lundi 4 septembre 2017

Le zoo de Gin Phillips - Editions La Bête noire

**** Chronique de Jess ****

Quand le monde est une jungle, les mères deviennent lionnes. Le zoo est sur le point de fermer ses portes. Joan et son fils de quatre ans, Lincoln, sont dans leur coin préféré, à l'écart du chemin principal. Ils profitent des dernières minutes. Mais quand ils se dirigent vers la sortie, ce qu'ils découvrent transforme cette journée de rêve en cauchemar : des corps étalés sur l'herbe, des hommes armés de fusils. Sans réfléchir, Joan prend son enfant dans ses bras et court, jusqu'à en perdre le souffle, jusqu'à ce que ses muscles la brûlent.
Pendant trois heures, la mère et son fils vont se retrouver piégés avec les animaux et les tueurs. Pour sauver Lincoln, Joan est prête à tout... même au pire.


Je remercie La bête noire pour cette lecture en avant-première.
J'ai tout de suite été emballée à la lecture de la 4ème de couverture. Il n'a donc pas fait long feu avant que je le lise.
J'aime particulièrement les huis clos psychologique et celui-ci promettait d'en être un.
Joan et son petit garçon de 4 ans sont au zoo. L'heure de fermeture approche et ils se dirigent tranquillement vers la sortie. Mais arrivés vers la sortie Joan entend des coups de feu et voit des corps partout au sol. Elle ne réfléchit pas à deux fois et entraîne son fils pour se cacher dans le zoo.
Ils vont vivre un cauchemar pendant trois longues heures.
J'ai été tout de suite été entraînée dans la course poursuite entre Joan, son fils Lincoln et les tueurs. J'ai tremblé de peur pour eux. Je me suis mise à leur place à me demander ce que j'aurais fait en pareille circonstance.
L'idée de base est particulièrement bien trouvé pour un thriller psychologique. L'auteur a su très bien décrire l'angoisse qui monte crescendo au fur et à mesure de l'histoire.
L'attente de la police, la peur d'être découvert.
Mais, car il va y avoir un voir plusieurs "mais", la tension monte monte monte et tout retombe à la fin comme un soufflé tout raplapla. Il y a beaucoup de longueurs pendant les 3/4 du livre et la fin est à mon avis bâclée. J'aurais aimé avoir une fin plus élaborée, un épilogue au moins.
En ce qui concerne les personnages, je n'ai eu aucune empathie pour Joan. Elle aurait très bien pu mourir que ça ne m'aurait fait ni chaud ni froid. Par ailleurs, je pense que l'auteur n'a pas d'enfant car pour avoir un enfant du même âge j'ai trouvé beaucoup d'incohérences dans le récit.
Ce livre reste néanmoins une lecture agréable et rapide (lu en deux soirées). Je pense qu'il peut trouver son public. A vous de vous en faire votre propre opinion.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire