lundi 25 juillet 2016

La tour de Sélénité d'Arnaud Codeville

**** Chronique de Jess ****
 
 
4ème de couverture :
 
Adel Blanchard est un écrivain en perdition. Depuis quelques mois, sa vie ne se résume qu'à éviter les huissiers et à courir après son ex-femme pour voir ses deux enfants. Pour sortir la tête de l'eau, il accepte un poste de professeur de Lettres dans une faculté de Lille mais peu à peu, il ne peut s'empêcher de glisser dans la dépression. Un soir, alors qu'il est prêt à commettre l'irréparable, sa voisine de palier intervient miraculeusement et l’'en empêche. Il voit en elle l'opportunité de démarrer un nouveau chapitre de sa vie, c’'est donc naturellement qu'il participe au projet universitaire qu'elle organise avec un collègue : la restauration d'un phare en Loire-Atlantique.

Malheureusement, il ne se doute pas que ce périple le mènera au coeœur de la terreur où il y laissera une partie de son âme….


Après avoir lu et adoré 1974, je me suis lancée dans le premier roman d'Arnaud Codeville.
Contrairement à 1974 l'histoire se met en place calmement, nous découvrons les différents personnages de l'histoire et l'intrigue monte crescendo.
 
Adel Blanchard, écrivain qui a fait fureur grâce à un premier roman se retrouve sans le sou, sans femme, sans enfants et sans domicile. Il accepte un poste à l'Université de Lille mais la dépression est plus que jamais présente. Au moment de mettre fin à ses jours il est sauvé in extremis par sa voisine et collègue Laure. Elle va l'intégrer dans son groupe d'amis/collègues et l'aider à remonter la pente.
 
Pendant une de leur soirée, Laure leur parle d'un projet qu'il pourrait mettre en place avec les étudiants. Réhabiliter un vieux phare. Elle part donc avec Maxime et deux étudiants pour 15 jours. Adel apprend bientôt que personne n'a eu de nouvelles d'eux, ils n'ont même jamais mis les pieds dans la ville du phare. Il décide donc de partir à leur recherche avec son ami et collègue Paul et deux autres collègues de l'Université.
Commence alors le cauchemar pour nos quatre protagonistes...
 
Pour un premier roman je peux vous dire qu'il est sacrément réussi. Il n'est pas évident de tenir en haleine le lecteur d'un bout à l'autre mais Arnaud a réussi l'épreuve. Des scènes à rendre dingue les personnages et un peu le lecteur aussi. Un phare lugubre où l'atmosphère est sombre et inquiétante.
Par contre je deviens flippette avec l'âge et je pense que s'il y avait une adaptation au cinéma de ce livre je ne suis pas sûre que j'irais le voir! Ca me ferait trop peur, déjà que d'imaginer les scènes, le soir sous ma couette je n'étais pas très rassurée.
 
Je commence à prendre goût à ce style de bouquin et j'ai vraiment hâte qu'Arnaud en sorte un autre!
 
Si vous aimez avoir peur ce livre est pour vous!
 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire