogues dans ce livre il y en a quasiment pas. Tout est dans la description des paysages, des personnes et des sentiments. L'auteur est d'ailleurs très forte dans les descriptions de ses personnages et de la vie en Patagonie. On imagine très bien toutes les scènes.

Chaque chapitre parle d'un des membres de la famille, nous avons donc le point de vue de chaque personnage du roman.

Nous avons donc ici une histoire de famille qui se déroule en Argentine, nous n’avons aucune idée de la période à laquelle l’histoire se passe. C’est donc l’histoire d’une famille qui tient une ferme, une mère et ses quatre fils. Le dernier né devient le souffre-douleur de ses frères. Sa mère n’est pas du genre câlin et elle les mène à la baguette. Elle a tué son mari et a dit aux enfants qu’il les avait abandonnés. Elle finit par devenir comme son mari à boire tout l’argent du foyer ou en le jouant au poker. Rien pour ses fils qui triment 15h par jour.

Rafaël rêve d’une autre vie, meilleure. Il trouve de l'affection chez les animaux, son chien et son cheval avec lequel il se sent vivre. Mais tout va voler en éclat quand il va tomber sur une grosse somme d’argent….

Un roman noir, où est décrite toute la dureté d’une famille. Comment l’argent transforme les personnes et ce qu’ils sont prêts à faire pour l’avoir.
Certains passages sont assez durs et l'auteur nous décrit parfaitement l'univers malsain de cette famille.

Si vous aimez les romans noirs, qui se déroule dans un pays lointain avec des personnages glauques je vous le conseille grandement.

Pour ma part je ne pense pas que je relirai cette auteure car trop de longueur à mon goût.
  • Broché: 304 pages
  • Editeur : Denoël (25 janvier 2016)
  • Collection : Sueurs froides
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2207132560
  • ISBN-13: 978-2207132562
  • Dimensions du produit: 22,5 x 2 x 15,5 cm


Ma rencontre avec Sandrine Collette au salon de St Maur en poche en juin 2015

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire