vendredi 8 septembre 2017

De l'influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles de Jean-Michel Guenassia - Editions Albin Michel

**** Chronique de Jess ****

« Moi, je me plais dissimulé dans le clair-obscur. Ou perché tout en haut, comme un équilibriste au-dessus du vide. Je refuse de choisir mon camp, je préfère le danger de la frontière. Si un soir, vous me croisez dans le métro ou dans un bar, vous allez obligatoirement me dévisager, avec embarras, probablement cela vous troublera, et LA question viendra vous tarauder : est-ce un homme ou une femme ? Et vous ne pourrez pas y répondre. »

De l'’influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles nous fait partager l'’histoire improbable, drôle et tendre, d’une famille joliment déglinguée dont Paul est le héros peu ordinaire. Paul qui, malgré ses allures de filles, aime exclusivement les femmes. Paul, qui a deux mères et n'’a jamais connu son père. Paul, que le hasard de sa naissance va mener sur la route d'’un célèbre androgyne : David Bowie.
Fantaisiste et généreux, le nouveau roman de Jean-Michel Guenassia, l’'auteur du Club des incorrigibles optimistes, nous détourne avec grâce des chemins tout tracés pour nous faire goûter aux charmes de l'’incertitude.



Je remercie les éditions Albin Michel pour cette nouvelle lecture.
Encore un auteur dont j'entends parler mais que je n'ai pas encore découvert. Je profite donc de la rentrée littéraire pour découvrir les écrits de Jean-Michel Guenassia.
Paul, 17 ans est un jeune homme atypique. Androgyne, vivant avec deux mères cela n'a pas toujours été facile pour lui. Dès l'école il a eu du mal à trouver sa place et à se faire des amis. Pas facile de vivre dans une famille qui ne correspond pas aux critères de la plupart des familles mais Paul s'y sent plutôt bien. Il n'a qu'un seul ami Alex rencontré au collège.
Paul va très vite arrêter les études et sa mère n'y voit pas du tout d'inconvénient. Il faut dire que cette mère, Léna, est plutôt particulière. Tatoueuse, motarde, hétérophobe, en bref il ne faut pas la faire chier ! Heureusement qu'il y a Stella pour la temporiser. Stella est donc la deuxième maman, qui tient un restaurant avec pour seul public, les lesbiennes parisiennes. Paul va devenir le pianiste du restaurant pour son plus grand bonheur lui qui voulait faire le conservatoire.
Mais Paul aime les filles malgré son apparence androgyne qui pourrait faire croire autrement.
Vous l'aurez compris ce roman est dans l'air du temps. J'ai trouvé Paul très attachant dans sa quête personnelle. Il va rencontrer des personnes sympathiques et toutes très différentes malgré quelques points communs.
Quant à la plume de Jean-Michel Guenassia c'est un réel plaisir. J'ai beaucoup aimé son style dans ce roman. J'ai eu l'impression d'être une amie de Paul à qui il se confiait. J'ai aimé certains passages notamment celui-ci :
"Il y a des gens avec qui on peut passer des années côte à côte sans avoir rien à se dire et d'autres avec lesquels une vie ne sera pas suffisante pour tout se raconter".
J'ai trouvé cette affirmation tellement vraie!
Je me suis demandée tout le long du livre ce que David Bowie avait à faire dans ce livre, cela a aiguisé ma curiosité. Vous voulez le savoir? Et bien non je ne vous dirais rien ;-) Mais je peux vous dire que ça vaut le détour et que je suis étonnée de ne pas y avoir pensé!
C'est le premier livre que je lis de cet auteur mais je pense que ce ne sera pas le dernier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire