samedi 28 janvier 2017

L'affaire Léon Sadorski de Romain Slocombe - Editions Robert Laffont, Collection La Bête Noire

4ème de couverture 

Avril 1942. Au sortir d'un hiver rigoureux, Paris prend des airs de fête malgré les tracas de l'Occupation. Pétainiste et antisémite, l'inspecteur Léon Sadorski est un flic modèle doublé d'un mari attentionné. Il fait très correctement son travail à la 3e section des Renseignements généraux, contrôle et arrête les Juifs pour les expédier à Drancy. De temps en temps, il lui arrive de donner un coup de main aux Brigades spéciales, d'intervenir contre les « terroristes ».

Mais Sadorski est brusquement arrêté par la Gestapo et transféré à Berlin, ou on le jette en prison. Le but des Allemands est d'en faire leur informateur au sein de la préfecture de police... De retour à Paris, il reçoit l'ordre de retrouver son ancienne maîtresse, Thérèse Gerst, mystérieuse agent double que la Gestapo soupçonne d'appartenir à un réseau antinazi.


Mon avis

J'ai remonté "L'affaire Léon Sadorski" de mon immense pile à lire à la lecture sympathique d'une chronique d'une amie. 

J'ai donc fait la connaissance de Léon Sadorski, engagé depuis ses 17 ans dans la Police Française, sa mission : chercher et arrêter des juifs, des communistes afin de les faire déporter vers les camps de concentration. Sado n'hésite pas à surenchérir les dossiers de mots fatals tels que : "terroriste", "communiste" ou autre afin que les personnes soient déportées dans les camps de concentration dans les plus brefs délais. Il n'hésite pas non plus à mentir sur ses dossiers et d'en faire pâtir des personnes innocentes. Vous l'aurez très vite compris, nous avons affaire à un policier imbu de sa personne, antisémite, égoïste, misogyne, porté sur le sexe avec des manies spéciales, cruels, pervers et j'en passe ! Un personnage haut en couleur qui sera le fil conducteur de notre roman. Tout se passe au mieux jusqu'au jour où il se fait arrêter et emprisonner par la Gestapo à Berlin. Pour sortir de cette impasse, il y a des marchés qui ne se refusent pas, et Léon avec son flair de flic va saisir cette occasion.

Romain Slocombe a écrit un livre entre deux eaux : mi-roman noir, mi roman d'espionnage pendant la période de l'Occupation. L'auteur a su retranscrire le climat angoissant et menaçant de cette période. Il nous immerge tout de suite dans l'Histoire. Ce roman est accompagné de passages violents notamment lorsque que Sadorski dénonce un prisonnier et que celui-ci meurt tellement les violences infligées sont horribles... Une période noire qui fait froid dans le dos.

"L'affaire Léon Sadorski" est une mine d'informations précieuses et bien documentée. Un travail de recherches colossal qu'il faut reconnaître. Romain Slocombe maîtrise son sujet. Néanmoins, à trop vouloir donner des informations comme les noms des rues, les listes de noms des personnes arrêtées,... c'est trop. A mon goût, il y avait trop de longueurs et parfois, il m'est arrivé de ressentir de l'ennui sur certains passages.

Un roman qui me laisse sur ma faim, et dont je ressors avec un sentiment mitigé.

Si vous êtes amoureux de l'Histoire avec une intrigue, laissez-vous tenter, vous serez subjugué !

# By Aurélie :)
****Chronique de Jess ****
A mon tour de donner mon avis sur L'affaire Léon Sadorski. J'ai tardé à le lire au vue de la chronique de ma binôme qui avait eu un avis mitigé sur sa lecture.
Que dire de plus qu'elle sans être redondante?
Romain Slocombe nous raconte la seconde guerre mondiale vue du côté Allemand et de la Police française. Chose peu commune dans mes lectures sur ce sujet. En général, je lis plutôt l'histoire côté "juifs" ou "justes". Il est donc intéressant de lire l'histoire d'un autre point de vue. L'auteur met en scène Léon Sadorski, un flic sans scrupule qui travaille au service des renseignements généraux. Il est anti-juif, anti-communiste, misogyne et un brin pervers.
Tout comme Aurélie j'ai détesté ce personnage.
Au début du roman il se fait arrêter par les allemands et emmener à Berlin où il est fait prisonnier pendant plus d'un mois. Pour pouvoir sortir il va falloir qu'il aide les allemands et la gestapo dans leur quête, à savoir arrêter et déporter le plus de juifs possible.
Sado va donc essayer d'accomplir sa mission le mieux possible. Quand il rentre de Berlin il retrouve un dossier sur lequel il travaillait avant d'être arrêté. Le dossier de 2 sœurs qui se prostituent avec des allemands. Sadorski avait voulu enquêter sur les deux sœurs mais il n'en avait pas eu le temps. Quand le corps de la plus jeune est retrouvée sur les voies de chemin de fer de Stains il va décider d'enquêter de son côté. Mais il va se retrouver confronter à un groupe de gestapistes qui veulent étouffer l'affaire.
Comme l'a dit Aurélie, ce livre est une mine d'informations. Romain Slocombe connaît très bien son sujet et s'est très bien documenté sur cette période sombre et noir de notre Histoire. J'ai été outrée de savoir comment travaillaient certains services de police à cette époque et de voir que la plupart d'entres eux collaboraient avec l'ennemi.
Mais comme Aurélie je trouve que trop d'informationstue l'information. Pour moi il y a trop de descriptions, trop de protagonistes dans l'affaire au point où j'ai été souvent perdu et où j'ai survolé certains passages. Pour moi l'histoire policière est totalement étouffée par le flots de détails historiques.
Ce livre est intéressant du point de vue historique car il nous raconte des zones d'ombres de notre Histoire (du moins en ce qui me concerne) mais je pense et c'est mon humble avis que moins de détails et de longueurs auraient été préférables.
Comme je n'aime pas me faire une opinion sur un seul livre je lirais donc la suite L'étoile jaune de l'inspecteur Sardoski. Vous l'aurez compris c'est un avis très mitigé que j'ai sur ce livre. J'espère m'ennuyer un peu moins avec la suite. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire