lundi 8 mai 2017

De cauchemar et de feu de Nicolas Lebel - Editions Marabout

**** Chronique de Jess ****


Paris, jeudi 24 mars 2016 : à quelques jours du dimanche de Pâques, le cadavre d'un homme d'une soixantaine d'années est retrouvé dans un pub parisien, une balle dans chaque genou, une troisième dans le front. À l'autopsie, on découvre sur son corps une fresque d'entrelacs celtiques et de slogans nationalistes nord-irlandais. Trois lettres barrent ses épaules : IRA. Le capitaine Mehrlicht fait la grimace. Enquêter sur un groupe terroriste irlandais en plein état d'urgence ne va pas être une partie de plaisir. D'’autant que ce conflit irlandais remonte un peu.
Dans ce quatrième opus, Nicolas Lebel nous entraîne sur la piste d'un assassin pyromane, un monstre né dans les années 70 de la violence des affrontements en Irlande du Nord, qui sème incendie, chaos et mort dans son sillage, et revient aujourd'hui rallumer les feux de la discorde à travers la capitale.

Il me tardait de retrouver le capitaine Mehrlicht et son équipe.
En général, quand on lit une série avec des enquêteurs récurrents la trame est souvent la même. C'était le cas des trois premier opus de Nicolas Lebel.
Celui-ci à contrario est très différent des précédents.
D'abord dans la forme puisque les chapitres alternent passé et présent.
L'auteur retrace les conflits qui ont eu lieu en Irlande du Nord dans les années 70. Nous avons donc l'impression d'avoir deux histoires en une. Mais nous savons qu'en général le passé à un impact sur ce qu'il se passe dans le présent. Les meurtres sur lesquels Mehrlicht et son équipe vont enquêter ont un lien avec ce passé trouble et conflictuel.
Ensuite par rapport à l'atmosphère qu'il dégage. Je l'ai trouvé plus triste, plus noir que les précédent. Il m'a manqué l'humour que j'avais tant aimé dans Sans pitié ni remord, mais je vous rassure il y en a quand même.
Mehrlicht et son équipe malgré l'enquête vont devoir gérer leurs propres histoires et problèmes personnels. Le passé va rattraper Dos Santos, quelqu'un va s'en prendre au fiancé de Latour, et Mehrlicht va enfin aller de l'avant et faire le deuil de sa femme.
Malheureusement je n'ai pas du tout été emballée par l'histoire de l'Irlande et de tous ses conflits. Trop de protagonistes dans ses différentes batailles qui m'ont beaucoup perdues (loyalistes, protestants, catholiques, armée, police, IRA etc)
Malgré tout je reconnais le travail de recherche de Nicolas sur cette époque et sur ce pays. Il nous en apprend quand même pas mal ce qui peut être intéressant pour les personnes passionnées d'Histoire et de conflits religieux.
Grâce à cette histoire, l'auteur démontre aussi que le terrorisme n'est pas uniquement présent dans les pays islamiques mais qu'il apparaît dans toutes les religions et de tous les temps.

Pour finir je vous dirais que malgré le peu d'emballement que j'ai eu pour l'histoire en elle-même je voulais souligner que le style de Nicolas Lebel est de plus en plus affûté. On sent qu'il maitrise totalement son sujet et nous prouve qu'il peut se renouveler tout en gardant les mêmes personnages. J'ai rarement lu un livre d'une série qui a un revirement de style comme celui-ci. On sent une vraie maturité, du sérieux dans cet opus.

Je remercie Anne des Editions Marabout et Nicolas pour m'avoir permis de lire ce livre en avant-première.

Détails sur le produit

  • Broché: 416 pages
  • Editeur : Marabout (3 mai 2017)
  • Collection : Marabooks

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire