vendredi 13 novembre 2015

Ça peut pas râter de Gilles Legardinier - Fleuve Editions

**** Chronique de Jess *****





4ème de couverture : 





Mon avis :

J'avais acheté ce livre à une séance de dédicace au Grand Cercle d'Eragny où j'avais attendu très longtemps avec Aurélie mais ça a été un super moment car cet auteur est adorable et prend le temps de parler avec chacun de ses lecteurs ( voilà le pourquoi des 2h30 d'attente).

J'avais déjà lu "Demain j'arrête" et "Et soudain tout change" et j'avais particulièrement aimé son style d'écriture et son humour. De plus, les personnages principaux de ses livres sont souvent des femmes et je trouve ça épatant qu'un homme puisse écrire avec une telle sensibilité et sensiblerie. Je lui en avais d'ailleurs fait part quand ce fut mon tour de papoter avec lui et il avait été touché par la remarque ;-)


J'ai donc lu en ce début de moi "ça peut pas râter" l'histoire de Marie qui après 10 ans de relation avec son copain se fait larguer comme une moins que rien. 
Et la gentille Marie décide qu'elle en marre des hommes et de leur muflerie et elle compte bien les faire payer.

S'ensuit une vendetta contre son ex, qui j'avoue la bien chercher ! Et l'aventure commence pour Marie et ses copines. 

En plus du vilain petit copain, elle monte une deuxième vendetta contre son patron et je dois avouer que certaines scènes sont hilarante.
Puis un mystérieux amoureux rentre en jeu et envoie à Marie des lettres anonymes qui vont fissurer la muraille qu'elle avait réussir à construire contre l'amour et les hommes. 

Je ne suis pour l'instant pas du tout déçu des histoires de Gilles Legardinier. Je continuerais à le lire et ce sera je pense toujours avec plaisir que j'ouvrirai à l'avenir ses romans.

J'avais aussi lu entre temps "complètement cramé" qui était aussi très drôle et très divertissant.

De mauvaise langue pourrait dire que ses livres sont des attrapes-gonzesse à cause des petits minous mignons sur les couvertures mais franchement je ne pense pas ;-)

Je vous conseille grandement ses livres qui changent un peu quand on veut faire une pause polar ou roman noir.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire