jeudi 26 juillet 2018

La ferme aux maléfices d'Edouard Brasey - Editions De Borée

4ème de couverture 
En Haute-Provence, une famille sans histoires est sauvagement assassinée dans sa ferme. De nos jours. Géraldine hérite d'une propriété à Maurin-en-Provence inhabitée depuis 90 ans mais parfaitement conservée. Une seule condition est posée : qu'elle s'y installe avec sa famille. Géraldine et son mari Jean-Louis y voient l'occasion d'un nouveau départ, loin de Nice. Pourquoi ne pas faire un gîte de cette maison tombée du ciel ? Mais sur place, Géraldine est tout de suite saisie par un sentiment d'angoisse. De sombres secrets hanteraient-ils encore l'idyllique demeure ?


Mon avis

Je remercie les éditions De Borée pour cette lecture.


En 1928, le massacre de la ferme des Courlis a été découvert. Une famille entière a été décimée gratuitement... Qui se cache derrière cette horrible tuerie ?
De nos jours, Géraldine (fraîchement enceinte) apprend qu'elle hérite d'une ferme par un membre de la famille dont elle n'avait pas connaissance. Cependant, pour accéder à cette ferme qui a été parfaitement entretenue, Géraldine doit respecter les dernières volontés très spéciales de la défunte. Elle doit s'y installer avec sa famille. C'est donc avec entrain qu'ils décident d'aller voir si cette ferme pourrait leur convenir. Lors de cette visite, Géraldine est saisie par un sentiment d'angoisse, d'une folle envie de fuir cet endroit. Quelques temps plus tard, Géraldine et Jean-Louis décident de remettre aux normes certains aspects et de rénover la bâtisse en chambres d'hôtes. Très vite, Jean-Louis déchante et se met à avoir un comportement violent, aigri,... Il devient l'ombre de lui-même. Le projet de chambres d'hôtes est abandonné, mais celui d'un restaurant germe surtout lorsque Max, jeune cuisinier guyanais se présente spontanément pour le poste. Son comportement est étrange et éveille tout de suite la méfiance de Géraldine. Quant à Jean-Louis, il est complétement envoûté par Max... Que se passe-t-il dans cette ferme de si étrange ?

A la lecture de la quatrième de couverture, j'étais très intriguée par cette histoire. On est tout de suite plongé au cœur de l'action en assistant au massacre de la ferme des Courlis. Nous sommes englués dans une atmosphère oppressante et malsaine. Tout commençait donc très bien !

L'auteur alterne les chapitres entre passé et présent avec d'un côté le massacre de la ferme des Courlis et de l'autre la vie de Géraldine de nos jours. On se doute qu'un lien relie ces deux histoires et malheureusement, nous le découvrons très vite... comme si l'auteur n'avait pas su tirer les bons fils de la pelote de laine. Du coup, la pelote est en partie inexistante à moins de la moitié du livre ce qui entraîne beaucoup trop de longueurs... De plus, je n'ai pas réussi m'attacher aux personnages dont Géraldine que j'ai trouvé niaise et que j'aurais volontiers secoué comme un prunier. En fait, j'ai trouvé que les personnages faisaient beaucoup trop clichés.

Cet opus fait plus de 500 pages et je peux vous dire que j'avais hâte d'être à la fin puisque j'avais connaissance de tous les éléments importants. Ma seconde déception concerne la fin à laquelle je n'ai pas du tout adhéré. Je trouve que la fin arrive trop vite comme si l'auteur n'avait pas su comment finir cette histoire. Une fin évidente et bâclée (deux pages me semble-t-il) qui clôture cette histoire. Une fin moins prévisible, plus déroutante aurait pu me faire changer d'avis.
 
Vous l'aurez compris "La ferme aux maléfices" est une déception livresque mais cela n'engage que moi.

# By Aurélie :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire