lundi 27 novembre 2017

Madame veuve Emilie de Joseph Farnel - Editions De Borée


**** Chronique de Jess ****
 
Madame Veuve Emilie, c'est Emilie Dumarais, la patronne du café tabac. Quand elle a quitté son Auvergne pour monter à Paris, en 1936, elle a commencé une de ces vies obscures dont on parle rarement. On entre dans le milieu des « bougnats » des petits quartiers de Paris.
Un mariage urgent avec le fils de la patronne, trois filles, dont l'une est de monsieur Georges le client si distingué.
Le veuvage quand son mari meurt à la Première Guerre mondiale, un enfant juif qu'on soustrait aux rafles ; et les trois filles qui grandissent, avec les amours vrais et les mauvais mariages.

Quand Emilie, remariée sur le tard, regagne l'Auvergne, elle passe le flambeau à Jeannine, la plus jeune, et c'est comme si tout allait recommencer.

Un roman où les destins se croisent et rencontrent l'histoire : la Deuxième Guerre mondiale, la déportation, la résistance, la naissance d'Israël, l'Algérie…
Un roman pourtant sans fioriture dont les pôles sont Paris et l'Auvergne, et les héros, des gens « ordinaires ». Une belle histoire qui nous touche droit au cœur.

 
 
J'ai connu les écrits de Joseph Farnel grâce à Chez Julotte (ma chronique ici) que j'avais beaucoup aimé. Quand j'ai vu qu'il y avait un autre roman de l'auteur dans la liste des sorties de la rentrée je me suis empressée de le demander et à peine reçu il est déjà lu.
 
Emilie est montée sur Paris à sa majorité pour travailler dans un café-tabac tenu par Mme Dumarais et son fils Joseph. Les deux jeunes gens vont vite tombés amoureux l'un de l'autre et quand Emilie tombe enceinte ils vont vite célébrer les noces malgré le désaccord de la belle-mère.
La seconde guerre mondiale éclate et Jospeh part au front. Il va mourir dans un accident au tout début de la guerre. Pendant ce temps, Emilie a cédé à la tentation et à la cour de Monsieur Georges et se retrouve une troisième fois enceinte. Elle va se retrouver seule à élever ses trois filles et sera à la tête du café-tabac.
Un jour, un jeune juif, Maurice, se réfugie dans son café demandant pitance. Elle décide de s'occuper du jeune homme jusqu'à la fin de la guerre.
Les années passent et ses filles grandissent. Un nouveau bougnat arrive dans le quartier, Gaston dit Gastouné, qui vient lui aussi d'Auvergne comme Emilie. Il va vite la courtiser mais Emilie va le faire patienter pour faire passer ses filles en priorité.
Mais le destin d'une femme parfois se transmet à sa descendance. Les filles d'Emilie vont vivre des histoires de cœur peu communes. Lucette, l'aîné va épouser un homme qu'elle n'aime pas. Elle est secrètement amoureuse de Maurice, Jeannine, va quant à elle tomber amoureuse de son beau-frère et la dernière Irène va rencontrer un amour impossible. Je n'en dirais pas plus pour ne pas trop vous dévoiler l'histoire. 

J'ai beaucoup aimé cette histoire qui reprend les points forts de l'Histoire de France (la Seconde guerre mondiale, la guerre d'Algérie, le conflit Israélo-palestinien). Emilie est une femme forte qui au départ a eu une faiblesse qui se répercutera dans son futur. Comme quoi chaque acte à ses conséquences. Au départ, elle me semblait bien superficielle peut-être dû à son jeune âge quand elle se maria et tomba enceinte la première fois. Mais ensuite avec les conséquences de la guerre elle deviendra une femme forte, humaine et droite. J'ai énormément aimé le personnage de Gastoné. Avec ses discours en patois, sa générosité, son sens de l'observation affûté. C'est le genre de bonhomme qu'on a envie de connaître. Emilie va vite tomber sous son charme rustre. Emilie ne pouvait trouver meilleur second mari que Gastouné.

Encore une fois je suis sous le charme des histoires de Joseph Farnel. J'ai adoré passé d'une époque à l'autre de vivre l'Histoire au travers d'Emilie. De voir les années passées et voir ses filles grandir et vivre leur propre histoire d'amour. Je retrouve ce que j'aime dans les romans édités chez De Borée.  


*****
 
L'avis d'Aurélie :

Je remercie les éditions De Borée pour cette lecture.

Contrairement à Jessica, c'est le premier ouvrage de Joseph Farnel que je lis. A travers "Madame veuve Emilie", l'auteur nous raconte l'Histoire de certaines périodes comme la Seconde guerre mondiale, la guerre d'Algérie, et le conflit Israël/Palestine. Sur ce fond de guerres, Joseph Farnel nous dévoile la vie d'Emilie.

A sa majorité Emilie part de son Auvergne natale pour monter sur Paris. Très vite, elle est embauchée dans un café-tabac. Quand Emilie rencontre Joseph (le fils sa patronne), c'est l'amour fou. Toutefois, il y a une ombre au tableau qui apparaît très vite car elle n'est pas du tout appréciée par la mère de Joseph. Néanmoins un évènement forcera le destin entre nos deux amoureux qui attendent un heureux évènement pour leur plus grand bonheur.

Après quelques années de vie commune dont deux fillettes sont nées, la guerre se fait de plus en plus ressentir. Elle devient envahissante. Cela aura pour conséquence que Joseph sera mobilisé. Il y laissera sa vie dans un banal accident. J'ai beaucoup apprécié cet interlude où Joseph nous raconte la tâche qu'il exécute tout en se remémorant ses débuts avec Emilie. Il nous conte ses bons et mauvais souvenirs d'Emilie, de sa mère qui n'approuve pas leur relation... On se rend compte qu'il aime sincèrement Emilie. Ne dit-on pas que quand la fin approche, on revoit notre vie défiler ? Beaucoup de sentiments sont présents et j'ai trouvé ces passages empreints d'amour, mais aussi de nostalgie/mélancolie.

Pendant ce temps-là, Emilie continue sa vie et a commis l'adultère qui restera "secret", mais cela ne durera qu'un temps. Les actes de nos parents peuvent-ils avoir des répercussions sur nous ? Les choses de la vie sont-elles toutes prédestinées sur une même famille ? Ne dit-on pas telle mère, telle fille ?

"Madame veuve Emilie" est un beau roman dans son jus avec des personnages attachants tels que Gastouné qui m'a fait penser à un gros nounours dans lequel on voudrait se lover, mais aussi la douce Irène et ses rêveries... J'ai apprécié ce roman "familial" avec Emilie en matrone qui veille sur tout le monde. Toutefois, je l'ai trouvé bien naïve ou volontairement aveugle contrairement à Gastouné qui a tout de suite fait la lumière sur toutes ces histoires.
Gastouné arrive à installer une bonne ambiance malgré la tension de la guerre. Emilie, fidèle à elle-même reste notre personnage-clé avec beaucoup de générosité surtout quand il s'agit des gens qu'elle aime.

Entre amour impossible, adultère, jalousie, il y a tout un mélange de sentiments qui retracent des périodes loin d'être sereines, et pourtant cet ouvrage est un condensé d'amour sous toutes ses formes. Une belle histoire à découvrir !
 
# By Aurélie :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire