samedi 29 juillet 2017

Quelqu'un pour qui trembler de Gilles Legardinier - Editions Pocket


**** Chronique de Jess ****
Un médecin parti au bout du monde apprend que la femme qu’il a autrefois quittée a eu une fille de lui. Décidé à découvrir celle qui n’est plus une enfant, il rentre. Quelle place peut-il trouver auprès de cette jeune femme pour qui il a moins fait que pour n’importe quel inconnu ?

Avec les livres de Gilles Legardinier, on est toujours sûr que l'on va passer un bon moment de lecture. Une lecture sans prise de tête avec des personnages sympathiques, attachants et des histoires toujours agréables à lire.
Ce livre ne déroge pas à la règle. J'avais attendu avant de le lire et je pense que pour ma pause polar c'est un très bon choix.

Thomas, médecin humanitaire vit dans un petit village d'Inde. Il est parti de France depuis 20 ans et a vécu dans différents pays où il a vu la guerre, les conflits, les maladies et la pauvreté.
Un jour, un de ses amis lui rapporte des photos. Ce sont des photos d'une jeune femme de 20 ans. Thomas apprend que la femme qu'il aimait avant de partir a eu une fille et qu'il est son père. Il décide donc de rentrer en France afin de rencontrer sa fille.
Mais il n'est pas facile pour Thomas de revenir à la vie française. Tout a changé en 20 ans pour lui qui a vécu dans des lieux du monde très reculés.
Il trouve un poste de directeur de maison de retraite dans un petit établissement qui compte que très peu de pensionnaires et une infirmière. Il va très vite se prendre d'affection pour tous les habitants et ces derniers vont bien lui rendre.
Il ne va pas aller voir directement sa fille mais essayer de la connaître de loin en la suivant tous les jours. Il ne veut pas débarquer dans sa vie et tout chambouler sur son passage.
Thomas va donc vivre des aventures parfois périlleuses en entraînant avec lui les pensionnaires et les amis qu'il va rencontrer.

Encore une fois, Gilles Legardinier nous offre un roman très agréable, plein de sagesse et d'humour. Les personnages sont tous attachants. Le lecteur est intégré dans l'histoire comme s'il en faisait partie et on est un peu triste de les quitter en refermant le livre.
Cette fois l'auteur décrit la relation père-fille, la paternité et comment du jour au lendemain l'instinct paternel peut vous sauter au visage.
Bon ce n'est pas le roman que j'ai préféré de l'auteur mais ça reste un roman qui fait du bien et qui ne prend pas la tête et parfois c'est tout ce qu'on demande à un livre.

Dans le même style de lecture, un livre qui m'a fait penser à cette histoire est le livre de Virginie Grimaldi Le premier jour du reste de ta vie. Peut-être le fait que les deux histoires se passent dans une maison de retraire avec des pensionnaires hauts en couleur et sympathiques!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire