samedi 18 novembre 2017

L'appel du néant de Maxime Chattam - Editions Albin Michel

**** Chronique de Jess ****
Ludivine Vancker et ses collègues de la section de recherches de Paris enquêtent sur un tueur insaisissable dont les traces ne permettent pas son identification. Lorsque les services secrets français décident de participer à la résolution de l'affaire, les mots tueur en série et terrorisme sont associés.

Tout commence toujours par un cadavre.
C'est ensuite que ça s'est empiré…

Tueur en série…
Traque infernale
Médecine légale
Services secrets
… terrorisme.

Etes-vous sûr d'être prêt ?
Quand « Le silence des agneaux » rencontre « 24hrs », ce thriller va détruire vos nuits et hanter vos jours.


J'attendais avec impatience le dernier Chattam, surtout quand j'ai su qu'il revenait au thriller. Il me tardait de retrouver le Chattam que j'aime et malheureusement je suis déçue. Je n'ai pas retrouvé ce que j'aime tant chez lui. Et je me rends compte que depuis quelques temps ses livres sont vraiment différents de ce qu'il nous a habitué. Heureusement avec la série Autre-Monde je n'avais pas été déçue.
Je me suis ennuyée avec ce livre, et il me tardait de le finir pour en commencer un autre!

L'histoire en elle-même aurait pu être intéressante mais il m'a perdu plusieurs fois. Trop de détails, trop de longueurs parfois. Le style est à la limite du pompeux, des phrases à rallonge qui m'ont fait revenir plusieurs fois en arrière pour essayer de comprendre ce qu'il voulait dire. D'ailleurs certaines phrases ne veulent quasiment rien dire.

Le thème de son livre est le terrorisme. Un cadavre est retrouvé sur des voies ferrées. Tout pense à croire à un suicide si ce n'est les marques de strangulation autour du cou de l'homme. Ludivine est en charge de l'enquête et elle se retrouve vite avec Marc, un commissaire de la DGSI, dans les pattes. Pour Marc il ne fait aucun doute que le mort est un musulman radicalisé et que sa mort cache quelque chose de plus grave.
Ludivine de son côté est persuadé que ce mort n'est pas le premier et qu'elle a à faire à un tueur en série. S'ensuit une très longue enquête!

L'auteur dénonce dans son roman la virtualisation de la société. Virtualisation à travers les réseaux sociaux, les téléphones portables etc. Il avait déjà évoqué ce point dans la série Autre-Monde qui est la pierre angulaire de toute la série. On comprend que ça lui pose un problème et qu'il y voit un inconvénient majeur à notre siècle.
D'un autre côté, j'ai été scotchée des détails techniques du laboratoire de la gendarmerie. Il détaille toutes les avancées technologiques et si c'est vrai, les meurtriers vont avoir du mal à échapper à la police. Je reconnais le travail de recherche de l'auteur et son analyse de la situation actuelle qui touche la France.

Au final, il y aura eu un petit rebondissement et la fin s'accélère un peu. On a hâte de voir ce que vont manigancer les terroristes. Mais au-delà de ça aucune surprise dans ce polar. Je pense qu'il y a d'autres auteurs moins connus qui ont écrit des livres bien meilleurs que celui-ci.  




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire