jeudi 7 décembre 2017

Un charmant petit village de Jean-Michel Lecocq - Editions Lajouanie

**** Chronique de Jess ****

La quiétude des habitants de Villecroze, petit village situé au coeur de la Provence verte, est chamboulée par la découverte du double suicide d'un couple, gérant d'une maison d'hôtes. Pour la forme une enquête est diligentée mais la gendarmerie confirme l'hypothèse du suicide et le procureur classe l'affaire. Le maire pourtant, est plus que troublé par la mort curieuse de ses administrés. Il s'en ouvre à son ami Jouve, une vieille connaissance de Sciences-Po, devenu directeur de la police judiciaire. Sans conviction mais par amitié, le grand flic missionne le commissaire Payardelle pour aller enquêter incognito sur place. Il sera hébergé par le maire qui le fera passer pour un de ses amis en villégiature. Le jour de son arrivée le quotidien régional Le Mistral reçoit une lettre anonyme donnant de biens curieux détails sur l'étrange disparition. Cette première missive sera suivie de bien d'autres... Un journaliste est dépêché sur place pour enquêter. Il reconnaît très rapidement en Payardelle un as de la PJ parisienne qu'il a déjà croisé dans le cadre d'une autre enquête...
 
 
 
Lorsqu'un matin Aurélie Poivre découvre le couple chez qui elle fait le ménage dans leur lit main dans la main mort elle prévient tout de suite les gendarmes. Pour les enquêteurs et le Procureur en charge de l'affaire il ne fait aucun doute que le couple s'est suicidé à cause de leur endettement. Mais le Maire du village pense qu'il peut s'agir d'un meurtre. Il va demander de l'aide à une vieille connaissance de la Police qui va dépêcher sur les lieux Théo Payardelle son meilleur commissaire.
D'un autre côté au journal Le Mistral on reçoit une lettre anonyme qui évoque le crime du couple et non un suicide et demande que l'on enquête sur ce crime. Cette lettre sera suivie par plusieurs autres. Benoît Maucolin, journaliste, part de son côté enquêter. Il va rapidement faire équipe avec Théo qu'il avait déjà rencontré. Les deux hommes vont vite sympathiser et mettre leurs lumières en commun pour essayer de comprendre ce qu'il se passe dans ce charmant petit village.
 
Et puis entre certains chapitres, il est évoqué le cas d'un directeur d'école de Moissons qui ait poursuivit par la Mairie pour avoir téléchargé des photos à caractère pornographique sur l'ordinateur portable de l'école.
Quel est le lien entre cette affaire qui date de 1998 et la mort du couple?
 
Tout au long de ma lecture j'ai eu un doute quant au mobile du meurtre du couple Loret : la vengeance. Mais je ne voyais pas le lien entre l'histoire de 98 et ce meurtre déguisé en suicide. D'autres personnes vont se retrouver assassinées. Plus l'enquête avançait et moins je ne voyais de lien. L'auteur a su avec brio me perdre et me flouer. Les histoires de vengeance sont courantes dans les polars mais rien n'est simple dans celle-ci. J'ai été agréablement surprise par ce livre car je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. J'avais hâte de connaître les "pourquoi" qui m'ont hanté tout du long. Et même quand le coupable est enfin découvert (un des personnages que je ne soupçonnais pas une seule seconde) et bien rebondissement de dernière minute et uppercut dans ma tronche (excusez-moi l'expression mais c'est ce que j'ai ressenti!)
 
L'auteur du crime a presque réussi un crime parfait mais comme tout le monde le sait le crime parfait n'existe pas et il y a toujours un inspecteur chevronné pour déjouer les plans du meurtrier.
J'ai beaucoup aimé les deux protagonistes de l'affaire, ce commissaire et ce journaliste qui vont enquêter ensemble. J'ai même eu l'impression que Jean-Michel aurait pu changer la temporalité de l'histoire à une autre époque. J'ai trouvé que le langage utilisé entre les personnages très sophistiqué avec des "Mon cher ami" ou "Mon vieux" aurait très bien pu aller au début du siècle. En effet, si au début de chaque chapitre il n'y avait pas mentionné la date j'aurais pu penser que l'histoire se déroulait à une autre époque.
 
Pour conclure ce livre est une petite perle. Une enquête rondement bien menée qui nous laisse de belles surprises et de bons rebondissements.
 
Je remercie les Editions Lajouanie pour leur confiance et je tiens à pointer encore une fois la qualité de la couverture de ce livre donc bravo Caroline ! 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire