vendredi 19 octobre 2018

L'embaumeur de Isabelle Duquesnoy - Editions Point

**** Chronique de Jess ****



Après la Révolution. Pour échapper à son affreuse mère et séduire la ravissante Angélique, Victor Renard, jeune homme au physique disgracieux, apprend le métier d'embaumeur aux côtés d'un maître bienveillant.
Il découvre le commerce des organes, l'art de momifier le cœur des défunts que les artistes peintres s'arrachent pour en faire des pigments.
Où l'on découvre que certains tableaux de nos musées nationaux, ont été peints avec le sang des rois de France.
Humour décapant, intrigues et aventures dans la crasse du 18e siècle font de ce roman un chef-d'oeuvre plébiscité par les libraires...



Je remercie Babelio et sa masse critique ainsi que les Editions Points pour cette nouvelle lecture.
Petite pause polar avec un roman historique. J'aime bien voyager dans le temps comme vous devez commencer à le savoir. La période de la Révolution française fait partie de celle que je préfère.
Le hasard fait que c'est le deuxième livre que je lis sur la Révolution française en un mois. 
J'avais été attirée par la 4ème de couverture et son résumé qui laissait présager une drôle d'histoire.

Victor Renard, condamné à mort va nous relater sa vie de sa jeunesse jusqu'à son incarcération. Victor est né avec un torticolis de naissance et en ayant assassiné son jumeau à la naissance. Enfin, il ne l'a pas fait volontairement bien que sa mère lui ai affirmé le contraire. Son père va décéder dans de tragiques circonstances et il va se retrouver à chercher un travail pour subvenir aux besoins de sa mère et séduire Angélique, une jeune prostituée dont il est tombé amoureux. Sa mère va lui trouver un travail chez un embaumeur. Pour Victor ce sera une révélation. Il va trouver en ce maître un vrai père. Il va lui apprendre toutes les techniques d'embaumement jusqu'à d'autres actions un peu moins catholiques.
En ce qui concerne son crime nous ne l'apprendrons qu'à la fin du livre. 

J'ai été totalement immergée dans le Paris du XVIIIème siècle. L'auteure a fait un travail remarquable de recherches et de documentations pour nous offrir ce roman. Tout y est pour qu'on est l'impression de vivre aux côtés de Victor Renard. Les descriptions des lieux, de son travail, des habits et des coutumes de l'époque. Même le style est en adéquation avec l'époque. 

Petit bémol, malgré le fait que l'histoire se déroule pendant la Révolution je n'ai pas ressenti le chaos, la famine, et la colère qui devait à cette époque faire rage. Les cents dernières pages tirent en longueurs et j'avais hâte de terminer car je commençais à m'ennuyer. Par contre je n'aurais jamais imaginé la faute commise par Victor Renard pour finir condamner à mort. 
Cette lecture a été plaisante mais ne restera pas gravé dans ma mémoire. 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire