lundi 29 août 2016

En douce de Marin Ledun - Editions Ombres noires

**** Chronique de Jess ****

4ème de couverture :

Sud de la France.
Un homme est enfermé dans un hangar isolé. Après l’avoir séduit, sa geôlière, Émilie, lui tire une balle à bout portant. Il peut hurler, elle vit seule dans son chenil, au milieu de nulle part.
Elle lui apprend que, cinq ans plus tôt, alors jeune infirmière, elle a été victime d’un chauffard.
L’accident lui a coûté une jambe. Le destin s’acharne.

La colère d’Émilie devient aussi puissante que sa soif de vengeance.


 
 
Je remercie les Editions Ombres noires pour cette nouvelle lecture.
J'avais bien sûr entendu parler de Marin Ledun mais je n'avais encore jamais lu un de ses livres. Pourtant j'en ai un à lire depuis longtemps. Ce livre est donc pour moi une découverte. Et je peux vous dire que c'est une très belle découverte.Au vue des très bonnes chroniques que j'ai lu, je suis rentrée dans ma lecture confiante.
 
L'auteur nous embarque dans un roman noir avec l'histoire d'Emilie, jeune femme qui n'a jamais été trop gâtée dans la vie. Elle perd la jambe suite à un accident de voiture. Quatre ans après, le mal être et la haine qu'elle ressent sont toujours là et de plus en plus violent. Elle décide donc de se venger de la vie en général en kidnappant celui qu'elle pense responsable de son état et de son mal de vivre, Simon, qui a percuté sa voiture.
 
Nous rentrons tout de suite dans le vif du sujet, et dans la tête d'Emilie. Jeune femme très perturbée. Nous ressentons son mal qu'il soit physique ou psychologique. Mal qui se transforme petit à petit en folie. Nous suivons sa descente aux enfers, ce qu'elle a vécu pendant ces quatre années, comment les personnes autour d'elle l'ont perçus, comment elle a perdu son travail, comment elle s'est senti diminuée par les autres et par la société en général.
 
Un huit clos qui nous embarque dans les noirceurs de l'âme. Un roman très bien mené, où la violence est là où on ne l'attend pas. L'analyse sociologique et psychologique y sont très bien décrite et on a qu'une seule envie connaître le dénouement de cette histoire. Dénouement qui m'a agréablement surprise.


Biographie de l'auteur
Marin Ledun est l’auteur d’une douzaine de romans dont No more Natalie, Dans le ventre des mères et Au fer rouge.
Il a reçu de nombreuses distinctions, notamment le Grand Prix du roman noir 2012 pour Les Visages écrasés qui est en cours d’adaptation télévisuelle avec Isabelle Adjani pour Arte.
Le prix Amila-Meckert 2014 lui a été décerné pour son roman L’homme qui a vu l’homme.

 

Détails sur le produit

  • Broché: 251 pages
  • Editeur : Ombres noires (24 août 2016)
  • Langue : Français

2 commentaires:

  1. bien tentant.un.auteur que j'ai déjà lu et apprécié en plus...merci pour cet article!!!!

    RépondreSupprimer