mercredi 15 mars 2017

Pire que le mal de Sylvain Forge - Editions du Toucan Noir

**** Chronique de Jess ****
 
Quand des policiers viennent annoncer au Docteur Benjamin Delmas que son frère Lucas a été retrouvé noyé dans un canal à Bangkok, il ne comprend pas tout de suite de quoi il s'agit. Il n'a pas vu Lucas depuis si longtemps. Il s'entendait mal avec ce frère rebelle, membre d'une organisation écologiste radicale et si prompte à voir des complots derrière tous les malheurs du monde.

L'autopsie révèle pourtant que Lucas ne s'est pas noyé par accident. On l'a maintenu sous l'eau.

Grâce à une étrange lettre cachée et en retrouvant certaines amies de son frère, Benjamin comprend que son frère allait boucler une longue enquête. Il avait voyagé dans plusieurs pays d'Asie à la rencontre de paysans qui n'avaient qu'un seul point commun: ils avaient tous utilisé un pesticide surpuissant, le binarzole, fabriqué par la multinationale BGC.

Mais à ce moment précis, il est déjà trop tard pour le Docteur Delmas. Des hommes sont sur ses traces...
 
 
 
 
Merci aux éditions du Toucan Noir pour cette nouvelle lecture.
Ce n'est pas le premier polar de Sylvain Forge que je lis. J'avais découvert l'auteur avec La trace du silure dont vous trouverez ma chronique ici. Et j'avais continué dans ma lancer avec Sous la ville mon avis ici.
 
Tout commence par la mort de Lucas Delmas. Le jeune homme enquêtait en Asie sur une multinationale, la BGC qui vend des pesticides, et surtout une très toxique le binarzole. Est-ce que sa mort a un rapport avec ses recherches?
Son frère, Benjamin, qui n'a jamais été très proche de lui et prenait Lucas pour un fou paranoïaque va vite comprendre qu'il s'est trompé sur lui. Il va commencer à enquêter sur la mort de son frère qui n'a plus rien d'un accident.
Il va mettre les doigts dans l'engrenage et va avoir beaucoup de mal à rester en vie.
 
Et d'un autre côté nous avons un groupe d'écologistes "Les guetteurs" dont faisait partie Lucas qui essaie de mettre le bazar à l'Assemblée Générale de la multinationale.
Mais la BGC ne va pas se laisser faire. C'est une guerre sans merci qui va se dérouler entre tous les personnages.
 
On ne peut pas dire qu'on s'ennuie une seule seconde dans ce polar. Les chapitres sont courts. L'auteur passe d'un personnage à un autre pour éclairer le lecteur dans l'histoire.
J'ai parfois été un peu paumé dans ma lecture à cause de tous les protagonistes.
Peut-être qu'il aurait fallu moins de personnages pour moins perdre le lecteur. Enfin c'est mon ressenti. J'ai dû retourner en arrière pour comprendre qui est qui et pourquoi ils interagissent ensemble et pourquoi untel ne connaît pas untel. 
 
Une lecture intéressante, où l'on apprend tout un tas de choses sur les pesticides et le rôle de l'Etat dans leur commercialisation. Ce qui fait peur c'est que l'histoire se base sur des faits véridiques. Nous savons déjà que certains pesticides sont très dangereux pour la santé mais ce que décrit l'auteur dans son polar est vraiment incroyable.
Encore une fois Sylvain dénonce un gros problème de notre société actuelle et c'est avec brio qu'il le fait. 
 

Détails sur le produit

  • Broché: 320 pages
  • Editeur : Editions Toucan (15 mars 2017)
  • Collection : TOUC.NOIR

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire