lundi 17 avril 2017

Tout ce qu'ils méritent de Patricia Rappeneau - Editions De Borée

**** Chronique de Jess ****

Fin 1908 : Rose Caleu, jeune femme à la beauté sculpturale, bonne du curé le jour, devient aux heures sombres une prédatrice redoutable et une tueuse psychopathe implacable et insoupçonnée. Violentée dès son plus jeune âge, victime d'inceste et d'abus sexuels, la jeune gourgandine use et abuse de ses charmes pour torturer à plaisir et tuer à foison les amateurs de chair fraîche et de lubricité. Nouvelle recrue de la Maréchaussée, le gendarme André Colinot est chargé de l'enquête. Inflexible, intègre, fin limier, observateur hors pair, mais surtout femme travestie en homme, le gendarme se trouve confronté à ses pulsions en la personne de Léon Dubreuil, cafetier robuste et fort en gueule, dont l'intelligence rivalise avec ses attributs masculins... Ensemble, ils vont déjouer de nombreux pièges et recueillir les indices nécessaires pour mener l'enquête à son terme et démasquer la coupable.


Moi qui disais dans ma dernière chronique qu'il était rare de lire un polar où le tueur psychopathe est une femme voilà que j'en lis deux d'affilée. Il me tardait de lire ce livre car j'en entendais parler sur les réseaux sociaux via l'auteur. Il me tardait donc de connaître la plume de Patricia. C'est maintenant chose faite et je ne suis pas déçue une seule seconde. Voici un polar comme je les aime. Un polar qui change, d'une car il se déroule au début du 20ème siècle. L'auteur a su nous plonger dans l'univers de la France profonde de cette époque. Un polar que je décrirais de féministe car elle nous offre deux personnages principaux hors du commun.
Tout d'abord Rose Caleu, jeune bonne du curé, qui n'a connu qu'inceste et viol de la part de ses frères et du curé. La plupart des hommes qu'elle rencontre sont plus dégoutants les uns que les autres. L'auteur ne nous laisse pas dans le flou une seconde et nous dépeint la vie sordide de Rose dans le détails. Beaucoup de scènes de sexe, mais rien de vulgaire. Tout est nécessaire à la compréhension des actes de Rose. C'est un personnage touchant et l'on comprend le pourquoi de ses actes. Tous les hommes qu'elle va tuer vont mériter leur sort.
Une véritable mante religieuse qui va user de ses charmes pour tuer. Et tous les hommes vont succomber à ses attributs.
Et puis, André Colinot, gendarme trentenaire, qui n'est autre qu'une femme travestie en homme pour pouvoir exercer le métier qu'elle a toujours voulu faire. Mais à l'époque les femmes ne pouvaient pas travailler dans certains domaines. Elle va vite tomber sous le charme de Léon Dubreuil. Il sera aux antipodes de ses valeurs. Il est tenancier de bar et de bordel. Mais l'attirance est là des deux côtés, ce qui va troubler aussi Léon qui pense pendant un instant qu'il est devenu homosexuel.
André, va tout faire pour découvrir qui se cache derrière tous les meurtres sordides qui s'enchainent dans le village. Elle sera une des seules capables de résoudre cette enquête. Elle va tout faire pour mettre en place les processus de police scientifique que nous connaissons de nos jours. Mais malheureusement ses collègues ne sont pas autant informés qu'elle et vont tout faire pour lui mettre des bâtons dans les roues.
Encore un très bon roman des Editions De Borée que je remercie encore pour leur confiance. C'est toujours un plaisir de lire et découvrir de nouveaux auteurs surtout lorsqu'on sait qu'on va passer un bon moment de lecture.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire