lundi 8 janvier 2018

Comme de longs échos d'Elena Piacentini - Editions Fleuve Noir

4ème de couverture
« Partout, les monstres sont chez eux… »
Vincent Dussart est sûr de son coup. Ce break imposé par sa femme va prendre fin aujourd'hui. Il n'a rien laissé au hasard. Comme toujours.
Confiant, il pénètre dans la maison de son épouse. Le silence l'accueille. Il monte les escaliers. Puis un cri déchire l'espace. Ce hurlement, c'est le sien. Branle-bas de combat à la DIPJ de Lille. Un mari en état de choc, une épouse assassinée et leur bébé de quelques mois, introuvable. Les heures qui suivent cette disparition sont cruciales. Le chef de groupe Lazaret et le capitaine Mathilde Sénéchal le savent.
Malgré ses propres fêlures, ou peut-être à cause d'elles, Sénéchal n'est jamais aussi brillante que sous la pression de l'urgence. Son équipe s'attend à tout, surtout au pire. À des milliers de kilomètres, un homme tourne en rond dans son salon. L'écran de son ordinateur affiche les premiers éléments de l'affaire. Ce fait divers vient de réveiller de douloureux échos…


Mon avis
Je remercie les éditions Fleuve noir pour cette lecture.

J'avais beaucoup entendu parler d'Elena Piacentini à travers les réseaux sociaux. Toutefois, je ne connaissais pas ses écrits, c'est donc avec "Comme de longs échos" que je découvre cette auteure. Je n'ai qu'un regret, c'est de ne pas l'avoir découvert plus tôt. J'ai tout simplement adoré l'histoire qu'elle m'a raconté...

Le couple de Vincent Dussart va mal, ils font un break. Mais cela va d'autant plus mal lorsqu'il retrouve sa femme morte sans compter que son bébé d'à peine trois mois a disparu... C'est le choc et il se retrouve hospitalisé. C'est l'équipe du chef de groupe de Lazaret qui va s'en occuper. Celle-ci se constitue de Mathilde Sénéchal qui est en quelque sorte son bras droit, puis de Dédé et enfin de Muller (la nouvelle de l'équipe). Ils ne vont laisser aucune piste au hasard. Tout va être largement ratissé/épluché au peigne fin. Tous les délinquants seront interrogés. Vincent Dussart sera suspecté d'autant plus qu'il n'est pas un saint. Enfin, un personnage fera son entrée un peu plus tard dans l'histoire, il s'agit de Pierre Orsalhièr, ancien gendarme qui reviendra à la civilisation car cette nouvelle enquête lui fait de l’œil, une histoire de déjà-vu. Jusqu'où cette enquête nous mènera-t-elle ? Car ne l'oubliez pas, "partout, les monstres sont chez eux...". 
En parallèle de notre histoire, l'auteure nous emmène également sur celle de Sénéchal, une flic dure à cuire, qui ne laisse rien passer et qui ressent tout de manière olfactive et je dois dire que c'est plutôt bien réussi. Que nous cache Sénéchal ? 

Elena Piacentini a une très jolie plume, elle puise son énergie dans ses sens pour nous faire ressentir plein d'émotions et pour certaines de manière inattendues comme la perception olfactive. Mais, rassurez-vous, ce n'est pas pour autant qu'elle nous épargne. Tout de suite, elle donne le ton en étant tout à la fois douce puis alarmante. L'état d'urgence est déclaré. L'atmosphère est tendue. On fait partie de l'équipe de Sénéchal. On compile, on analyse/décortique, et on agit ! Vous l'avez compris l'enquête est menée doucement mais sûrement avec raison. L'auteure prend son temps pour nous immerger au coeur de son enquête et j'ai apprécié. Les chapitres sont courts mais concis et garde le rythme voulu par l'auteure.

Les personnages sont bien campés avec de fortes personnalités. Chacun à son caractère, chacun est indépendant et cache ses fêlures. Mais celles qui sont le mieux cachées sont celles de Sénéchal, on en aperçoit des infimes parties mais je pense que cela n'est rien par rapport à ce qui nous attend. J'ai hâte d'en savoir plus sur ce personnage qui pourtant n'est pas d'une gaieté à toute épreuve bien au contraire. Ce sont ses faiblesses qui nous la rendent attachante.

"Comme de longs échos" est issu de l'imagination d'Elena mais également tiré d'un fait réel dont elle s'est inspirée, elle l'explique à la fin du livre. C'est un livre qui se lit à une vitesse fulgurante mais avec une enquête qui prend son temps et cela ne m'a pas déplu du tout. 

Je conclurais en disant qu'Elena est une auteure à suivre tant son style et son écriture d'une netteté impressionnante sont addictifs ! D'ailleurs, j'attends avec impatience la suite des histoires de Mathilde Sénéchal dont je suis devenu "fan"!
 By Aurélie :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire