vendredi 27 octobre 2017

L'eventail d'ivoire de Christine Navarro - Editions De Borée

**** Chronique de Jess ****

Carmen est la petite-fille préférée du noble Dioscoride qui la comble de cadeaux. Un jour, Dioscoride lui offre un petit éventail d'ivoire ravissant et Carmen est persuadée que cet objet est lié à son destin. En effet, le jour où l'institutrice le lui confisque, son grand-père adoré meurt... et ce n'est que le début d'un bouleversement qui oblige Carmen et sa famille à quitter leur patrie précipitamment.
 
 
La semaine dernière je publiais ma chronique sur le livre "L'impossible oubli" de Christine Navarro (ma chronique ici) et comme vous le savez si vous avez lu cette chronique c'est que j'ai eu un gros coup de cœur pour cette histoire et surtout pour Carmen l'héroïne du roman. J'ai été déçue de voir qu'il y avait deux livres avant celui-ci et que j'avais raté les débuts de Carmen. Comme je voulais absolument connaître toute son histoire je me suis vite procurée les deux premiers romans.
 
J'ai dévoré ce roman en deux jours. C'est très curieux de commencer un roman par le tome 3 et de lire ensuite le tome 1 ;-) Carmen est donc une petite fille de 8 ans quand commence l'histoire. Elle vit avec ses parents Anton et Beatriz à Madrid dans une belle demeure. Carmen fait partie de la noblesse espagnole. Son grand-père Dioscoride est un homme noble, dur mais honnête et droit. Carmen est la préférée de Dioscoride qui lui cède tous ses caprices. Un jour elle tombe sous le charme d'un éventail en ivoire et demande à son grand-père de lui offrir. Voulant rendre jalouse ses camarades de classe, elle décide de l'emmener à l'école désobéissant à la maitresse qui refuse que les élèves ramènent des objets à l'école. Ce jour là un grand malheur arrive et Carmen va penser que c'est de sa faute.
Va s'ensuivre tout un tas de malheurs surtout lorsqu'elle va perdre son éventail. La crise va frapper l'Espagne, Carmen et sa famille vont devoir fuir.
 
J'ai de nouveau été sous le charme de l'écriture de Christine Navarro et complètement immergée dans l'histoire de Carmen. L'auteure retrace de grands moments d'Histoire et il est agréable d'apprendre des choses car je n'étais pas familière avec l'Histoire de l'Espagne. J'ai été ravie de rencontrer les personnages qui ont marqués la vie de Carmen et ceux que je ne connaissais pas encore.
 
Un roman merveilleux qui nous fait passer par tout un tas de sentiments envers Carmen. On s'approprie le personnage et l'on vit le temps de notre lecture à travers elle. Je cours de ce pas lire la suite "La chevelure d'ébène" car Carmen me manque déjà.
Je sens que je vais avoir du mal à quitter définitivement Carmen. Elle me fait penser à un autre personnage de roman que j'avais adoré et qui est actuellement dans mon top 5. Ca ne se fait peut-être pas de comparer deux romans et deux auteurs mais ils sont dans la même maison d'édition donc je m'autorise la comparaison. Et si je fais la comparaison c'est pour faire un véritable compliment à Christine Navarro. Ce personnage c'est Oriane et ce livre c'est la Descente des anges d'Emmanuel Prost. J'aime ces histoires de destin, où les sentiments sont puissants. J'aime qu'un livre ne parle pas que de bonheur mais que les personnages traversent de durs moments. J'aime que l'histoire se déroule dans le passé et qu'on suive les personnages tout au long de leur vie.
 
Je sais déjà que la trilogie de Christine Navarro va rentrer dans mes sagas préférées. Christine Navarro n'a rien à envier à Zola ou un autre très grand auteur du même calibre car elle réussit le pari de faire ressortir les sentiments et la dureté d'une vie à travers ses écrits.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire