samedi 12 mai 2018

L'aile des vierges de Laurence Peyrin - Editions Calmann Levy

**** Chronique de Jess ****



Angleterre, avril 1946. La jeune femme qui remonte l’allée de Sheperd House, majestueux manoir du Kent, a le cœur lourd. Car aujourd’hui, Maggie Fuller, jeune veuve au fort caractère, petite-fille d’une des premières suffragettes, fille d’une sage-femme féministe, entre au service des très riches Lyon-Thorpe.
Elle qui rêvait de partir en Amérique et de devenir médecin va s’installer dans une chambre de bonne.
Intégrer la petite armée de domestiques semblant vivre encore au siècle précédent n’est pas chose aisée pour cette jeune femme cultivée et émancipée. Mais Maggie va bientôt découvrir qu’elle n’est pas seule à se sentir prise au piège à Sheperd House et que, contre toute attente, son douloureux échec sera le début d’un long chemin passionnel vers la liberté.



Il y a un an je découvrais les livres de Laurence Peyrin avec Miss Cyclone (lien vers ma chronique en fin d'article) qui avait été une superbe découverte. Suite à cette lecture je me suis empressée de lire les autres livres de l'auteure et ces lectures ont confirmé mon premier ressenti : Laurence Peyrin est une auteure à suivre!
Je ne pouvais pas passer à côté de son dernier roman. Je remercie les Editions Calmann Levy pour cette lecture.
Outre le fait que l'auteure une fois de plus nous embarque entre 2 pays, j'ai trouvé ce roman très différent des précédents dans le style qui est plus soutenu et recherché. On sent une vraie évolution dans la plume de Laurence Peyrin. Une femme est encore à l'honneur dans ce roman : Maggie.

Maggie est une jeune veuve de 26 ans qui arrive un matin pour travailler en temps que femme de chambre dans un manoir du Kent. Ce n'est pas du tout la vie qu'elle espérait. Avec une grand-mère infirmière et militante, et une mère sage-femme qui ont révolutionné la condition féminine elle rêvait de faire de grandes choses pour suivre ces femmes exceptionnelles. Son rêve devenir médecin.
Elle va donc se retrouver dans ce manoir et c'est un bond au siècle passé qu'elle va faire. Car à Sheperd House le temps semble figé. Les employés de maison et les règles imposées vont souvent taper sur les nerfs de Maggie qui compte bien faire valoir ses droits. Elle n'aura pas sa langue dans sa poche quand quelque chose la dérange. Elle va quand même rencontré quelques personnes exceptionnelles dans ce manoir.

L'auteure a très bien su dépeindre la vie du Manoir et nous donner cette ambiance de fin XIXème au point que parfois j'oubliais qu'on était en 1946.
Le personnage de Maggie a un caractère fort et affirmé. Elle peut être parfois agaçante avec ses principes et donner l'impression d'être hautaine. J'ai eu plusieurs fois envie de la secouer et de lui dire d'écouter son cœur au lieu de la morale. J'ai été contre certain de ces choix, j'ai espéré qu'elle ne prenne pas telle ou telle décision. Mais le roman n'aurait pas été aussi prenant si tout avait été linéaire.
C'est une femme tourmentée qui vit au travers des femmes de sa famille. J'ai eu l'impression tout au long de ma lecture qu'elle faisait ce qu'elle devait faire pour les autres et non pour elle. Une façon de se punir?
Dans tous les cas, Maggie aura un destin hors du commun et elle aura une vie des plus trépidante.

Le roman se décompose en 2 parties, la première en Angleterre et la seconde partie à New-York. Comme vous le savez si vous lisez mes chroniques, j'aime voyager dans le temps et dans d'autres pays. C'est la marque de fabrique des livres de Laurence Peyrin. C'est ce qui fait que j'adore ses livres.
L'amour est aussi présent dans chacun de ses romans. Des amours impossibles ou compliqués mais toujours de magnifiques histoires pleines de sentiments. On vit ces histoires au travers des personnages. La passion, la crainte, la peur, le doute, la douleur de perdre celui qu'on aime, les choix que l'on doit faire.

C'est encore une fois un énorme coup de cœur ! Je suis triste de quitter Maggie. De plus la construction de ce livre m'a fait penser à un autre livre que j'ai énormément aimé De l'eau pour les éléphants de Sara Gruen. Car tout commence de nos jours pour ensuite faire un bond dans le passé pour que l'auteur nous raconte la vie d'un personnage. Car dans L'aile des vierges Laurence Peyrin va retracer toute la vie de Maggie.
Laurence continue donc à nous offrir des romans magnifiques, pleins de sentiments. Elle fait partie des auteurs dont j'affectionne la lecture des romans et j'espère qu'elle nous offrira encore de belles lectures!




Mes chroniques sur les livres de Laurence Peyrin :





Saint Maur en poche 2017

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire