lundi 2 mai 2016

Un été 48 d'Emmanuel Prost - Editions De Borée.


**** Chronique de Jess ****
 
Juillet 1948.
Les toutes premières vacances pour quatre familles du Pas-de-Calais sur les bords de la Méditerranée. Un été à La Napoule dans le cadre somptueux de ce qu’on appelle déjà le château des mineurs.

L'histoire :

Lorsqu’au tout début de l’été 1948, le jeune Tienot et son père Alfred Marquet apprennent qu’ils sont parmi les chanceux à pouvoir bénéficier d’un séjour au château d’Agecroft de La Napoule, ils ne savent que penser.
La Napoule ! Jamais entendu parler !
Et lorsque le train les emmène pour ce long voyage sur les bords de la Méditerranée, ils sont encore loin de se douter de tout ce qui les attend.
Avec eux, les Lassagne, les Jędrzejowska et les Lamendin sont également du voyage. Des familles de mineurs (comme eux) qui, même si elles se côtoient tous les jours à la fosse 23 de Noyelles-sous-Lens, vont apprendre à mieux se connaître.
Un été dont Tienot ne ressortira pas indemne. Parce que c’est l’été de ses 15 ans. Parce que ce sera pour lui l’été de toutes les découvertes.
Un décor de carte postale dont il n’avait même jamais soupçonné l’existence.
Une inattendue amitié avec Henri Lassagne, le charismatique fils du porion.
Et enfin – et surtout – l’amour, en la personne de Bella Spielmann, la fille du directeur du centre de vacances qui les accueille.
Un été qui restera à jamais gravé dans les mémoires de chacun…
 

 
Merci aux Editions De Borée pour m'avoir permis de lire le dernier roman d'Emmanuel Prost en avant -première.
Je l'attendais avec impatience le petit dernier tant j'avais aimé ses deux précédents livres qui sont des romans qui nous marquent profondément et dont on se rappelle longtemps.
 
C'est donc avec grand plaisir que je me suis jetée sur Un été 48 et je suis déçue de l'avoir déjà fini. Encore un magnifique roman de l'auteur!
 
Un petit air de vacances...
 
Cette fois-ci Emmanuel Prost nous envoie en vacances dans le sud de la France. Nous sommes en 1948 et c'est le premier été où la compagnie minière envoie ses mineurs pendant 2 semaines en vacances à la Napoule dans le sud de la France, dans le château d’Agecroft.
Tienot et sa famille se retrouvent avec 4 autres familles travaillant à la fosse 23 embarqués dans la découverte des vacances.
Donc très peu de coron dans ce nouvel ouvrage mais plutôt le bleu azur et les belles couleurs chatoyantes de la Méditerranée.
Tienot vient de fêter ses 15 ans et pour lui qui ne connaît que la grisaille du coron  il va découvrir de nouveaux lieux et apprendre à connaître les autres familles de mineurs.
 
 
Des histoires de famille....
 
Nous rencontrons dans le même temps, Bella, la fille du directeur du Château des Mineurs. Les chapitres s'alternent entre Tiennot et Bella. Comme dans ses précédents romans, l'auteur nous raconte non pas une histoire mais aussi le passé des personnages. C'est donc des tranches de vie qui nous permettent de nous imprégner un maximum de la vie de Bella et Tiennot, de leur bonheurs mais aussi leur malheurs.
 
Des personnages haut en couleur !
 
Les personnages des romans d'Emmanuel Prost sont toujours très bien travaillés mais je dois vous avouer que pour celui-ci il s'est surpassé! Certains personnages, dont le fameux Jedjé m'a particulièrement ému et fait beaucoup rire.
Ce n'est pourtant qu'un personnage secondaire mais qui prend toute la place dans l'histoire tellement il est caricatural et au final il a un rôle très important dans l'histoire.  
Tiennot et Bella m'ont aussi fait beaucoup vibrer avec leur histoire d'amour. Ca nous ramène à nos 15 ans et nos premiers amours et nos premiers coups de foudre amicaux.
 
Du bonheur mais pas que....
 
Il y a beaucoup de bonheur dans ce nouveau roman, de l'insouciance. Le temps des vacances est toujours un moment agréable et encore plus pour ces mineurs qui n'ont jamais pu partir de chez eux. Le bonheur des bals et des excursions dans des villages et villes auparavant inconnus. Le bonheur des nouvelles rencontres, et d'apprendre à connaître ceux que finalement on ne connaît pas vraiment.
Mais il y a toujours une part de malheur dans les livres d'Emmanuel et celui-ci ne déroge pas à la règle. Le malheur qui a touché la jeune Bella pendant la seconde guerre mondiale. Le malheur de Tiennot de vivre à mille kilomètres de sa bien-aimée et d'être obligé par la force des choses à être un mineur comme son père et son grand-père avant lui. Et un autre malheur dont je ne dirai rien pour ne pas vous gâcher votre lecture.
 
Encore un coup de cœur pour cet auteur que je vous recommande grandement à tous les amoureux des belles histoires de familles bien racontées.
 
Et si vous ne connaissez pas les autres livres de l'auteur voici où trouver mes chroniques ;-)
 
 
 
Retrouver ma chronique sur "La descente des anges" ici
 
Retrouver ma chronique sur " Les enfants de Gayant" ici 


Détails sur le produit

  • Broché: 418 pages
  • Editeur : Editions De Borée (2 mai 2016)
  • Collection : Romans
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2812918543
  • ISBN-13: 978-2812918544
  • Dimensions du produit: 24 x 3,4 x 16,2 cm
 

2 commentaires: