lundi 10 juin 2019

Le bûcher de Moorea de Patrice Guirao - Editions La Bête noire

**** Chronique de Jess ****



Dans le lagon de Moorea, les eaux calmes et bleues bercent quelques voiliers tranquilles. Les cocotiers dansent au vent. Les tiarés exhalent leur parfum. Pourtant, à l'abri de la forêt, des flammes se fraient un chemin vers le ciel. Lilith Tereia, jeune photographe, tourne son appareil vers le bûcher. Devant son objectif, des bras, des jambes, des troncs se consument. Et quatre têtes.
Pour quels dieux peut-on faire aujourd'hui de tels sacrifices ? Avec Maema, journaliste au quotidien de Tahiti, Lilith est happée dans le tourbillon de l'enquête. Les deux vahinés croiseront le chemin d'un homme venu de France chercher une autre vie. Un homme qui tutoie la mort.

Derrière chaque paradis, il y a un enfer. Bienvenue en Polynésie ! 


En lisant la 4ème de couverture, je me suis dit "Un polar qui se déroule à Tahiti, moi qui aime voyager pendant mes lectures ce bouquin va forcément me plaire!". Donc me voilà embarquée sur le vol Polar Air Tahiti pour Moorea et Papeete.
Dès les premières lignes, je me rends compte que ce ne sera pas un polar comme les autres, le style est poétique, l'auteur prend son temps pour nous faire rentrer dans l'histoire. Patrice Guirao utilise de très belles métaphores sur les paysages paradisiaques. On est tout de suite immergé dans les lagons, à se reposer sur les plages de sable blanc. Mais attention, tout ne va être rose, loin de là. N'empêche que ça m'a donné encore plus envie d'aller visiter ses atolls, et îles.

Des cadavres vont être retrouvés carbonisés sur un bûcher improvisé. Les différentes parties des corps sont démembrées et il va manquer une jambe à l'un des cadavres. Lilith, photographe, est appelé par le journal qui l'embauche pour faire un article avec son amie Maema, journaliste. Le point positif sur une île comme Moorea est que tout le monde se connaît. Donc aucun problème pour nos deux détectives en herbe pour avoir des infos des flics locaux. 

Et puis un homme débarque à Tahiti, Nael. C'est un tueur en série, et lors de son dernier meurtre il va tomber sur son ex-femme, morte, dans l'arrière-cuisine de la maison de sa victime. Pourquoi son ex-femme a été tué? Et par qui? Et pourquoi trouve-t-il des photos de lui partout et ne se rappelle pas du tout ces scènes de vie? Ils ont divorcé il y a quasiment 20 ans. Il voit même des photos d'eux à Tahiti, un endroit où il n'a jamais mis les pieds. Il décide de partir là-bas et de découvrir la vérité. 

Alors finalement que dire de cette lecture? J'ai un avis plutôt mitigé. J'ai beaucoup aimé les personnages de Lilith, Maema et Raymond. Je n'ai pas trop adhéré à l'enquête et au dénouement de l'histoire que j'ai trouvé un peu bâclé. Je m'attendais à une fin un peu plus torturée. En ce qui concerne Nael, ce côté de l'histoire m'a un peu plus plu. Même si j'ai trouvé ses conversations avec son autre "lui" un peu tiré par les cheveux. Mais ça explique je pense son état d'esprit et sa folie. 

Un avis en demi-teinte donc. J'attends de voir le prochain polar de l'auteur pour me faire un avis concret. 
Dans tous les cas, comme je l'ai précisé au début de ma chronique, le style de Patrice est vraiment magnifique. Les descriptions de la Polynésie merveilleuses. On a envie d'y aller, voir même de s'y installer. Un dépaysement total donc! 
Je vous laisse vous faire votre propre opinion sur cette lecture ;-)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire