lundi 12 novembre 2018

La fille hérisson de Jonas T. Bengtsson - Editions Denoël

*** Chronique by Aurélie ***


4ème de couverture
Suz a 19 ans, et pourtant on lui donnerait 12 en la croisant dans la rue, au pied de sa cité. Son allure chétive a bien quelques avantages : elle peut aller dealer dans la cour du collège du coin sans attirer l'attention, par exemple. Mais pour Suz et pour les projets qu'elle nourrit, c'est surtout un inconvénient, le temps est suspendu depuis trop longtemps pour elle et sa famille : elle ne grandit pas, son frère ne sort pas du coma, et son père reste dans la prison où l'a envoyé le meurtre de sa femme. Pourtant ce moment approche, et Suz se prépare, physiquement et mentalement, à faire ce qu'il faudra. Car Suz navigue parfaitement dans ce milieu interlope et familier pour se rapprocher toujours plus de son but : devenir une tueuse.


Mon avis

Je remercie les éditions Denoël pour cette lecture.

Suz est une jeune fille de 19 ans qui en paraît 12. Après le drame familial qu'elle a vécu, elle essaye de survivre seule au sein de la cité où elle est née. Son frère (militaire) est à l'hôpital entre la vie et la mort car il s'est pris une grenade, et son père est en prison car il aurait tué sa femme, la mère de Suz. 

La vie de Suz bascule lorsqu'elle apprend que son père a demandé une libération conditionnelle pour comportement exemplaire. Son père ? Exemplaire ? Pfffff, Suz n'y croit pas un instant. Elle ne va cesser de "s'entraîner à devenir une tueuse", et s'endurcir mentalement mais physiquement aussi. Nous allons suivre son quotidien au travers de différents défis qu'elle s'impose tous les jours. Mais ce n'est pas tout, Suz est un poids plume, alors elle fait une fixette sur son poids pour grossir à tout prix. Vous devez aussi savoir une chose, Suz est accro au hasch.

"La fille hérisson" porte bien son nom, car Suz est l'élément principal (et le seul) de ce livre. Suz est comparée à un hérisson et par certains aspects, ils se ressemblent bien. Le hérisson est solitaire aux poils dur, hérissés et piquants. C'est une description qui colle en tous points à Suz, qui est très seule et qui a un caractère assez "piquant" et provocateur. 

Je ressors de cette lecture avec un avis mitigé, peut-être dû à cette ambiance froide et singulière. Cette lecture est loin d'être un fleuve tranquille. Elle est dure et sans concessions, mais reflète la réalité du quotidien des cités et des drames qui peuvent s'y passer. Car malgré ce "je ne sais quoi" qui m'a gênée, je n'ai pu m'empêcher de tourner les pages pour savoir ce qui allait arriver à Suz, si son père, "cette personne qu'elle qualifie d'inhumaine", allait être libéré, si elle allait réussir à atteindre ses objectifs dont celui de le tuer...
# By Aurélie :) 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire