lundi 4 décembre 2017

Les chiens de Détroit de Jérôme Loubry - Editions Calmann-Levy

**** Chronique de Jess ****

2013, à Détroit. Cette ville qui a été la gloire de l'Amérique n'est plus qu'une ruine déserte, un cimetière de buildings.
Cette nuit-là, la jeune inspectrice Sarah Berkhamp mène le groupe d'intervention qui encercle une maison et donne l'assaut. Mais aucun besoin de violence, le suspect attend, assis à l'intérieur. Il a enlevé cinq enfants. Et il est sans doute le Géant de brume, le tueur insaisissable qui a laissé derrière lui sept petits corps, il y a quinze ans. Alors pourquoi supplie-t-il Sarah : « Aidez-moi… » ?
L'histoire s'ouvre donc avec l'arrestation du coupable. Et pourtant, elle ne fait que commencer. À Détroit, personne n'est innocent….
 
 
 
L'histoire commence par l'arrestation du coupable Simon Duggan. Donc d'entrée de jeu ce livre est particulier. Il est en effet rare de commencer un polar par le dénouement. Mais nous allons vite comprendre que rien n'est simple dans cette affaire.
Sarah Berkhamp et Stan Mitchell vont enquêter tous les deux sur des disparitions d'enfants. Pour Stan il ne fait aucun doute que l'auteur des faits n'est autre que le géant des brumes, le tueur d'enfant qui a sévit il y a 15 ans et qui n'a jamais été attrapé. C'est son plus grand malheur, ce qui a fait sa mauvaise réputation au sein de la police. Mais cette fois aucun corps n'est retrouvé. Pourquoi le tueur a-t-il changé de mode opératoire et que s'est-il passé entre aujourd'hui et il y a 15 ans?
 
Comme je le disais la première partie du livre commence directement avec l'interpellation du suspect. On enchaine ensuite entre 1998, ce qu'il s'est passé et de nos jours avec l'interrogatoire du suspect qui ne souhaite parler qu'à Sarah. S'ensuit l'enquête en elle-même et ce qui a amené à enfin trouver le tueur. Mais attention ce que vous prendrez pour une certitude risque de vous péter à la tronche.
Tout dans ce roman est fait pour en faire un très bon thriller. Les personnages qu'on pourrait penser vu et revu, mais non ils ont un petit quelque chose en plus qu'on ne trouve pas ailleurs. Même s'ils ont leurs démons intérieurs et ont leurs problèmes on ne peut pas imaginer à quel point ils sont atteints! Car en plus de savoir comment ils ont fait pour attraper le tueur nous avons envie de connaître leur passé.

Ce qui joue énormément dans cette histoire, c'est l'ambiance qui règne dans cette ville :  Détroit. Je pense que si l'histoire s'était déroulée ailleurs il n'y aura pas eu cet effet qui fait tout dans cette histoire. Ce sentiment d'oppression, de désolation, de cette ville quasiment devenue ville fantôme. Les descriptions sont très visuelles on a vraiment l'impression d'y être et de sentir rôder aux alentours ce géant des brumes qui fait si peur à tout le monde.
La fin est tout simplement bouleversante. Les derniers chapitres où l'on comprend enfin ce qu'il s'est passé et le pourquoi du comment est impossible à deviner. J'avais un petit doute sur un point mais je n'avais pas tous les éléments.

Pour un premier polar c'est un franc succès! Je suis bluffée par la qualité de ce livre, de la minutie des différentes enquêtes, du travail effectué sur les personnages et sur cette ville. Et par l'histoire en elle-même qui peut paraître déjà-vu. C'est vrai que les histoires d'enlèvement d'enfants on en a déjà lu mais sur ce coup là j'ai été agréablement surprise de me faire avoir. Ca fait quelques temps que je suis déçue des polars que je lis et bien pour le coup celui-ci ne m'aura pas déçu une seconde.


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire