mercredi 27 décembre 2017

Fantazmë de Niko Tackian - Editions Calmann Levy

**** Chronique de Jess ****

Une nouvelle enquête du commandant Tomar Khan.
Comment être un bon flic quand les victimes sont aussi des bourreaux ?

Janvier 2017. Dans une cave du 18e arrondissement de Paris, un homme est retrouvé, battu à mort. Sur place, beaucoup d’'empreintes et un ADN ne correspondant à rien dans les fichiers de police. Le commandant Tomar Khan pense à un règlement de compte. Le genre d’'enquête qui restera en suspens des années, se dit-il.
Mais voilà, l’'ADN relevé sur les lieux a déjà été découvert sur le corps d’'un dealer albanais, battu à mort dans une cave lui aussi. Et bientôt la rumeur court dans les quartiers chauds de Paris, celle d'’un tueur insaisissable, un Fantazmë, le « spectre » en albanais.
Tomar et son équipe se lancent dans l'enquête et seront très vite troublés par le parcours des victimes, qui de leur vivant cultivaient carrément le sordide. Pourtant Tomar s’'accroche à son devoir de flic, d'’autant plus que son avenir lui semble menacé : un lieutenant teigneux de l’'IGPN, la police des polices, a convoqué son adjointe, Rhonda, pour l'’interroger sur un couteau, une pièce à conviction dans une affaire de meurtre mystérieusement disparue des Archives.


Après l'excellent Toxique (ma chronique ici) j'avais enchainé avec La nuit n'est jamais complète (mon avis ici) et je peux vous dire que Niko est une belle découverte livresque 2017. Il me tardait de retrouver son enquêteur Tomar Khan.
Fantazmë est donc la suite de Toxique mais je pense qu'on n'est pas obligé d'avoir lu Toxique pour lire cette nouvelle enquête car Niko fait suffisamment de rappel de l'histoire personnelle de Tomar pour qu'on comprenne son histoire. Mais franchement je vous conseille de lire Toxique qui est vraiment excellent. Surtout dans ces sujets divers qui sont le harcèlement, la perversion et la vengeance.

Encore une fois la vengeance est au cœur de cette nouvelle enquête. Des hommes sont retrouvés battus à  mort dans des caves. Le tueur semble impitoyable et non armé. Il tue avec ses poings. Pour Tomar et son équipe il ne fait aucun doute que l'affaire va s'enliser et que le coupable ne sera jamais retrouvé. Car tout tourne autour de la mafia albanaise, de drogue et de traite de femmes. A priori, les victimes ne vont manquer à personne ! Et rapidement l'équipe de Khan conclut à un justicier masqué.
Le chef albanais Yuri n'est pas un enfant de cœur et se sert des migrants pour avoir de la chair fraîche. Et toutes personnes qui entravent sa route se retrouvent torturées avant d'être coupées en morceaux ou détruit à l'acide.


D'un autre côté, un inspecteur de l'IGPN enquête sur la fameuse affaire où un couteau a disparu des pièces à conviction. L'affaire Müller dans laquelle Tomar a fait justice lui-même. Rhonda va vite être interrogé dans cette affaire mais elle fera tout pour protéger celui qu'elle aime. L'inspecteur est pourtant sûr que Tomar est coupable et va tout faire pour le faire plonger. 


Tomar quant à lui se bat toujours avec ses démons intérieurs et ses cauchemars deviennent très vite réalité. Il se met à avoir des hallucinations en pleine journée. Le nouveau mari de son ex-femme qui est aussi son psy va lui conseiller de vite consulter un neurologue.

J'ai trouvé ce nouveau livre un peu plus axé sur la vie personnelle de Tomar et sur ce qu'il subit depuis son enfance. En ce qui concerne l'enquête tout n'est pas rose et certaines scènes sont assez macabres. Les descriptions sont très visuelles, on en attendait pas moins de Niko qui bosse pour la TV. L'enquête est dans l'air du temps : des migrants, la mafia des pays de l'Est, l'horreur pour les filles kidnappées et retenues contre leur gré.
J'ai carrément dévoré ce polar en 2 jours et maintenant il me tarde de lire d'autres enquêtes de l'inspecteur Tomar.



St Maur en poche 2017 avec Niko et René Manzor

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire