vendredi 1 décembre 2017

La griffe du diable de Lara Dearman - Editions La Bête Noire

**** Chronique de Jess ****

« Je n'ai pas peur du noir… juste de ce qui s'y cache. »
Poursuivie par ses démons, Jennifer Dorey a quitté Londres pour retourner dans sa maison d'enfance avec sa mère, à Guernesey, où elle est devenue reporter au journal local. Elle pensait pouvoir souffler un peu. Elle avait tort.
Quand le cadavre d'une jeune femme s'échoue sur une plage, la journaliste mène sa propre enquête et exhume plusieurs morts similaires qui s'étendent sur une cinquantaine d'années. Plus troublant encore, toutes les victimes avaient sur le bras des marques semblables à un symbole gravé sur un rocher de l'île : les « griffes du diable », dont la légende veut qu'elles aient été laissées par Satan lui-même…
Une île si proche de la France et pourtant si méconnue : Découvrez Guernesey, ses habitants, son folklore, ses plages, ses petits meurtres.
 
 

 
Jennifer Dorey a quitté Londres depuis 2 ans pour retourner vivre avec sa mère à Guenersey suite au décès accidentel de son père. Elle travaille comme journaliste dans le journal local. Elle a fui plus qu'elle n'a quitté Londres et pensait pouvoir laisser ce qu'il s'est passé là-bas.
Mais son passé continue de la hanter notamment lorsqu'elle reçoit plusieurs emails de menace.
 
Un soir de fête sur l'île elle entend une femme crier sur la plage. En arrivant elle découvre le cadavre d'une jeune femme. Tout porte à croire que cette dernière s'est suicidée ou a été victime d'un accident. Mais quand sa mère lui raconte que sa meilleure amie est morte noyée il y a 50 ans Jenny décide de rouvrir d'anciens dossiers.
Elle va travailler étroitement avec Mickael Gilbert qui mène l'enquête sur la jeune femme de la plage.
 
Les chapitres vont alterner trois points de vue. Tout d'abord Jenny, ensuite Mickaël et pour finir le tueur. Pour ce dernier nous allons le suivre de son enfance à nos jours. L'auteure nous décrit très bien les trois personnages centraux de l'intrigue : leur psychologie, leur faille, leur problème, leur peur profonde. Chacun a eu son lot de malheurs. Elle nous décrit aussi parfaitement bien cette petite île d'Angleterre. Ca m'a d'ailleurs donné envie de la découvrir. J'aime beaucoup les histoires dont l'intrigue se déroule sur une île. Ca donne une atmosphère particulière et un petit plus je trouve à l'histoire. Le rythme de cette histoire est plutôt lente mais ça ne m'a pas dérangé plus que ça au contraire j'ai savouré ma lecture. On s'imprègne des personnages et des lieux petit à petit. On essaie de trouver qui peut se cacher derrière tous ses meurtres qui ont eu lieu sur une si grande période.
 
J'ai beaucoup aimé connaître les coutumes et légendes de l'île qui sont captivantes. Ca donne un effet encore plus flippant des différents meurtres. L'auteure a su aussi très bien détailler les moments d'angoisse de Jenny lors de ses différentes crises d'angoisse et lorsqu'elle se trouve dans une mauvaise posture. J'ai pu ressentir moi-même la peur qu'elle instillait petit à petit.
Pour ma part je n'ai pas deviné une seconde qui aurait pu être l'auteur des meurtres et ce fût une grande surprise pour moi à la fin.
 
J'ai fini ma lecture sur ma faim en réalisant qu'il y aurait une suite car il y a beaucoup de zones qui n'ont pas été évoquées et résolues. J'ai tellement hâte de savoir la suite. Mais il va falloir attendre au moins 1 an pour la version originale (heureusement que je lis en anglais du coup je vais pouvoir sauter dessus à sa sortie ;-))
J'avais peur d'être déçue en commençant ce livre et bien au final pas du tout. J'ai passé un excellent moment de lecture sur cette île de Guenersey. L'intrigue m'a tenu en haleine tout du long. Même certaines longueurs sont les bienvenues dans cette lecture.
Un polar que je conseille fortement. 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire